Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Manga, #Seinen, #2014
La trilogie : Le garçon du train ; « Moi aussi, je pars à l’aventure ! »  de Wataru Watanabe

Synopsis :

Un jeune Otaku vient en aide à une jeune femme agressée dans un train... Cet acte de courage lui permettra de changer petit à petit sa personnalité réservée et introvertie, grâce à ses amis virtuels sur un forum national. Le Garçon du Train parviendra-t-il à donner rendez-vous à sa tendre Hermès ?

Mon avis :

Je me souviens que ma mère avait regardé le « drama » adapté de cette histoire et qu’elle l’avait adoré. Lorsque j’ai vu cette trilogie en bouquinerie, je n’ai pas pu résister et je suis repartie avec.

Par ailleurs, une rumeur court selon laquelle le récit du garçon du train (Densha Otoko, son titre original) est tirée d’une histoire vrai. Pourtant, rien ne prouve qu’elle soit vraiment arrivée. Son authenticité reste à prouver.

L’histoire commence par l’agression d’une jolie jeune femme par un ivrogne dans un train. Et pour la première fois, ce « Garçon du train » ne sera pas passif et fera preuve de courage en s’interposant entre ces deux personnes. En rentrant, ne sachant pas à qui raconter cette aventure. Il commence à écrire un topic sur son forum préféré. Il raconte tout et dans les moindre détails. Il se retrouve avec un groupe de personnes qui le soutiennent et souhaitent qu’il retrouve cette fameuse jeune femme. Celle-ci lui réserve une belle surprise lorsqu’il reçoit un cadeau de sa part. A partir de là, la balle est dans son camp et c’est à lui de décider s’il veut poursuivre et approfondir ce lien qui les unis. A sa grande surprise et à son grand soulagement aussi, il sera épaulé par tous ses amis « virtuels ».

Ce que j’apprécie grandement, ce sont les petites sagas et cela est également le cas pour les mangas. Cela permet à l’histoire avoir un bon rythme ni trop lent, ni trop rapide et de rester sur l’essentiel de l’histoire. Il n’y a pas de place pour le superflu. On suit durant ces trois volumes, l’évolution de ces deux personnages. J’ai trouvé le dosage de ces éléments tout simplement parfait ! Je tiens à préciser que je n’ai pas trouvé cette romance guimauve du tout.

Bien que nous n’ayons pas les noms des personnages mais seulement des pseudonymes, j’ai fais la connaissance de deux protagonistes absolument attachants. Le garçon du train, se découvre un courage qu’il s’ignorait et fera tout pour protéger la personne qu’il aime. Hermès, quant à elle est fraîche, pétillante, drôle, jolie, souriante. Mais comme on dit souvent, un sourire peut cacher quelque chose.

Le graphisme et l’humour intégré font d’elle, une saga à ne pas rater !! Je me suis surprise plusieurs fois à rire aux éclats, tellement les situations comiques et les dialogues sont délicieux. Cela tombe bien puisque Ototo Manga les ont réédités !

En conclusion :

Une trilogie de manga dont je suis très heureuse avoir pu découvrir et où une magnifique romance prend forme. Les personnages sont pleins d’humour et terriblement attachants. De plus, le magnifique graphisme en est encore plus attirant.

Bref, si vous aimez les romances et/ou les mangas ou bien vous souhaitez vous lancer dans le genre, surtout n’hésitez plus et jetez vous dessus !!

Note : 19/20

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Romance, #Jeunesse, #Challenge : 1 mois = 1 consigne, #2014
Nos étoiles contraires de John Green

Synopsis :

Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

Mon avis :

Avec l’arrivée de l’adaptation cinématographique, il m’était impossible de repousser cette lecture. Je vous avoue que j’appréhendais de me transformer en « fontaine » en y versant toutes les larmes de mon corps. Voyons voir si c’est le cas.

