Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Romance, #2015
Les trois extases : Première extase – vol 2 : Une femme passionnée de Jean-Philippe Touzeau

Synopsis :

Emma, une étudiante en histoire mène une vie rangée, trop peut-être. Lorsqu'un hasard providentiel lui fait rencontrer Geoffroy, un homme séduisant et mystérieux, son cœur commence à s’emballer. Quand il ose lui faire une proposition qui dépasse l’entendement, la décence et les siècles, elle est tout d’abord choquée. Cependant, trop passionnée par l’Histoire médiévale, elle ne peut refuser sa proposition, ce qui la conduira dans un monde où le plaisir est élevé à un niveau plus sacré que la religion.

... Avec tous les risques que cela comporte.

Mon avis :

Tout d’abord, je tiens à remercier Jean-Philippe Touzeau pour sa confiance et de m’avoir permis de découvrir la suite de cette saga ! J’avais hâte d’en savoir davantage.

Ici, on retrouve Emma et Geoffroy dont l’attraction entre eux est de plus en plus forte. Cependant, devant le discours de celui-ci, Emma est quelque peu perdue. Elle se pose plus de questions qu’elle ne reçoit de réponses. De plus, leur récente relation entre eux évolue très rapidement et naturellement cela lui fait peur. Geoffroy de son côté grâce à son charisme et sa prestance, installe une atmosphère qui devient encore plus mystérieuse.

L’auteur aime l’Histoire et cela se voit à nouveau dans cette saga. Il distille des éléments historiques pour donner plus de crédibilité à son récit. Je vous avoue que ce mélange bien homogène donne un ensemble que j’apprécie grandement.

Jean-Philippe a également le don de frustrer ses lecteurs avec chacune de ses fins de volumes. Il sait très bien où couper pour nous faire rager et espérer que la suite sera bientôt entre nos mains. Je suis donc impatiente de connaitre la conclusion du dernier tome de cette première extase qui promet une forte hausse de température !

Concernant nos personnages, Emma est toujours notre narratrice. Elle ne change pas et surtout elle ne se laisse pas changer pour et par Geoffroy, quitte à faire des erreurs. Ses décisions sont bien les siennes et ses choix vont l’emmener là où elle ne pensera jamais aller.

Rosie continue encore à me faire beaucoup rire, pour mon plus grand plaisir. J’adore son sens le l’humour. Même si en réalité il s’agit bien d’une partie d’Emma, Rosie reste pour moi un protagoniste à part entière.

Geoffroy qu’en a lui est continuellement entouré d’un brouillard mystérieux qui peut devenir tantôt limpide et rassurant, tantôt complètement épais et intriguant. J’ai toujours autant de questions et trop eu de réponse à son sujet. Sa complexité est ce que je préfère en lui.

Ces trois protagonistes sont vraiment attachants et bien construits. Je suis curieuse de les observer dans ces situations hors du commun et hors du temps.

Comme avec « La femme sans peur » les petits chapitres donnent un rythme soutenu et la plume de Jean-Philippe Touzeau rendent le tout très addictif. D’ailleurs, la dernière page arrive bien trop vite à mon goût. De plus, le format de cette série étant court (en moyenne 150 pages pour la version papier), on passe directement à la suite des événements du tome précédant sans avoir de rappels. Mais heureusement, la sortie entre chacun des 3 volumes de cette première extase est rapprochée et permet d’avoir encore en tête l’histoire en cours.

En conclusion :

Ce deuxième volume permet d’intensifier l’attraction et la relation entre nos deux personnages. Mais pas seulement, le lecteur en apprend davantage (même si c’est au compte-gouttes) sur les fameuses trois extases. Pour ma plus grande joie, le voile qui les recouvre est loin d’être totalement levé. Cela promet encore des surprises de la part de l’auteur. J’ai hâte de découvrir cette première extase dont Jean-Philippe nous fait languir ! Vivement le tome 3 !

