Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Contemporaine, #2016
Le frisson de la liberté de Florence Clerfeuille

Synopsis :

Deux jeunes filles à l’orée du monde adulte à la fin des années soixante, alors qu’un certain mois de mai se profile à l’horizon. Deux amies d’enfance. Deux inséparables. Leur relation va-t-elle résister à de nouvelles envies de liberté ? À de nouvelles responsabilités ? Aux bouleversements qui s’annoncent ? En septembre 1967, Jacqueline et Maryvonne s’installent dans la chambre qu’elles vont partager dans une pension de famille de Montpellier. La première va étudier à l’université, la seconde démarre une carrière d’institutrice dans le privé. Toutes les deux sont pleines d’enthousiasme, mais que leur réserve vraiment cette nouvelle vie qui commence ?

Mon avis :

Je remercie Florence Clerfeuille de m’avoir fait confiance une fois de plus et de m’avoir permis de connaitre le premier volume de sa nouvelle trilogie. Après avoir adoré celle à suspense : Le chat du jeu de quilles, j’avais hâte de découvrir cette histoire ainsi que l’auteure dans un autre genre. Je me suis donc jetée dessus avec beaucoup d’envie.

Ici, nous sommes à Montpellier, en septembre 1967 et nous rencontrons deux jeunes femmes, Jacqueline et Maryvonne, âgées respectivement de 17 et 18 ans. Malgré leurs différences, elles sont les meilleures amies du monde et inséparables. Jacqueline est étudiante en Lettres et Maryvonne débute sa carrière d’institutrice. Pour elles, cette nouvelle vie est inenvisageable sans qu’elles la vivent ensemble. Pourtant, celle-ci est la porte à de nouvelles expériences, à de nouvelles rencontres, à de nouvelles envies, dont celles que procure la liberté dans tous les sens du terme. Leurs chemins différents vont-t-ils avoir des conséquences sur leur amitié. Va-t-elle être en danger ? Jacqueline et Maryvonne sortiront-elles indemnes, différentes, grandies ?

Ce roman est un véritable voyage dans le passé. Je me suis vraiment cru à la fin des années 60 (alors que je suis née dans les années 80) et j’ai pleinement vécu cette histoire. Grâce à ce récit et à la magie des mots de l’auteure, je me suis rendue compte qu’il n’y a encore que 5 décennies de cela, les femmes devaient encore se plier aux désirs de leurs parents et de ce que la société attendait d’elles. C’est à travers cette formidable aventure que j’ai prise grandement conscience de la « récente » l’évolution de la condition féminine. Grâce à l’auteure, celle-ci est dépeinte de manière juste et réaliste. En plus, avec toute l’émotion ajoutée par cette dernière, j’ai été plus d’une fois touchée par les événements traversés par nos deux héroïnes.

Ce que j’ai également aimé dans ce roman, c’est l’immersion rapide et son rythme. Une fois plongé dedans, il est très difficile, voir impossible de lâcher le livre avant de l’avoir terminé ! Il est addictif au possible et j’ai sans cesse voulu savoir ce qu’il allait arriver à Jacqueline et à Maryvonne. Il faut dire aussi que les courts chapitres donnent la bonne dynamique au récit. Il s’est lu à une telle vitesse que je regrette qu’il n’y ait pas eu une centaine de pages supplémentaire. Il me tarde d’ailleurs que la suite sorte pour que je puisse me jeter dessus !!

Ce roman se termine comme un premier chapitre de la vie des deux jeunes femmes. Il n’y a pas de cliffhanger, mais l’envie de découvrir la suite de leur histoire est indéniable. Vivement qu’elle arrive !

Du côté des protagonistes, je me suis énormément attachée à elles. Elles sont toutes les deux pleines de vie et de rêves, tout en étant consciente qu’elles ne pourront pas les accomplir si la société ne change pas son regard sur leurs droits et leur condition féminine.

Jacqueline est très intelligente, aime constamment apprendre de nouvelles choses et découvre sa soif de liberté. Son envie de changement d’air et sa témérité vont la transformer. J’ai aimé être témoin de l’influence que peut avoir une certaine personne sur cette jeune femme pourtant très forte.

