Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Dystopie, #2016
Divergent – Tome 3 : Allégeance de Veronica Roth

Synopsis :

La société basée sur les factions en laquelle Tris Prior croyait est maintenant détruite, fracturée par la violence et les batailles pour le pouvoir, marquée par les pertes et les trahisons. Alors, quand Tris se voir offrir la chance d’explorer le monde au-delà des frontières qu’elle a toujours connues, elle est prête. Tris et Tobias trouveront peut-être de l’autre côté de la Clôture une nouvelle vie plus simple, libre des mensonges compliqués, des loyautés emmêlées et des souvenirs douloureux.

Mais la nouvelle réalité de Tris est encore plus effrayante que celle qu’elle vient de quitter. Les anciennes découvertes sont rapidement devenues vides de sens. Les nouvelles vérités fracassantes modifient les sentiments de ceux qu’elle aime. Et, une fois de plus, Tris doit se démener pour comprendre les complexités de la nature humaine – et de comprendre elle-même – tout en faisant face à des choix impossible concernant le courage, l’allégeance, le sacrifice et l’amour.

Mon avis :

Après avoir commencé ce roman il y a plusieurs mois pour ensuite le mettre rapidement en lecture secondaire, j’ai décidé qu’il était plus que temps de le terminer pour pouvoir enfin voir le film et savoir ce que valait l’adaptation.

Dans ce troisième tome, suite aux révélations contenues dans la vidéo, Tris et ses amis décident explorer le monde derrière le mur. Leur petite bande quitte leur ville sans regret pour ces territoires inconnus, car rien ne peut être pires que celle qu’ils connaissent actuellement. Mais, après la découverte d’une nouvelle communauté où toutes leurs intentions semblent formidables et bonnes, de nouvelles réflexions se poseront pour Tris, Tobias, Christina et les autres. En effet, derrières leurs « bonnes actions » se cachent un énorme secret qui se trouve être ancestral et machiavélique. Tris décidera avec l’aide de ses compagnons de faire changer les choses en combattant pour les valeurs auxquelles ils ont toujours cru. Mais, sera-t-il suffisant ?

L’intrigue est dans la continuité des deux premiers tomes. L’histoire est riche en rebondissements, en révélations et en actions. Pourtant, le début a été difficile pour moi, j’ai eu du mal à rentrer dans le roman. Je pense que lorsque je l’ai débuté, ce n’était pas ce qu’il me fallait à ce moment là. En plus, j’avais trouvé quelques longueurs qui ne m’avaient pas aidé à poursuivre ma lecture. Je l’ai donc posé pour le reprendre plus tard. Cela a été une bonne idée puisque j’ai lu plus de 50% en 2-3 jours.

Une fois repris et que l’on est bien dedans, l’intrigue soutenue et les courts chapitres permettent d’avoir un rythme addictif. De plus, les choix de l’auteure m’ont surpris et m’ont donné envie d’en savoir sans cesse plus.

Qui dit dernier tome d’une saga, dit conclusion. Je dois avouer que la décision de cette fin est celle qui m’a le plus surprise. Je savais qu’elle avait eu cette effet là pour beaucoup de lecteur et qu’elle en avait choqué plus d’un, mais pour la part, je la trouve absolument cohérente. Et bien sûr, c’est sans compter qu’elle restera très longtemps gravée dans ma mémoire.

Du côté des protagonistes, Tris est, contrairement au volume précédant où elle m’a paru égoïste et agaçante, une jeune femme plus mature et plus humaine.

Qu’en a Tobias, on lui découvre d’autres fêlures de sa personnalité, mais avec toujours cette droiture et ses valeurs auxquelles il a toujours cru.

La plume de Veronica ne change pas depuis son premier tome. Cependant, la nouveauté est l’incorporation de l’alternance des points de vus. En effet, auparavant nous avions seulement Tris pour narratrice. Ici, nous pouvons enfin connaitre les pensés et ressentis de Tobias. Cela est un vrai plus et apporte une histoire beaucoup complète et complexe. C’est pour moi, l’un des points forts de ce dernier volume.

En conclusion :

Malgré mes difficultés en commençant le roman, ce tome conclue parfaitement bien toute cette saga. Toutes les questions que l’on a pu se poser dès le début trouvent des réponses. Plus on avance et plus on découvre les faces cachés de cet univers et l’idée de l’auteure est vraiment brillante. Même avec ses défauts, cette trilogie a su avoir l’intrigue et les protagonistes qu’il fallait pour porter cette histoire. Pour cette raison, elle restera dans ma mémoire pour un bon moment.