Note : 19/20

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Suspense, #2015
Le chat du jeu de quilles – Tome 3 : Qui est le cerveau ?  de Florence Clerfeuille

Synopsis :

ATTENTION SPOLIERS DES 2 PREMIERS TOMES DANS LE RESUME !!

Marc et Manon sont de nouveau réunis ; Manon reprend doucement des forces après son enlèvement et sa séquestration à La Vayssière, mais le mystère continue de planer sur le petit village aveyronnais qui les abrite. Monsieur Thomas est en prison, Célestin interrogé par les gendarmes. Qui a bien pu assassiner Tatoué ?

Privés du meilleur d’entre eux, les joueurs de quilles de huit ont perdu leur entrain. Quant à Marc, inquiet pour Manon, il préfère rester auprès d’elle.

L’enterrement de Tatoué est l’occasion pour lui de renouer avec ses réflexes d’enquêteur. L’étau se resserre autour de Thierry, le mauvais garçon, et d’Attila, le coiffeur énigmatique. Mais qui peut bien être le troisième homme lié à l’enlèvement de Manon ?

Mon avis :

Je remercie Florence Clerfeuille de m’avoir fait de nouveau confiance et de m’avoir permis de connaitre le dernier volume de sa trilogie. J’avais très hâte de découvrir enfin le fin mot de cette histoire !

Une fois de plus, ce tome 3 démarre tout de suite sur le rebondissement laissé à la fin du précédent. Il n’y a pas de coupure temporelle, ce que j’ai particulièrement apprécié. Même après avoir lu le tome 2 six mois auparavant, les lieux, les personnages et le village me sont revenus tout de suite.

Ici, nos protagonistes recherchent le responsable de ce qui est arrivé à Manon, mais pas seulement. Ils se rendent également compte que depuis le début, cette histoire est bien plus complexe qu’elle en a l’air et que chaque événement passé est liés entre eux.

Le schéma narratif des volumes précédents est toujours le même. Le rythme, grâce à ces courts chapitres, tout comme le suspense, rendent tout ce récit et cette trilogie complètement addicitve. Le lecteur est constamment baladé et s’interroge sur l’identité de la personne qui se cache derrière toute cette affaire. Ce n’est qu’à la fin que l’on découvrir enfin qui il est, ainsi que toute son histoire. A vrai dire, après l’évocation d’un certain objet, j’ai rapidement fait le lien avec cette personne. Résultat, je me suis focalisée sur le mobile dont j’ignorai tout et j’ai était ravie que cette conclusion réponde à chacune de mes questions.

Les personnages quant a eux, reste égaux à eux même. Marc à toujours ses instincts de journaliste, même en étant à la retraite. Il ne lâchera rien tant qu’il ne fera pas toute la lumière sur ce cas.

A nouveau, ce village est l’un des « protagonistes » à lui tout seul avec ses habitants hauts en couleurs. J’étais d’ailleurs ravie de les retrouver et je suis également triste de devoir les quitter. Tous autant qu’ils sont, ils vont me manquer.

La plume de Florence est identique à ces deux prédécesseurs, c'est-à-dire, simple mais efficace ! Elle ne manque d’ailleurs absolument pas de fluidité et rend cette lecture complètement addictive. Grâce à la narration du point de vu de Marc, le lecteur reste très proche de nos protagonistes et j’ai même eu l’impression de faire partie de cette communauté.

En conclusion :

Je suis très heureuse que l’auteure m’ai envoyé cette suite et fin. Dans cette conclusion, le suspense est présent du début à la fin. J’ai été baladé tout du long jusqu’à l’évocation d’un certain objet. Cette fois encore j’ai eu du mal à poser mon livre avant d’arriver à la fin. Les protagonistes sont toujours égaux à eux-mêmes et je suis triste de leur dire au revoir. Je suis curieuse et j’ai hâte de découvrir la prochaine trilogie de Florence !

Note : 19/20 -> PETIT COUP DE CŒUR

Note de la trilogie : PETIT COUP DE COEUR !

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Dystopie, #Romance, #2015
The Book Of Ivy d’Amy Engel

Synopsis :

Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.

