Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Mo comme Mordue

La probabilité mathématique du bonheur de Maxence Fermine

 

Synopsis :

À trente-neuf ans et des poussières, Noah, éternel adolescent, a de plus en plus le sentiment d'un vide essentiel qui le fait passer à côté de sa vie telle qu'il l'avait rêvée enfant. Alors un soir, il décide de poser son mal-être pour trouver la clef du bonheur. D'expérience en découverte, Noah traque le bonheur dans chaque aspect de sa vie, guidé par cette seule question : y a-t-il une recette, une formule pour y parvenir ? Une rencontre va changer la donne au-delà de toutes ses espérances ...

 

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier Camille et les Editions Michel Lafon pour leur confiance et pour m’avoir permis de découvrir cette histoire. En lisant ce résumé, il y a eu en moi quelques choses qui a fait qu’il fallait absolument que je le lise.

Ici, on rencontre Noah, un homme ayant la quarantaine et qui constate qu’il n’est pas heureux. Il ignore pourquoi car il possède tout ce dont la plupart des gens souhaite avoir. C’est donc un soir, en s’interrogeant sur ce qu’est le bonheur et comment y accéder, qu’il va ouvrir une nouvelle porte de sa vie. Il va ainsi expérimenter différentes activités et apprendre à s’écouter sur ce qu’il veut vraiment. Il se découvre petit à petit jusqu’à ce que Noah trouve ce qui le fait vivre pleinement. Et s’il avait trouvé la bonne probabilité mathématique du bonheur ?

Ce roman est une belle réflexion sur la quête du bonheur. Maxence Fermine partage à travers Noah ses interrogations sur le sujet. Ce qui m’a le plus plu, c’est que l’auteur ne s’arrête pas aux clichés que l’on voit un peu partout. Il fait expérimenter Noah à ses activités, et l’amène à réfléchir si c’est bien cela qu’il veut, si cela lui convient vraiment bien. Chaque personne étant unique, le bonheur n’est pas apporté par la même chose, le même moyen que celui du voisin. C’est de cette manière très intelligente que ce sujet est abordé.

Du haut de ses 236 pages, ce roman se lit très vite. Les pages se tournent toutes seules tellement c’est fluide et addictif. Je voulais toujours en savoir plus sur les péripéties de Noah et de ses conclusions de ses expérimentations. Résultat, j’ai posé difficilement le livre pour le faire durer le plus possible.

Bien que j’aie vu venir la toute fin, cette histoire était tellement belle que cela m’a été égal.

Du coté des protagonistes, Il y a bien sûr Noah que l’on voit s’épanouir et s’ouvrir au monde au fil des pages. Je l’ai trouvé attachant par ses interrogations et par sa façon de s’exprimer clairement sur ce qui lui convient ou pas. Il est aussi très humain et bienveillant. Ce sont des qualités qui comptent beaucoup pour moi.

On fait aussi la connaissance de Tao, un jeune homme qui m’a beaucoup touché par son histoire et sa situation. Il est intelligent et sait reconnaitre ses responsabilités dans ce qui lui arrive.

Pour finir, la plume de Maxence Fermine est pleine de finesse et de délicatesse. J’ai même trouvé une petite touche de poésie. Cette façon d’écrire cette histoire m’a touché et même émue à certains moments.

 

En conclusion :

Ce roman de Maxence Fermine traite d’un sujet que l’on voit de plus en plus en ce moment. Mais, celui-ci se démarque par ses réflexions et expérimentations par ce qui convient parfaitement ou non à Noah et non aux phénomènes de mode de la société. J’ai énormément aimé l’humanité mise en avant dans cette histoire. Bref, je vous recommande cette lecture ! Courez l'acheter le 7 novembre, le jour de sa sortie.

Note : 18/20

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article