Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Contemporaine, #Jeunesse, #2017

Synopsis :

Déborah démarre son année de terminale sans une paire de chaussures, rapport à Isidore le chien-clochard qui s'acharne à les dévorer. Mais ce n'est pas le pire, non.

Le pire est-ce sa mère qui se met à découper frénétiquement des magazines ou son père au bras d'une inconnue aux longs cheveux bouclés?

Le bac est en ligne de mire, et il va falloir de l'aide, des amis, du courage et beaucoup d'humour à Déborah pour percer les nuages, comme un soleil.

 

Mon avis :

Pour les personnes qui me connaissent ou qui me rencontrent, je ne rate jamais une occasion de leur parler de mon amour pour Marie Pavlenko. Non seulement elle écrit de magnifiques histoires qui me font voyager, mais en plus c’est une personne accessible, pleine d’humour, et toujours disponible pour ses lecteurs. Lire un de ses romans, c’est les dévorer tous et attendre avec une très grande impatience les suivants. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait et quelle joie d’apprendre que Marie ait choisi d’explorer l’univers du contemporain jeunesse.

Ici, nous faisons la connaissance de Déborah. Elle a 17 ans et elle démarre sa dernière année de lycée sous le signe du théorème de la Scoumoune. La poisse ça la connait, pourtant celle qu’elle aura affaire, va changer beaucoup de chose dans son quotidien. Sa vie de famille va changer du tout au tout quand elle va surprendre son père avec une autre femme. En parallèle, sa meilleure amie Eloïse décide de passer tout son temps avec son copain. Ce sont des heures sombres pour notre petite Déborah, mais c’est sans compter sur Victor et Jamal, les deux rencontres lumineuses qu’elle fait au « clapier », son lycée. Qui sont-ils ? Quel sera le lien qu’ils vont partager avec elle ? Que va devenir sa vie de famille ? Eloïse reviendra-t-elle vers Déborah ? Arrivera-t-elle à avoir son bac au milieu de tout ce chaos ?

Avec ce roman, Marie Pavlenko a décidé d’explorer la psychologie et les relations humaines lors de l’adolescence. Et pour étoffer un peu plus l’intrigue et maintenir le mystère par son enjeu, rien de mieux que de choisir l’année de terminale. En une seule année, notre héroïne va rencontrer et affronter un concentré d’événements, de problématiques que certaines personnes doivent faire face dans une vie entière. Ce qui est très intéressant, c’est la façon dont Marie amène ces thèmes sensibles et la manière dont elle les exploite. A travers Déborah, elle arrive à nous faire réfléchir, aussi bien sur elle et son entourage, que sur la personne qu’on a été à son âge. Pour compléter cette excellente intrigue, on découvre un parfait mélange et équilibre entre les épreuves traversées et les moments lumineux remplis de joie, de fous rire et des premiers sentiments amoureux.

Ce qui m’a également beaucoup plus, c’est de suivre le quotidien de Déborah durant toute cette année scolaire. Au début, les événements se succèdent plus ou moins rapidement. L’auteure prend le temps de planter le décor et les différents contextes. Puis il y a ce fameux coup de théâtre qui m’a mis les larmes aux yeux et dont l’histoire prend une direction différente. Mais celle-ci permet de relancer l’intrigue et de l’assombrir aussi. Déborah se retrouve bien malgré-elle au cœur de la situation et grâce à ses nouveaux amis et de son chien clochard Isidore, elle va avancer pas à pas. Vous avez surement compris, une fois plongée dedans, il est difficile d’en sortir avant de l’avoir terminé, tellement on a envie de savoir ce qu’il va en advenir.

Du côté des personnages, notre jeune Déborah est une adolescente comme tout le monde. Ce dont j’ai particulièrement aimé. Elle utilise également très souvent, l’autodérision pour l’aider à affronter les obstacles et les difficultés. Même lorsqu’elle doute, elle puise en elle une force qu’elle ne soupçonne pas.

Concernant son entourage, ses parents, mais surtout sa mère sont un vrai mystère. Mais après tout, nos propres parents le sont aussi avec nous, leurs enfants. Cela permet d’ailleurs d’être bien ancré dans le réel. Il y a aussi Isidore, ce chien clochard qui par sa présence est une variable constante réconfortante. Quant à Victor et Jamal, ils deviennent au fil de l’année ses meilleurs amis, dont Déborah va avoir le béguin pour l’un, tant dit que l’autre est un véritable arachnophile. Résultat, son surnom de Mygale man est parfaitement bien trouvé et ensemble ils vont avoir de sacrés sueurs froides lors d’un passage où j’ai moi-même frissonné, mais également pleuré de rire !

Quant à la plume de Marie, elle est toujours aussi caractéristique. Elle possède une vraie signature littéraire et peu importe le genre qu’elle exploite. Elle est toujours aussi fluide, addictive, juste et rempli d’humour au milieu d’un jeu de lumières sombre et lumineux.

Pour finir, j’aimerai ajouter que le titre choisi reflète parfaitement bien l’esprit du roman. C’est un message d’amour et d’espoir malgré les épreuves que l’on peut avoir à traverser dans la vie.

 

En conclusion :

Ce nouveau roman est une véritable réussite ! Il contient un excellent mélange drame/comédie. C’est une histoire de « tranche de vie » parfaitement bien racontée avec une héroïne forte et attachante. La psychologie de tous les personnages est très travaillée. Ce qui permet de les rendre réels et de les aimer tout de suite. En plus, sans que l’histoire soit moralisatrice, le lecteur peut retenir quelques enseignements. C’est aussi un récit que l’on englouti aussi bien par les jeunes que par les plus âgés.

Bref, vous l’avez compris, j’ai A-DO-RE être en compagnie de Déborah et de ses amis et je vous conseille très fortement de les rencontrer au plus vite !

Note : COUP DE CŒUR !

Commenter cet article

NetGalley

 

 

 

 

 

 

Articles récents

Badge Lecteur professionnel

Hébergé par Overblog