J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.

Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…

Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.

Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ?

Mon avis :

Je remercie tout d’abord Anne-Charlotte de « Gala de Livres » de m’avoir forcé ou plutôt devrais-je dire, ordonné d’acheter ce livre lors du SDL de Paris de cette année. Sans elle, ce roman serait surement encore dans ma wish list ce qui serait vraiment dommage.

Ici on rencontre Ivy qui se retrouve à 16 ans obligé de se marier à un homme qu’elle ne connait pas et dont sa famille a toujours détesté. Mais alors, pourquoi ce mariage ? Cette règle date depuis déjà deux générations, celles au temps des grands-pères d’Ivy Westfall et de son futur mari Bishop Lattimer. La société telle que nous la connaissons n’existe plus et pour continuer à vivre en meilleur harmonie, deux familles d‘élite se sont affrontés pour avoir le pouvoir de diriger cette communauté. Ces clans étaient celles d’Ivy et de Bishop. Depuis, la victoire des Lattimer, le peuple est divisé en deux secteur et les Westfall ne rêvent que de vengeance et de pouvoir.

Evidemment, les événements ne se passent pas comme prévu. Ivy va apprendre à connaitre Bishop et sa mission pourrait être bien plus difficile que prévu. Elle va se retrouver à choisir entre son devoir à accomplir envers sa famille, les alliés de son secteur, ses idées et Bishop. Tout au long de l’histoire, on se questionne sur sa décision, même si finalement, j’avais deviné au 2/3 du roman.

La fin est comme je l’avais imaginé. Le cliffhanger n’est pas à coup le souffle, mais je meure d’envie de me jeter sur la suite dès maintenant.

Une fois de plus, on se retrouve dans un schéma de dystopie classique, tels que les guerres politique entre clan après une tragédie mondiale, puis la lutte pour le pouvoir et/ou le renverser. Cependant, la force de ce récit ce trouve dans le rythme du roman, dans ses personnages et dans la plume de l’auteure.

Le tempo et la tension sur la décision d’Ivy montent crescendo, derrière un décor où les crimes sont punis de la pire des manières. J’ai redouté sans cesse ce qu’il pouvait en découler de son choix.

Ivy du haut de ses 16 ans, est une jeune femme qui possède un regarde juste sur ce qui se passe autour d’elle grâce à son libre arbitre, même quand c’est difficile de l’admettre. Elle est également forte et courageuse. C’est un protagoniste féminin que j’ai adoré découvrir et suivre. Quand à Bishop, j’ai très rapidement eu un gros coup de cœur pour lui. Il possède beaucoup de qualités et de magnétisme dont je vous laisse découvrir par vous-même. Le lien et la relation qu’ils partagent se fait petit à petit et de manière intelligente, ce dont j’ai grandement apprécié.

On découvre bien entendu, les membres des deux familles, ainsi que quelques autres personnages. Ce sont tous des protagonistes hauts en couleurs avec chacun un caractère qui leur est bien propre. J’ai beaucoup aimé la richesse de cette palette personnalités diverses.

La plume d’Amy Engel est très fluide, très agréable à lire et incontestablement addictive. Sans s’en rendre compte, les pages défilent à vive allure et la fin est arrivée bien trop vite à mon goût. J’ai vraiment très très hâte que la suite sorte rapidement.

En conclusion :

J’ai vraiment ADORE le premier tome de ce dyptique ! Il s’agit d’une très bonne dystopie même si on retrouve les bases classiques du genre. L’histoire est très bien amenée et laisse des problématiques qui laissent réfléchir le lecteur. Les protagonistes principaux sont forts, courageux, intelligent, magnétique et moderne. Le lecteur est rapidement aspiré dans cet univers et malheureusement la fin arrive bien trop vite grâce à la plume addictve d’Emy Engel.

Note : GROS COUP DE CŒUR !!

Voir les commentaires

NetGalley

 

 

 

 

 

 

Articles récents

Badge Lecteur professionnel

Hébergé par Overblog