Hazel, atteinte d’un cancer au stade 4, sait que ses jours sont comptés. Pour éviter de faire davantage souffrir les personnes qui l’entourent, elle décide de ne pas beaucoup d’investir dans les relations avec les autres qu’ils soient malade ou pas. Bien sûr, c’est sans compter sur la persévérance d’Augustus (dit « Gus ») qui lui fait comprendre qu’elle a droit à l’amour comme tout le monde. Naturellement une affinité certaine se noue entre eux, mais, c’est l’amour du roman préféré d’Hazel qui va renforcer ce lien, jusqu’à la naissance de leur Amour.

Ce livre est un bijou ! Dans la première partie du roman, j’ai été témoin d’une magnifique histoire d’amour. Vous vous dites, pourquoi témoin ? Tout simplement, parce que les personnages créés par John Green sont d’un tel réalisme que l’on ne peut que s’attacher à eux, tant qu’ils sont remplis d’optimiste malgré les épreuves qu’ils traversent. On en oublie presque qu’ils sont malades, jusqu’ à ce que la maladie se manifeste à nouveau comme pour nous faire signe, qu’elle n’est malheureusement jamais bien loin.

Bien que le livre traite un sujet difficile, il est décrit avec beaucoup de réalisme. L’auteur maltraite le lecteur en l’entrainant du rire aux larmes, car ce livre parle de vie avant tout ! L’humour que l’on trouve se situe dans toutes les maladresses des premiers amours, mais également dans les valeurs de l’amitié.

Pour ma part, les larmes ont commencé à couler à partir du chapitre 21 et lorsque j’ai refermé le livre. J’ai pris une véritable claque avec cette histoire ! J’ai eu des difficultés à penser à autre chose.

Côté personnage, Hazel est protectrice, étant donné qu’elle se considère comme une « grenade » et qu’elle souhaite faire le minimum de « victime » au moment de son décès. Mais, elle est également pleine d’humour, intelligente, forte, courageuse et c’est une véritable battante ! Il s’agit tout à fait du genre de personne que l’on souhaite être si l’on se trouvait dans sa situation. En tout cas, c’est mon cas.

Augustus, je suis tombée sous son charme dès que son personnage est apparu ! Il a un charisme indéniable avec son sens de l’humour, sa bonne humeur et sa joie de vivre en toute circonstance, sa "métaphore",… Pas étonnant qu’Hazel ait fini par craquer et tomber dans ses bras.

Concernant la plume de John Green, elle est simple, magnifique et percutante par son réalisme. J’en ai même fini par oublier qu’il s’agissait d’une fiction. Je dis donc BRAVO à l’auteur et à bientôt dans ses prochains romans, car je compte bien lire ses autres histoires.

En conclusion :

Cette histoire est une pépite ! C’est une véritable leçon d’humilité face aux personnes atteintes de cancer qu’elle nous donne ! De plus, il est rempli de phrases magnifiques et percutantes. Je vous invite fortement à la découvrir rapidement ou bien courir chez votre libraire, mais surtout, n’oubliez pas, les mouchoirs doivent être à porté de mains !

Note : 18/20

A propos du film :

Pour toutes les personnes qui doutent encore d’aller le voir de peur d’être déçu, je vous rassure, il est MAGNIFIQUE !!

L’adaptation est très fidèle au roman, même s’il y a quelques petits changements. Les dialogues cultes sont presque toutes présentes. Les acteurs choisis sont vraiment excellents et parfaitement crédible. La Bande Originale est vraiment magique et reflète exactement l’atmosphère de cette histoire.

En réalité, j’ai été beaucoup plus touchée par ce film que part le livre.

Je vous conseille de tout cœur de vous rendre vers votre cinéma le plus proche et surtout, tout comme le livre, n’oubliez pas vos paquets de mouchoirs !! Je vous garanti que vous en aurez besoin !

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Fantastique, #Jeunesse, #2014
#8pm, Tome 1 : Déviants de Jeff Sampson

Synopsis :

Emily est une fille banale. Timide, discrète. Pas du genre à faire le mur ou à flirter avec des garçons. Jusqu'à cette fameuse nuit, 8 heures du soir. 8PM. La nuit où une des filles de sa classe a été tuée.

