Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Contemporaine, #2017

Synopsis :

Sait-on vraiment qui on est à dix-huit ans ?

Comme leurs mères avant elles, Isabelle, la rebelle, et Elena, l’enfant adoptée, sont amies depuis l’enfance. Étudiantes à Montpellier en 1986, elles apprennent l’autonomie. S’engagent pour les causes qui les font vibrer. Expriment leurs colères.

De leur côté, Jacqueline et Maryvonne sont toujours inséparables. Mais tellement différentes ! Jusque dans la façon d’accompagner leurs filles vers l’âge adulte.

Et puis il y a ce professeur qu’Isabelle remarque dès le premier cours… Comment va-t-il l’aider à se construire ?

Le Poids de la colère fait suite au Frisson de la liberté.

 

Mon avis :

Je remercie Florence Clerfeuille de m’avoir fait confiance une fois de plus et de m’avoir permis de connaitre la suite des aventures de Jacqueline et Maryvonne, mais surtout de leurs filles. C’est avec empressement que je me suis jetée dessus !

Ici, nous en 1986 et nous rencontrons Isabelle et Elena. Tout comme leurs mères respectives, Jacqueline et Maryvonne, elles décident de partir étudier à Montpellier. L’entrée vers l’âge adulte n’est pas aussi simple qu’elles l’espéraient. Surtout, entre leurs nouvelles vies étudiantes et les causes qu’elles défendent. Sans compter qu’Isabelle et Jacqueline ont des rapports mère/fille tendus, alors qu’Elena et Maryvonne sont très complices. Ces relations différentes et leurs incompréhensions auront-elles des conséquences sur l’amitié de ces amies inséparables ? Pour finir, il y a ce mystérieux professeur de Lettre d’Isabelle, qui la trouble de plus en plus. Mais pour quelle raison ? Et si cette colère bien plus grande, a une raison différente ?

De nouveau, les femmes et les jeunes femmes sont de nouveau mises au cœur de l’intrigue. D’ailleurs, c’est clairement le but de cette saga ; nous faire prendre conscience de la condition féminine et de l’évolution des mentalités. Actuellement, sur deux générations (la première avec Jacqueline et Maryvonne dans « Le frisson de la liberté »), on peut observer le combat acharné des femmes pour faire changer les esprits et ouvrir la voie du changement. Un combat long et constant, qui a fini par avoir gain de cause dans de multiple pays.

Ceci n’est pas le seul sujet du roman. On retrouve aussi Jacqueline et Maryvonne pour mon plus grand bonheur ! Leur rôle de mère et les relations avec leurs filles et leur entourage sont également mis en avant. Et on ne peut que constater que leurs méthodes d’éducations sont différentes.

Avec un sujet aussi passionnant que celui-ci, il fallait aussi une bonne dynamique. Celle-ci, elle est donnée avec un rythme sans temps mort où le lecteur navigue entre leur présent en 1986 et quelques retours dans le passé de Jacqueline et Maryvonne. J’ai beaucoup aimé ces alternances de temps. Elles permettent de mieux comprendre les réactions actuelles, des héroïnes du tome précédent.

La fin est belle et pleine de force. Elle est à l’image des femmes de cette saga. Elle clôture parfaitement bien ce volume, tout en donnant envie de découvrir la suite et fin de ces générations de femmes.

Du côté des protagonistes, Elena et Isabelle sont deux jeunes femmes fortes qui comme leurs mères avant elles, veulent faire changer les choses. Elles ne manquent pas de détermination dans les causes qu’elles défendent. Pourtant, elles sont très différentes.

Elena, est pleine de vie et ne manque pas d’amour de sa mère. Leur complicité est une partie de sa force et de son épanouissement. Par son éducation, elle est ouverte d’esprit et ne manque pas de donner son opinion sur certains sujets « sensible ».

Isabelle, est remplie de colère tout au fond d’elle-même. Elle ignore la véritable raison, mais elle en tient sa mère responsable. Elle ne comprend pas sa « façon d’être » générale. Ce comportement très différent de la plupart des mères envers son enfant la perturbe profondément.

Ce qui est certain, c’est que j’ai adoré les rencontrer et passer du temps avec elles. Elles ne manquent pas d’humour et je me suis immédiatement attachée à elles.

La plume de Florence Clerfeuille est un autre de ses points fort. Elle m’a une fois de plus complètement transporté ! Je me suis sentie très proche d’Isabelle et d’Elena, bien que l’histoire soit écrite à la 3ème personne. J’ai aussi ressenti beaucoup d’émotions diverses ; de la joie, de l’euphorie, de la tristesse, de la colère, … Tout en me poussant constamment à la réflexion.

 

En conclusion :

J’avais beaucoup aimé rencontrer leurs mères, alors, c’est avec une très grande joie que j’ai fait la connaissance d’Isabelle et d’Elena. Toutes les deux ont continué à défendre les droits et les conditions des femmes. Bien entendu, l’origine de leurs combats n’est pas seulement due aux actualités. Elle vient aussi de l’environnement et de l’éducation qu’elles ont reçue. Sans oublier, qu’elles sont confrontées à l’incompréhension des générations précédentes et qu’elles doivent faire face à certaines révélations.

Vous l’avez certainement compris. J’ai ADORE cette histoire et je vous recommande cette saga si vous ne l’avez pas déjà commencé. Pour ma part, j’attends avec grande impatience, le tome 3 qui clôtura cette formidable saga !

Note : COUP DE CŒUR !

Commenter cet article

NetGalley

 

 

 

 

 

 

Articles récents

Badge Lecteur professionnel

Hébergé par Overblog