Maryvonne, qu’en a elle, est l’image opposée de son amie Jacqueline. Elle est introvertie et ne cherche pas à faire de vagues. Elle a tendance à se plier à ce qu’on attend d’elle. J’ai adoré suivre son évolution car c’est elle qui change le plus. J’ai aimé observer sa confiance en elle grandir jour après jour grâce à son métier d’institutrice qu’elle aime tant.

La plume de Florence Clerfeuille est l’un de ses points fort. Elle m’a complètement transporté ! Je me suis sentie très proche de Jacqueline et de Maryvonne, bien que l’histoire soit écrite à la 3ème personne du singulier. J’ai aussi ressenti beaucoup d’émotions diverses ; de la joie, de l’euphorie, de la tristesse, de la colère, … Tout en me poussant constamment à la réflexion.

En conclusion :

Ce roman est un petit bijou que je recommande très vivement ! Il m’a permis d’ouvrir les yeux sur la vie des femmes des années 60. Une condition féminine que les femmes d’aujourd’hui n’ont pas conscience. Pour ça, MERCI beaucoup Florence et merci d’avoir écrite et partagé l’histoire de Jacqueline et de Maryvonne ! Elles vous charmeront à coup sûr !

Note : COUP DE CŒUR !

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Contemporaine, #2016
Point final de William Lafleur

Synopsis :

L'homme mort est le journal de bord d'un père de famille ayant mis en scène son propre décès pour observer les réactions de sa famille. Reclus derrière son ordinateur, il les regarde vivre au travers de ses écrans, grâce aux caméras et micros dont il a truffé son domicile avant de disparaître.

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier Camille et les Editions Michel Lafon pour leur confiance et pour m’avoir permis de découvrir cette histoire.

Ici, on fait la rencontre d’un mari et père de famille qui a mis au point un plan machiavélique. Il a simulé sa mort afin d’observer les réactions de sa famille. Pour cela, il a préalablement mis en place des caméras et des micros un peu partout dans chacune des pièces de son ancienne maison. Il les observe quotidiennement et annote chacune de leurs réactions. Mais, une fois que leur quotidien sans lui sera là et leur deuil terminé, que fera-t-il ? Pourra-t-il les rayer à jamais de sa vie ? Et quel genre d’homme est-il pour pouvoir imposer cette situation à des personnes qu’il aime ou censé aimer ? Ce sont toutes ces questions que je suis posée tout au long de cette lecture.

C’est par l’intermédiaire d’un blog et sous la forme d’un journal, qu’il poste quotidiennement ses observations. Elles sont traitées par des thèmes particuliers et différents à chaque fois. Plus la lecture avance, plus le malaise s’installe et grandit auprès du lecteur. L’auteur a su transmettre parfaitement tout le comportement malsain du père.

L’histoire est très courte avec ses 171 pages. De plus, ces articles où il inclut ses observations sont extrêmement courts. Du coup, les pages et les chapitres défilent très rapidement jusqu'à l’épilogue très surprenant. Je ne m’attendais pas du tout à cette découverte ! BRAVO !

Du côté des personnages, je ne peux pas dire que je me sois attachée à eux. J’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de distance. Cependant, j’ai été tout de même touché par les réactions de l’épouse et des enfants. Cette histoire, bien qu’elle mette mal à l’aise, démontre bien que chaque personne réagit à sa manière à la perte d’un être aimé et fait son deuil différemment. Par contre, pour le narrateur, j’ai eu beaucoup de mal et j’ai ressenti de la colère pour ce qu’il était en train de leur faire vivre, jusqu’à ce que je comprenne enfin pourquoi, tout ça.

William Lafleur a su très bien adapter sa plume à son narrateur. Elle est simple et fluide. Il arrive aussi, avec brio à faire réfléchir le lecteur, à le pousser à se poser les bonnes questions.

En conclusion :

Cette courte histoire sous le format d’un journal, ne manquera pas à vous surprendre, vous déconcerter et vous marquer. Elle vous fera réfléchir face à la réaction que vous pourriez avoir suite au décès d’un proche mais également sur celle de la vie, de votre existence. Une fois que vous arrivez à la fin, vous comprendrez toute la profondeur, la justesse et l’intelligence de ce récit. J’espère qu’il vous bluffera autant qu’il a réussi à le faire avec moi.

