Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Fantastique, #2017

Synopsis :

Le jour des 18 ans de Samantha, le temps s'est arrêté. Piégée 48 heures dans un monde où tous ceux qu'elle aime sont transformés en statues de cire, Sam réalise avec effroi qu'elle est la cause de ce phénomène. La vie reprend son cours, mais Sam, elle est persuadée de devenir folle. Pourtant son don est on ne peut plus réel. Et convoité.

Alors que M. Delatour, son professeur de physique, s'intéresse subitement à elle, la jeune femme réalise avec stupeur qu'elle est incapable de figer le nouveau de la classe, le mystérieux Matthias. Seraient-ils plus liés qu'elle n'ose l'espérer ?

Mais à trop jouer avec le temps, Sam pourrait bien finir par en manquer... car Delatour semble prêt à tout pour s'approprier son pouvoir, peu importent les conséquences.

 

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier Camille et les Editions Michel Lafon pour leur confiance et pour m’avoir permis de découvrir ce roman. Les histoires qui portent pour sujet « le temps » m’ont toujours attirées grâce aux grandes possibilités qu’elles offrent.

Ici, on fait la connaissance de Samantha qui au jour de ses 18 ans, un événement étrange se produit. En effet, le temps s’arrête et toutes les personnes qui l’entourent se retrouvent figées, toutes transformées en statut de cire. Toutes sauf elle, enfin … C’est ce qu’elle croyait. Qui est cette personne ? Pourquoi n’est-elle pas affectée par ce pouvoir ? Pourquoi ne se montre-elle pas ? Et comment et pourquoi Samantha peut –elle figer le temps ?

Avec un tel résumé, j’en avais l’eau à la bouche. Pourtant, l’histoire n’est pas centrée sur ce sujet. Elle l’est surtout sur l’interaction entre tous les personnages. Il a fallu que je supporte le comportement puéril de certains d’entres eux, dont celui de Samantha. Cela en a même provoqué un frein dans ma lecture, ce qui est fort dommage. Cependant, à la moitié du roman, un événement va relancer l’intrigue. Dès cet instant, je me suis concentrée sur l’univers du temps figé et non aux gamineries des protagonistes. Grâce à cela, ma lecture a été plus agréable.

Concernant le rythme, le livre est découpé en courts chapitres afin de lui donner du tempo. Mais, pour les raisons évoquées au dessus, cet élément n’a pas eu l’effet escompté. Malheureusement, même s’ils avaient été longs, ça aurait donné le même résultat.

Quant à la fin, c’est bien le seul point positif que j’ai découvert. Elle m’a beaucoup surprise et m’a également permis de comprendre le comportement ambivalent de Matthias. Franchement, c’est bien trouvé ! Mais pour en arriver à cette affirmation, il faut réussir à aller jusqu’à la fin, (ce qui n’est pas forcément gagné). D’ailleurs, au vu de celle-ci, une suite est-elle prévue ? Car de nombreuses questions restent en suspend et d’autres sont arrivées à la dernière page.

Du côté des protagonistes, le roman est censé se dérouler à la fac, mais au vu des descriptions et des comportements, j’ai toujours ressenti un décalage. Pour moi, ils étaient tous au lycée et cela aurait été plus crédible si cela avait été le cas. De plus et à mon grand regret, je n’ai pas réussi à m’attacher à un seul d’entre eux, dommage …

Pour finir, j’ai également eu des difficultés à accrocher avec la plume de Nadia Richard. J’en suis vraiment désolée.

 

En conclusion :

Ce premier roman était chargé de bonnes idées et de promesses alléchantes, mais je n’ai pas trouvé ce que j’attendais. Cependant, poussé par la curiosité et surtout par la persévérance, j’avoue que son final est vraiment bien trouvé ! Malheureusement, c’est pour moi, le seul point positif que je garde en tête. Car à de nombreuses reprises, j’ai eu envie de mettre des claques aux protagonistes.

Note : 12/20

Commenter cet article

NetGalley

 

 

 

 

 

 

Articles récents

Badge Lecteur professionnel

Hébergé par Overblog