Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Mo comme Mordue

Le jour où Maman m’a présenté Shakespeare de Julien Aranda

Synopsis :

Quand on a 10 ans, une mère amoureuse de Shakespeare mais pas de papa, et que l’on s’attend à voir débarquer les huissiers d’un jour à l’autre, la vie n’est pas simple. Elle, comédienne de théâtre passionnée, fascine son fils qui découvre le monde et ses paradoxes avec toute la poésie de l’enfance. Avec leur voisine Sabrina, caissière de son état, et les comédiens Max, Lulu et Rita, ils forment une famille de cœur, aussi prompte à se fâcher qu’à se réconcilier. Mais, un jour, la réalité des choses rattrape la joyeuse équipe. Et le petit garçon est séparé de sa mère. Comment, dès lors, avancer vers ses rêves ? En comprenant que, peut-être, l’essentiel n'est pas l’objectif, mais le chemin parcouru ... Sur fond de crise des subprimes, Julien Aranda nous raconte la trajectoire enchantée d’une troupe de théâtre inoubliable.

 

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier Julien Aranda pour sa confiance et pour m’avoir permis de découvrir son dernier roman.

Ici, on rencontre un jeune garçon âgé de 10 ans qui vit seul avec de sa mère. Cette dernière, comédienne de théâtre, mène une vie de bohème et lui apprend à aimer l’instant présent. Le souci, c’est qu’elle n’est pas reconnue pour son talent et qu’il leur est impossible de vivre éternellement dans cette bulle sans se plier à certaines dures lois de la vie. C’est ainsi qu’un jour, il se retrouve à être séparé de sa mère. A quel point cette situation va-t-elle changer leur vie ? Se retrouveront-ils ?

Toute l’intrigue est contée et observée par ce jeune garçon. Par son jeune âge, elle est pleine d’innocence et en même temps, elle démontre avec finesse et intelligence le fonctionnement de notre société actuelle. Elle pointe aussi du doigt certaines injustices du système. L’auteur évoque également un autre problème de société : le harcèlement scolaire. Un sujet dont on parle de plus en plus.

Quant au rythme, les très courts chapitres donnent au récit la dynamique nécessaire pour que lecteur ne s’ennuie pas un instant. Cela a été le cas pour ma part.

Du côté des protagonistes, nous avons ce jeune garçon dont on ne connait pas le nom (dans le cas contraire, je ne l’ai pas retrouvé. Désolée …). Il est plutôt du genre introverti, mais il sait toujours tendre la main quand il le faut. Il est vraiment attachant. J’ai eu un pincement au cœur quand le l’ai quitté. Nous découvrons également sa mère qui croit en sa passion pour en faire son métier. Mais, peu de membres de sa famille la soutiennent. Ils font même tout le contraire … Elle veut aussi apprendre à son fils qu’il faut persévérer pour réussir à transformer ses rêves en réalité. Mais, qu’il faut aussi faire le nécessaire pour que les conséquences des décisions prise ne blessent pas les gens que l’on aime. Pour les personnages secondaires, le mieux c’est d’aller à leur rencontre. Les comédiens de la troupe sont hauts en couleurs. Je les ai adorés !

Pour finir, la plume de Julien Aranda est différente de son premier roman « Le sourire au Clair de Lune ». Ici, par son choix d’avoir pris un narrateur âgé de dix ans, l’écriture est tendre, touchante et humoristique. Je trouve que c’est une décision très pertinente.

 

En conclusion :

Cette histoire est bien plus profonde que l’on peu croire au premier abord. C’est l’une des raisons pour laquelle je l’ai autant aimé. D’autant plus que ce jeune garçon, sa mère et la troupe de comédiens sont très attachants. Et sans oublier, la plume tendre et humoristique de l’auteur.

Bref, C’est un MAGNIFIQUE COUP DE COEUR ! Foncez acheter ce roman !

Pour ma part, en attendant le prochain roman de Julien Aranda, j'espère pouvoir découvrir "La simplicité des nuages", son 2ème roman.

Note : 19/20

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article