La nuit où Emily a changé.

La nuit où sa vie a basculé.

Mon avis :

Je souhaite tout d’abord remercier Simi de « Les p’tits loisirs de Simi » de m’avoir prêté ce livre et par la même occasion d’avoir pu découvrir cette histoire.

Ici, on rencontre Emily dont sa vie a basculé la nuit où l’une de ses camarades de classe se fait assassiner. Mis à part ce drame, Emily se rend compte que quelque chose ne « tourne pas rond » chez elle au point de ne plus se reconnaitre. Tout au long de l’histoire, elle cherchera à dénouer et à trouver le fin mot de l’histoire aussi bien, sur le meurtre, que sur ce qui lui arrive.

Dès le prologue, on comprend qu’Emily est interrogée et c’est de cette manière qu’elle nous raconte ce qui s’est passé. A travers son récit, j’ai été amené à me poser des questions et à faire plusieurs suppositions, mais l’auteur à réussi à me balader ! Ce que j’ai fortement apprécié.

A la lecture et à la manière de la mise en place de l’intrigue, j’ai constaté qu’elle avait toute les caractéristiques d’un tome d’introduction. Cependant et paradoxalement, même avec le rythme plutôt soutenu, j’ai trouvé quelques longueurs et j’ai parfois eu des difficultés à me replonger dedans. Même si certains passages auraient pu être plus couts, les différents événements sont nécessaires pour la cohérence de l’histoire. Je me suis aperçu également que les petits détails peuvent parfois avoir de l’importance.

La fin laisse penser à une suite rythmer et explosive que j’espère pouvoir découvrir prochainement.

Côté personnage, notre narratrice Emily est la seule qui occupe la place du personnage principal. Il s’agit d’une adolescente avec un grand manque de confiance en elle. Enfin, la plupart du temps, car comme l’indique le titre, aux alentours de 20 heures, il se passe quelque chose. Cela vous intrigue ? Alors, n’hésitez plus et faites la connaissance d’Emily !

Les personnages secondaires sont nombreux et j’espère que certains auront pris de l’importance car je compte sur leur présence dans le prochain tome.

La plume de Jeff est simple, fluide, efficace et accessible à tous. J’ai aimé que l’histoire soit entrecoupée par les retranscriptions des interrogatoires. Cela permet d’apporter un certain rythme et une nouvelle dimension au récit. Cela pousse le lecteur à continuer la lecture pour connaitre les raisons de la situation « présente » d’Emily.

En conclusion :

Un bon tome d’introduction dans son ensemble où j’avais hâte de découvrir ce qui se cachait derrière le meurtre et le changement de comportement d’Emily. La suite promet d’être pleine de surprises. J’ai hâte de savoir où l’auteur veut nous emmener.

Note : 15/20

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Thriller, #Psychologie, #2014
La femme sans peur – Vol 4 de Jean-Philippe Touzeau

Synopsis :

Résumé des volumes précédents (Attention, spoilers !)

CIA. Trinity a bien entendu prononcer ces trois lettres que tout Américain connait bien. Mais pourquoi les entendre de la bouche de la grand-mère de Gianmarco ? Qui est-elle réellement ? En sait-elle plus qu’elle ne le dit ? Qui est ce voisin que Christina a rencontré et surtout que fait-il chez elle ? Toutes ces informations ne semblent pas avoir de connexion, si ce n’est elle-même et son séjour à Las Vegas. Ne dit-on pourtant pas que ce qui se passe à Vegas reste à Vegas ? Et surtout... où est réellement passé Speedy ?

Surveillance, CIA, espionnage industriel, détours dans l’Histoire italienne, retour sur une enfance difficile, course-poursuite milanaise. Tout y est !

Mon avis :

Quoi de mieux que de commencer un nouveau mois avec une valeur sûre ! Cette suite, je l’attendais depuis le début de cette année et quel bonheur de retrouver Trinity, Speedy, Christina, Oscar, Arianna, Damiana et les autres !

