Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Contemporaine, #Drame, #2016

Synopsis :

Une jeune femme est assise dans les toilettes d'une gare. Elle a placé le canon d'un fusil dans sa bouche. Le doigt sur la détente, elle est prête à faire feu. Elle entend les bruits aux alentours et, soudain, des moments de sa vie défilent, de son enfance à cet instant. Elle laisse alors ces morceaux de vie revenir. Joies, désespoirs, rencontres insolites, amours et bouleversements se succèdent jusqu'à l'instant ultime.

 

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier Mathieu et les Editions Librinova pour leur confiance et pour m’avoir permis de découvrir cette histoire. Le sujet de cette histoire étant très intéressant, je n’ai pas hésité longtemps avant de me plonger dedans.

Ici, nous faisons la connaissance de Josiane, une trentenaire. Cette rencontre se fait de manière particulière puisque qu’elle est aux toilettes d’une gare de Paris avec le canon d’un fusil dans la bouche. Mais, avant de prendre l’ultime décision de sa vie, elle nous fait par de son histoire. De son enfance à la raison qui la pousse à se retrouver dans cette situation. Elle ne nous cache rien. Elle revient sur les rencontres, les événements marquants, comme ceux qui le sont moins, heureux ou difficiles, … Mais, la plus grande question reste : Va-t- elle ou non appuyer sur la gâchette ?

Le sujet de cette intrigue est très bien trouvé. Dès la lecture de la première page, je me suis demandée la raison poussant cette femme à vouloir en finir avec sa vie. Elle devait être très présente et bien ancrée en elle pour qu’elle puisse y songer sérieusement avant de se retrouver dans ces toilettes. En mettant en route, le film de son existence, on comprend tout petit à petit grâce aux frasques de son passé. J’ai été prise par diverses émotions , avec quelques moments de joie. Mais la plupart du temps, j’ai ressenti beaucoup de colère et de peine pour elle. Même si son passé l’explique, je ne comprends pas que l’on puisse accepter et avoir autant de manque de considération pour soi-même. Du coup, certaines de ses décisions, m’ont mise en colère. J’ai eu l’impression que Josiane cherchait par tous les moyens de toucher encore plus profondément le fond. C’est la raison pour laquelle, je n’ai pas aimé la seconde partie de sa vie.

Pour bien accompagner cette histoire, le roman a besoin d’un bon rythme. Ici, Denis Faïck l’a trouvé. Son livre se lit tout seul. Les pans de la vie de Josiane défilent sous nos yeux avec une telle fluidité qu’on ne se rend pas compte qu’on approche dangereusement de la fin.

Quant à celle-ci, elle est telle que je l’espérai. Elle apporte toutes les réponses aux questions que l’on se pose au cours de la lecture.

La plume de l’auteur est fluide et addictive. Pourtant, il utilise également un langage familier, expliqué par la narration faite par Josiane. Celle-ci n’ayant pas la langue dans sa poche pour exprimer certaines de ses émotions.

 

En conclusion :

Ce roman est déroutant par son sujet, mais surtout par l’acceptation de certains événements traversés par Josiane. On peut avoir vécu des choses difficiles sans pour autant faire et accepter n’importe quoi. De plus, je regrette de n’avoir pas réussi à m’attacher plus que ça à elle. Je pense que c’est pour cette raison que je n’ai pas réussi dépasser mon ressenti de ce qu’elle vivait dans la seconde partie du livre.

Cependant, si le sujet et le bouquin vous tente, surtout n’hésitez pas à vous faire votre propre avis.

Note : 14/20

Commenter cet article

NetGalley

 

 

 

 

 

 

Articles récents

Badge Lecteur professionnel

Hébergé par Overblog