Note : 17/20

Note de la trilogie : 18/20

Quelques mots sur l’adaptation :

Tout comme pour le deuxième, celui-ci a une adaptation très libre

Ce film avait été annoncé comme étant coupé en 2 comme ce fut le cas pour Harry Potter et les reliques de la mort, Twlight : Révélation, Hunger Games : La révolte, … Mais en le regardant il n’y a absolument pas de coupure net avec les événements qui se trouvent en milieu du livre. Au contraire, on a une conclusion ! En plus, les événements clés du roman ne sont pas respectés ! C’est du vrai n’importe quoi !! Et dire que c’est avec le très peu de péripéties important non ajoutés qu’ils vont faire la partie 2 … Pfff, ça signifie surtout que cette suite va être inventée à 98%. !! C’est lamentable de massacrer une telle saga !

Bref, d’après moi, si on prend en compte seulement le film, on passe un très bon moment. Le jeu des acteurs, les effets spéciaux sont bons et n’ayant pas de comparaison livre/film à faire, on n’est pas agacé par certains éléments.

Malheureusement, si on aime les adaptations les plus fidèles possibles, la déception sera très grande. Rien d’autres ne vous fera oublier ces libertés prises.

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Thriller, #Suspense, #2016
Fidèle au poste d’Amélie Antoine

Synopsis :

Mai 2013. Chloé et Gabriel, mariés depuis plusieurs années, mènent une existence heureuse à Saint Malo, jusqu’au jour où la jeune femme se noie accidentellement au cours d’une baignade matinale. Gabriel, incapable de surmonter seul son chagrin, se décide à chercher du soutien auprès d’un groupe de parole. Il fait alors la connaissance d’Emma, une photographe récemment arrivée en ville, qui l’aide à traverser cette épreuve du deuil.

Mais Chloé semble toujours très présente et étonnamment vivante aux yeux de Gabriel qui ne parvient pas à l’oublier et à se reconstruire.

Et si la réalité n’était pas celle à laquelle le jeune veuf se raccroche ?

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier Camille et les Editions Michel Lafon pour leur confiance et pour m’avoir permis de découvrir cette histoire. J’avais d'ailleurs vu ce titre sur Kindle et il m’avait à l’époque déjà interpellé.

Dans ce roman, on rencontre Gabriel, le mari de Chloé, qui suite à la mort accidentelle de sa femme doit apprendre à faire son deuil et à vivre à nouveau. Mais, chaque souvenir est un déchirement, un trou béant dans sa poitrine. Grâce à un groupe de soutien du deuil, Gabriel rencontre Emma, une femme très différente de Chloé, qui petit à petit va l’aider à surmonter cette épreuve. Malgré tout, sa défunte femme semble être très présente, comme si elle s’accrochait encore à lui. Est-ce possible ? Existerai-t-il une autre réalité à celle que Gabriel est confronté ?

Je dois avouer que cette intrigue m’a prise par surprise. Tout d’abord, je pensais avoir affaire à un thriller de A à Z. Au lieu de cela, j’ai découvert une histoire plutôt contemporaine où la parfaite maitrise de la psychologie des personnages est mise en avant. Ensuite, vient LA révélation. Celle qui m’a littéralement mise sur les fesses. Et pourtant, j’en avais établit des théories. Pourtant, je me suis plantée en beauté. Chapeau Amélie pour ce retournement de situation ! Vous m’avez bien eu ! Puis vient la fin. Celle dont, je n’en reviens toujours pas !

L’ayant avalé en moins de 24h, je peux vous assurer que le rythme est très fluide et addictif. Les pages se tournent à une vitesse hallucinante, tant qu’on est ancré dans ce livre.

Côté personnages, on découvre en même temps et petit à petit Chloé, Gabriel et Emma. Au début, en apprenant la personne qu’est Chloé, j’avais une certaine compassion, puis j’ai fini par éprouver de la colère et du dégout. Chloé est une grande cinglée. Gabriel, quand à lui, m’a touché par toute sa peine qui l’habite et par sa sincérité. Et pour finir, on a Emma qui est simple, naturelle et la tête dans les nuages. Je l’ai adoré.

La plume d’Amélie Antoine est simple, mais l’addiction est incontestable et elle se fait très rapidement. Cela s’explique aussi par son choix de narration à trois voix. En effet, pour les deux protagonistes féminins, l’auteure a décidé de les écrire à la 1ère personne du singulier, contrairement à celui de Gabriel qui est à la 3ème personne du singulier. Cela m’a surprise de connaitre uniquement les pensées et émotions de Chloé et d’Emma, mais l’explication est présente à la fin. C’est très bien vu de la part d’Amélie.

