Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Psychologie, #Intrigue, #2016
La femme sans peur – Vol. 7 de Jean-Philippe Touzeau

Synopsis :

La vie vous joue parfois de drôles de tours.

Trinity, cachée dans un petit pays d’Amérique centrale, pensait être enfin débarrassée de tous ses problèmes, au moins pour quelques temps.

Plus de courses-poursuites, plus d’angoisses, plus d’agents qui veulent en finir avec elle. Elle mène une vie discrète et retrouve certaines joies de son existence d’avant. Elle ne peut pas aider Gianmarco mais au moins, elle survit.

Pourtant, elle se rend compte, une fois de plus, que les apparences ne correspondent pas à la réalité. Trompée comme jamais auparavant, elle a été entraînée, bien malgré elle, entre les griffes des gangs les plus violents de la région, ceux qui ont même des ramifications jusqu’aux États-Unis. Comprenant, qu’une nouvelle fois, elle est prise dans un piège sans issue, Trinity prend la plus tragique décision de sa vie.

Ou pas ?

Mon avis :

Je remercie une fois de plus Jean-Philippe Touzeau pour sa confiance et pour l’envoi de ce tome 7. Bien que j’avais hâte de découvrir cette suite, je l’ai fait trainer jusqu’à la sortie du 8ème volume, ce dont je ne me l’explique pas. La bonne nouvelle, c’est que je vais pouvoir enchainer les deux très rapidement.

L’histoire reprend 2 à 3 semaines après les événements du tome précédent. On retrouve Trinity au Salvador. Elle est retenue par Zancudo, le chef de gang le plus violent de tout le pays. Ce dernier, compte la faire sienne en officialisant leur union par un mariage. Seulement, Trinity ne compte pas sombrer dans le syndrome de Stockholm et décide d’organiser la plus risquée de toutes les opérations qu’elle a pu mener jusqu’ici ; son évasion. Y arrivera-t-elle ? Sera-t-elle trahi par les quelques personnes dans la confidence ? Va-t-elle y laisser sa peau ?

Ici, l’intrigue est simple, mais d’une efficacité redoutable. Le lecteur suit toute l’évolution de l’organisation pour mener à bien la fuite de Trinity. Mais comme toujours, rien n’en facile et à plusieurs reprises, le plan d’évasion est remis en question. Du coup, la tension ne cesse d’augmenter et le stress est palpable. Tout cela est dû au rythme effréné mis en place par l’auteur. A un bon nombre de fois j’ai été en apnée, pour n’avoir que quelques moments de répit avant de l’être à nouveau ! Ce qui est sûr, c’est que Jean-Philippe Touzeau a réussi à me rendre chèvre, une fois de plus avec ce volume, pour mon plus grand bonheur.

Cette fois-ci, la fin ne se termine pas sur un cliffhanger qui rend fou, mais elle est amplement suffisante pour donner envie de découvrir rapidement la suite. Et heureusement, elle n’est pas très loin de moi !

Du côté des personnages, on retrouve Trinity qui a toutes les raisons pour sombrer dans la dépression, Mais, c’est sans compter sur ses atouts et sa force de caractère pour l’aider à s’en sortir. J’ai pu à nouveau constater sa forte volonté apparaitre et sur laquelle Trinity peut compter dans les pires des situations. Cette femme est pleine de ressources et sait donner de l’espoir là où l’on pense qu’il n’y en a plus.

Bien entendu, on retrouve son fidèle ami Speedy, toujours présent dans cette aventure et qui continue à lui apporter son soutient à sa façon si particulière.

La plume de Jean-Philippe Touzeau reste la même. Toujours aussi fluide, dynamique et terriblement addictive. Comme à chaque fois, ce tome a été trop court à mon goût.

Pour finir, je voulais ajouter un point intéressant. Ce volume a été écrit de telle sorte qu’il peut se lire indépendamment des 6 premiers. On peut donc débuter les aventures de Trinity ici sans être perdu, mais je vous conseille cependant de commencer cette saga par le tout début.

En conclusion :

Une fois de plus, je me suis fait embarquer par cette suite à l’intrigue parfaitement bien mené et au rythme qui monte crescendo. Le stress est palpable et rend la lecture totalement addictive. J’ai aimé suivre et retrouver Trinity ainsi que son fidèle Speedy. Vivement la suite !

Note : COUP DE CŒUR !

Commenter cet article

NetGalley

 

 

 

 

 

 

Articles récents

Badge Lecteur professionnel

Hébergé par Overblog