L’histoire reprend juste après les événements du volume 3, comme si ce chapitre était le suivant. Il n’y a aucune coupure temporelle. C’est d’ailleurs l’une des caractéristiques de cette saga.

Trinity est toujours en Italie et elle est déterminée plus que jamais à retrouver l’homme qu’elle aime. Bien sûr, cette recherche se fera avec l’aide très précieuse d’Arianna et de Damiana.

En commençant ce nouveau tome, je m’attendais à avoir tout de suite la révélation concernant l’homme mystère se trouvant à la fin du précédant. Mais, ce n’est pas le cas et résultat, le suspense est encore plus présent.

J’ai été surprise lorsque l’identité de cet homme a été révélée. Du coup, maintenant, je me méfie de toutes les personnes que Trinity a pu rencontrer sur sa route et cela créer une tension que j’apprécie particulièrement dans un roman.

Ce volume est riche en révélations, en surprises et en actions. Il se passe beaucoup de choses en peu de temps. D’ailleurs, on aura enfin la réponse concernant Speedy (où il se trouve et comment il est arrivé là). Mais surtout, ce tome prend un tournant plus thriller tout en gardant l’aspect psychologie qui caractérise la série.

Le rythme de ce volume est très soutenu, j’ai eu beaucoup de mal à m’arrêter de lire, au point que je me forçais pour ne pas le lire d’une traite. Tout simplement et égoïstement, je voulais passer un maximum de temps avec les personnages et donc faire durer le plaisir le plus longtemps possible !

La fin n’est pas un cliffhanger, mais elle pose tout de même beaucoup à la réflexion. L’élément final, me laisse encore avec de nombreuses questions en tête et j’ai hâte de connaitre ce que Jean-Philippe nous réserve pour la suite !

Concernant les personnages, j’aime observer et constater leur évolution et celui qui a le plus changé est sans conteste Trinity. Je l’ai trouvé particulièrement courageuse ici, mais aussi téméraire. Mais après tout, l’amour peut nous faire faire des choses insensées !

Les deux nouvelles amies de notre héroïne sont toujours aussi fortes et le mystère qui les entoure se dissipe. Le lecteur en apprendra d’avantage sur le passé d’Arianna et Damiana, dont je ne soupçonnais pas. L’histoire d’Arianna m’a beaucoup touché et la signification du prénom de son chien m’a étonné. Damiana peut se montrer sévère envers Trinity mais c’est pour une bonne raison.

Bien entendu, on n’oublie pas, Christina et Oscar qui pour leur amie se retrouve dans des situations inconfortable. Les vrais amis sont rares mais Trinity a vu en eux de véritables perles rares ! J’espère simplement que cette histoire ne va pas mettre toute leur amitié en péril.

Il y a également d’autres personnages qui ne veulent pas que du bien à « notre chère femme sans peur ». Vous pensez que je vais tout vous dire ? Eh bien non, je vous laisse les rencontrer et prendre vos jambes à votre cou !

Jean-Philippe a un don certain et sa plume addictive ne fait que contribuer à son talent ! Avec des mots simple, il transporte le lecteur de bout en bout et arrive à le rendre complètement parano, comme le devient Trinity.

En conclusion :

Ce volume est une véritable BOMBE !! L’intrigue tient le lecteur en haleine et la pression ne cesse de monter crescendo ! Comme dans chaque tome, on a des révélations, des surprises et de l’action et dans celui-ci, de l’action il y a en a, à revendre !! On ne s’ennui jamais, l’histoire est constamment en mouvement. On continue à avancer dans la recherche de Gianmarco et je me demande quelles surprises Jean-Philippe nous (à Trinity et au lecteur) réserve pour la suite. J’ai hâte que la suite sorte, comme à chaque fois !

Note : COUP DE CŒUR !!

Voir les commentaires

NetGalley

 

 

 

 

 

 

Articles récents

Badge Lecteur professionnel

Hébergé par Overblog