Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Contemporaine, #2016
Le frisson de la liberté de Florence Clerfeuille

Synopsis :

Deux jeunes filles à l’orée du monde adulte à la fin des années soixante, alors qu’un certain mois de mai se profile à l’horizon. Deux amies d’enfance. Deux inséparables. Leur relation va-t-elle résister à de nouvelles envies de liberté ? À de nouvelles responsabilités ? Aux bouleversements qui s’annoncent ? En septembre 1967, Jacqueline et Maryvonne s’installent dans la chambre qu’elles vont partager dans une pension de famille de Montpellier. La première va étudier à l’université, la seconde démarre une carrière d’institutrice dans le privé. Toutes les deux sont pleines d’enthousiasme, mais que leur réserve vraiment cette nouvelle vie qui commence ?

Mon avis :

Je remercie Florence Clerfeuille de m’avoir fait confiance une fois de plus et de m’avoir permis de connaitre le premier volume de sa nouvelle trilogie. Après avoir adoré celle à suspense : Le chat du jeu de quilles, j’avais hâte de découvrir cette histoire ainsi que l’auteure dans un autre genre. Je me suis donc jetée dessus avec beaucoup d’envie.

Ici, nous sommes à Montpellier, en septembre 1967 et nous rencontrons deux jeunes femmes, Jacqueline et Maryvonne, âgées respectivement de 17 et 18 ans. Malgré leurs différences, elles sont les meilleures amies du monde et inséparables. Jacqueline est étudiante en Lettres et Maryvonne débute sa carrière d’institutrice. Pour elles, cette nouvelle vie est inenvisageable sans qu’elles la vivent ensemble. Pourtant, celle-ci est la porte à de nouvelles expériences, à de nouvelles rencontres, à de nouvelles envies, dont celles que procure la liberté dans tous les sens du terme. Leurs chemins différents vont-t-ils avoir des conséquences sur leur amitié. Va-t-elle être en danger ? Jacqueline et Maryvonne sortiront-elles indemnes, différentes, grandies ?

Ce roman est un véritable voyage dans le passé. Je me suis vraiment cru à la fin des années 60 (alors que je suis née dans les années 80) et j’ai pleinement vécu cette histoire. Grâce à ce récit et à la magie des mots de l’auteure, je me suis rendue compte qu’il n’y a encore que 5 décennies de cela, les femmes devaient encore se plier aux désirs de leurs parents et de ce que la société attendait d’elles. C’est à travers cette formidable aventure que j’ai prise grandement conscience de la « récente » l’évolution de la condition féminine. Grâce à l’auteure, celle-ci est dépeinte de manière juste et réaliste. En plus, avec toute l’émotion ajoutée par cette dernière, j’ai été plus d’une fois touchée par les événements traversés par nos deux héroïnes.

Ce que j’ai également aimé dans ce roman, c’est l’immersion rapide et son rythme. Une fois plongé dedans, il est très difficile, voir impossible de lâcher le livre avant de l’avoir terminé ! Il est addictif au possible et j’ai sans cesse voulu savoir ce qu’il allait arriver à Jacqueline et à Maryvonne. Il faut dire aussi que les courts chapitres donnent la bonne dynamique au récit. Il s’est lu à une telle vitesse que je regrette qu’il n’y ait pas eu une centaine de pages supplémentaire. Il me tarde d’ailleurs que la suite sorte pour que je puisse me jeter dessus !!

Ce roman se termine comme un premier chapitre de la vie des deux jeunes femmes. Il n’y a pas de cliffhanger, mais l’envie de découvrir la suite de leur histoire est indéniable. Vivement qu’elle arrive !

Du côté des protagonistes, je me suis énormément attachée à elles. Elles sont toutes les deux pleines de vie et de rêves, tout en étant consciente qu’elles ne pourront pas les accomplir si la société ne change pas son regard sur leurs droits et leur condition féminine.

Jacqueline est très intelligente, aime constamment apprendre de nouvelles choses et découvre sa soif de liberté. Son envie de changement d’air et sa témérité vont la transformer. J’ai aimé être témoin de l’influence que peut avoir une certaine personne sur cette jeune femme pourtant très forte.

Maryvonne, qu’en a elle, est l’image opposée de son amie Jacqueline. Elle est introvertie et ne cherche pas à faire de vagues. Elle a tendance à se plier à ce qu’on attend d’elle. J’ai adoré suivre son évolution car c’est elle qui change le plus. J’ai aimé observer sa confiance en elle grandir jour après jour grâce à son métier d’institutrice qu’elle aime tant.

La plume de Florence Clerfeuille est l’un de ses points fort. Elle m’a complètement transporté ! Je me suis sentie très proche de Jacqueline et de Maryvonne, bien que l’histoire soit écrite à la 3ème personne du singulier. J’ai aussi ressenti beaucoup d’émotions diverses ; de la joie, de l’euphorie, de la tristesse, de la colère, … Tout en me poussant constamment à la réflexion.

En conclusion :

Ce roman est un petit bijou que je recommande très vivement ! Il m’a permis d’ouvrir les yeux sur la vie des femmes des années 60. Une condition féminine que les femmes d’aujourd’hui n’ont pas conscience. Pour ça, MERCI beaucoup Florence et merci d’avoir écrite et partagé l’histoire de Jacqueline et de Maryvonne ! Elles vous charmeront à coup sûr !

Note : COUP DE CŒUR !

Commenter cet article

NetGalley

 

 

 

 

 

 

Articles récents

Badge Lecteur professionnel

Hébergé par Overblog