Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Contemporaine, #2016
Désolée, je suis attendue d’Agnès Martin-Lugand

Synopsis :

Yaël ne vit que pour son travail. Brillante interprète pour une agence de renom, elle enchaîne les réunions et les dîners d'affaires sans jamais se laisser le temps de respirer. Les vacances, très peu pour elle, l'adrénaline est son moteur. Juchée sur ses éternels escarpins, elle est crainte de ses collègues, et ne voit quasiment jamais sa famille et ses amis qui s'inquiètent de son attitude. Peu lui importe les reproches qu'on lui adresse, elle a simplement l'impression d'avoir fait un autre choix, animée d'une volonté farouche de réussir. Mais le monde qu'elle s'est créé pourrait vaciller face aux fantômes du passé.

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier Camille et les Editions Michel Lafon pour leur confiance et pour m’avoir permis de découvrir cette fabuleuse histoire. Je remercie également et très chaleureusement Agnès pour sa surprise, son attention et ses mots déposés. Ils m’ont beaucoup touchée et émue.

Après avoir découvert « Les gens heureux lisent et boivent du café » et sa suite « La vie est facile, ne t’inquiète pas », il m’était impossible de passer à côté de « Désolée, je suis attendue », son nouveau roman. C’est donc avec un très grand enthousiasme que je me suis jetée dessus !

Concernant l’histoire, on rencontre pour la première fois, une Yaël jeune, insouciante et fêtarde qui prend la vie comme elle vient. Elle aime en profiter et elle le fait bien savoir. Puis, on la retrouve 10 ans plus tard, où on découvre une toute nouvelle Yaël. Elle ne vit que pour son travail et rien d’autre ne l’intéresse. A tel point qu’un énorme fossé s’est creusé au fil des d’années entre sa famille et ses amis. Elle est froide, indifférente et prendre un certain plaisir assez malsain à écraser ses collègues. Autant dire que la Yaël d’hier et aujourd’hui, c’est comme le jour et la nuit et qu’elle est passée du côté obscure. Alors, quel est le déclencheur de ce changement radical ? Est-il possible que la Yaël de sa jeunesse soit encore en elle et qu’elle revienne ? Trouvera-t-elle le bon équilibre entre sa carrière professionnelle et sa vie personnelle ?

Dans ce portrait que nous peint Agnès, il est question d’équilibre. Un équilibre dans son milieu et carrière professionnelle et celui de sa vie privée. Grâce à l’auteure, chaque lecteur et lectrice peut se reconnaitre dans ce roman. Nous avons tous à un moment ou un autre, privilégié l’un plus que l’autre. Agnès possède ce grand talent de nous pousser à la réflexion et de nous amener à travers l’histoire de Yaël, à nous souvenir que nous ne pouvons pas vivre l’un sans l’autre. Qu’il faut revenir à nos fondamentaux, à ne pas oublier de rester nous même, au risque de nous perdre. C’est en avançant dans la lecture que le recul se fait et permet de comprendre l’importance du premier chapitre.

Malgré, la longueur des chapitres, celui-ci, comme pour les autres romans, s’est vite avalé. Une fois dedans, impossible de le lâcher comme ça, il faut presque que la raison soit vitale pour le poser. J’ai été happé et retenu à chaque page, à chaque chapitre et j’en voulais en découvrir toujours et encore plus. Bref, l’addiction a été à nouveau au rendez-vous et j’en suis plus que ravie !

Jusqu’à la toute fin, le suspense est présent et quand la dernière page, la dernière phrase arrive, je me suis dit : Nooooon ! Pas déjà ?! Je serai bien restée encore un long moment au côté de Yaël, de sa famille et de ses amis. Son univers et toutes les personnes qui gravitent autour d‘elles vont me manquer. Mais, peut-être aurions-nous une suite ? Si c’est le cas, je serai là pour me l’arracher !

Côté protagoniste, je vous parlerai que de Yaël. Je préfère vous laisser le plaisir de découvrir tout ce petit monde par vous-même.

La Yaël ne vivant que pour son travail en deviendrait presque détestable. Mais, heureusement, grâce aux souvenirs de son ancienne elle, on ne peut que s’y attacher. Malgré tout, j’ai été comme ses amis. Plus d’une fois, j’ai eu envie de la secouer, de lui ouvrir les yeux. Mais, sans le déclic de sa part, le bandeau sur ses yeux ne pouvait que rester à sa place.

Ceux qui m’a le plus toucher et permis de l’aimer, c’est de découvrir toute son évolution, ses faux pas, ses gamelles, ses tâtonnements à son retour à la vie sociale et à son humanité. Tout est conté sans aucune fausse note et avec réalisme.

La plume et les mots d’Agnès possèdent quelques choses de magique. Elle est chargée de simplicité, de fluidité et d’authenticité. Ce qui permet à la psychologie présente de rendre le récit encore plus crédible et chargé d’émotions. En plus, avec l’emploi de la première personne du singulier, l’auteure nous permet d’être très proches de Yaël et par cette proximité, j’ai été touchée, chamboulée, bouleversée, perturbée et émue aux larmes.

Je ne pouvais pas conclure avant de vous parler de cette couverture. Comme pour chacun de ses livres, c’est une photographie en noir et blanc qui l’illustre. C’est LA marque de fabrique de l’auteure et j’adore ! J’adore ! J’adore ! Chacune d’elle dégage des sensations fortes et reflète parfaitement le contenu de chaque roman et le caractère de ses héroïnes. Celle-ci, n’échappe pas à la règle. Chapeau au photographe pour son magnifique travail !

En conclusion :

Une fois de plus, Agnès Martin-Lugand a réussi à m’embarquer dans la vie de Yaël et de vouloir rester à ses côtés encore plus longtemps. Le thème de cette histoire : « posséder un équilibre dans nos choix de vie est essentiel pour nous amener sur la route du bonheur », m’a fait réfléchir sur ma propre vie, mes propres choix et j’avoue que découvrir ce genre de roman me fait énormément de bien ! Il est même tombé à pic. Merci Agnès !

Je ne peux que confirmer que l’auteure a relevé très haut la main son nouveau défi avec son dernier roman. Je me dis d’ailleurs que je DOIS ABSOLUMENT lire très rapidement « Entre mes mains le bonheur se faufile », qu’il est plus que temps que je rencontre enfin Iris !

Note : COUP DE CŒUR !

La chronique de Mathieu (Enjoy Books), mon binôme pour cette lecture, ici

Commenter cet article

largil 24/10/2016 11:22

j'ai bien aimé ce roman mais quelle longueur, qui n'apporte pas toujours grand chose à l'histoire.C'est un beau roman et on vibre bien avec l'héroine mais un peu trop long à mon gout, donc, mais je le conseillairais sans souci pour passer un bon moment

Mathieu M 17/04/2016 16:45

Oh cette lecture ! Je n'arrête pas d'y penser ^^
J'ai tellement aimer voir l'évolution de Yaël !
J'ai hâte de lire son prochain roman :D

Mo comme Mordue 18/04/2016 14:26

Pareil ! L'histoire de Yaël m'a tellement marquée qu'elle est très présente dans ma tête ^^ :D
Vivement l'année prochaine qu'un nouveau roman de l'auteure sorte !
Et merci pour cette LC, c'était TOP une fois de plus ! Bisous ;)

NetGalley

 

 

 

 

 

 

Articles récents

Badge Lecteur professionnel

Hébergé par Overblog