En conclusion :

Pour un premier roman, je me suis prise une belle claque ! Bravo Amélie ! J’ai adoré avoir été baladé du début à la fin. L’idée de commencer cette histoire comme un roman contemporain psychologique, pour finir sur un thriller est excellente ! J’ai hâte de lire ses prochaines histoires. Alors, bien sûr, je vous recommande de courir chez votre libraire et de l’acheter au plus vite.

Note : COUP DE CŒUR !

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Cli-fi, #2016
Nous entrerons dans la lumière de Michèle Astrud

Synopsis :

« Je suis le guetteur de la nuit, le gardien des hautes cimes. Je surveille l’arrivée du désert, l’avancée des tempêtes ... »

Dans un monde détruit, chacun lutte férocement pour sa survie. Chaque jour, Antoine se bat contre l’oubli, en photographiant son environnement en train de disparaître. Seul, il n’a plus que Chloé, sa fille traumatisée, qui réside dans une institution. Sonia, son amour de jeunesse, devenue documentariste, réapparait alors, pour terminer le film qu’ils avaient jadis commencé. Antoine décide de partir sur la route avec Chloé, dans l’espoir de sauvegarder l’œuvre de Sonia, et de les sauver eux-mêmes.

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier David et les Editions Aux Forges de Vulcain pour leur confiance et pour m’avoir permis de découvrir cette histoire.

Ici, on découvre Antoine un père de famille et anciennement professeur, résidant en une France avec un décor post-apocalyptique, où la vie telle que nous la connaissons n’existe plus. Il survit comme il le peut au milieu de cette sécheresse et de ce pays qui devient de plus en plus sauvage en se vidant de sa population. Antoine va après avoir été contacté par la secrétaire de Sonia, son amour de jeunesse, rassembler tout son travail afin de le préserver. Dans cette folle aventure, il entraine sa fille Chloé avec lui. Tout au long de ce périple, il met un point d’honneur à photographié et a filmer son quotidien et la beauté de ce qu’il reste avant que tout ne soit détruit, afin d’en garder et marquer les esprits de leur histoire.

Ce roman m’a été proposé comme étant du« Cli-fi ». Je dois avouer que j’ignorai l’existence de ce genre avant. Celui-ci permet exploiter des changements climatiques et de sensibiliser les lecteurs sur des questions environnementales. Ce qui est entièrement question dans l’intrique de ce roman. L’auteure et le lecteur s’interrogent sur les conséquences que peuvent avoir ces catastrophes sur notre société, sur un pays tout entier.

Avec l’aide de ses chapitres ni trop long, ni trop court, l’histoire possède une bonne dynamique. Une fois dedans, il est difficile d’en sortir surtout que le réalisme effrayant qui y est décrit vous coupe toute notion de temps.

J’ai également aimé cette fin qui est significatif du titre de ce roman. Elle est remplie de nuances sombres qui tendent vers des couleurs lumineuses, vers l’espoir et l’optimiste d’un monde meilleur.

Du côté des protagonistes, Antoine est un homme dont la solitude pèse beaucoup sur lui. D’abord, sa femme part à l’étranger. Puis sa fille Chloé dans une institution suite à la tragédie qu’elle a vécue. La routine est son seule réconfort. Mais un jour, cet équilibre bancal ne tient plus et il prend la décision de ce nouveau départ. Plus rien ne compte que son rôle de père et son désir de rétablir sa relation avec sa fille. C’était grâce à ce changement et à toute cette évolution que j’ai beaucoup aimé Antoine. Son humanité transpire un peu plus à chaque page tourné.

Chloé, je l’ai adoré dès le début. Elle a en elle cette fragilité due à sa situation et en même temps, une force et une intelligence incroyable ! Lorsque j’ai appris la raison de son état, j’ai eu beaucoup de peine. Cette révélation explique aussi tellement de choses sur son comportement qui sans cela peut paraitre étrange.

La plume de Michèle Astrud est fluide et addictive. De plus, son choix de narration du point de vue d’Antoine rend le récit encore plus fort, plus percutant. Je l’ai beaucoup apprécié pour cette raison.

En conclusion :

Pour mon premier Cli-fi et mon premier roman de l’auteure, je dois avouer que c’est doublement une réussite ! Je me suis prise une belle claque ! Le sujet est très bien exploité avec un réalisme effrayant. Les personnages sont attachants et plein d’humanité malgré ce qu’ils vivent. Michèle Astrud a su m’interpeller, à travers cette lecture. Impossible que cette histoire vous laisse de marbre.

Note : 18/20

Voir les commentaires

NetGalley

 

 

 

 

 

 

Articles récents

Badge Lecteur professionnel

Hébergé par Overblog