Note : 16/20

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Contemporaine, #2016
Avant toi de Jojo Moyes

Synopsis :

Lou est une fille ordinaire qui mène une vie monotone dans un trou paumé de l’Angleterre dont elle n’est jamais sortie. Quand elle se retrouve au chômage, elle accepte un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. Malgré l’accueil glacial qu’il lui réserve, Lou va découvrir en lui un jeune homme exceptionnel, brillant dans les affaires, accro aux sensations fortes et voyageur invétéré. Mais depuis l’accident qui l’a rendu tétraplégique, Will veut mettre fin à ses jours. Lou n’a que quelques mois pour le faire changer d’avis.

Mon avis :

Avec l’arrivée de l’adaptation cinématographique, j’avais très envie de connaitre enfin cette histoire et la façon dont est abordé le sujet de l’euthanasie humaine, le droit à une mort digne.

Ici, on fait la connaissance de Lou, une jeune femme de 27 ans, qui après avoir perdu son emploi dans le café dans lequel elle travaillait, se retrouve dans l’obligation d’en retrouver un autre rapidement. Le seul qui corresponde au plus proche de ses compétences est celui d’aide et de « dame » de compagnie d’un trentenaire tétraplégique. Après des débuts difficiles, Lou apprend la terrible décision de Will. Il souhaite mettre fin à son existence. Suite à cette révélation, elle va mettre tout en œuvre pour le faire changer d’avis. Ces 6 mois de contrat seront-ils suffisant pour le faire changer d’avis ?

Dès l’instant où Lou apprend le choix de Will, l’intrigue décolle vraiment et m’a prise en otage. Constamment, je me suis demandé comment elle allait réussir à lui redonner le sourire, l’envie de sortir de son annexe afin de prendre l’air, de voir la beauté de la vie, … Mais aussi, comment ces deux personnes si différentes allaient pouvoir s’apprivoiser et créer un lien extrêmement fort. L’histoire est tellement belle à tous niveaux qu’à de nombreuses reprises, j’en oubliais l’état de santé de Will. Mais, à chaque fois, un événement me ramenais à la dure réalité qui est la sienne. Cette douleur physique et psychologique qui ne le quitte jamais. De ne rien pouvoir faire par lui-même, mis à part parler. D’être assisté pour chaque geste de la vie quotidienne. De se sentir non pas seulement prisonnier de son fauteuil roulant, mais aussi de son propre corps. Lorsque l’on regroupe tous ces éléments, l’émotion est palpable et très violente. Pour tout vous dire, j’ai rarement autant pleuré avec un livre et pour celui-ci la boite de mouchoirs n’était jamais très loin.

Concernant le rythme, Jojo Moyes prend son temps pour nous présenter ses personnages, décrire les lieux et installer l’intrigue. Pourtant, rien de traine en longueur. Tout est parfaitement bien dosé. A chaque fois que j’ai ouvert le roman, je me suis retrouvée complètement immergée dans leur histoire, leur quotidien. Les pages et les chapitres ont défilés trop rapidement à mon goût. Cependant, j’ai pris mon temps pour cette lecture. Je voulais bien digérer leurs choix et les événements qu’ils traversaient.

Je me suis rendue compte qu’en ayant même réussi à éviter les spoilers, plusieurs indices permettent de connaitre la conclusion de ce roman. Je n’ai donc pas été surprise, mais pas déçue non plus.

Qu’en aux personnages, nous suivons Lou qui est notre narratrice. Elle est vive, pétillante et pleine de ressources insoupçonnées. Je l’ai adoré tout de suite. Il y a aussi les membres très présents de sa famille. Mais, je vous avoue avoir eu à plusieurs reprises quelques difficultés à m’attacher à eux. Leurs comportements m’ont souvent agacée, surtout celui de sa sœur et de sont petit ami que j’ai trouvé très égoïste.

Bien sûr, il y a également William. Bien que son état de santé soit ce qu’il est, il ne se plaint JAMAIS ! Il est doté d’une grande force intérieure pour ne pas imposer sa souffrance physique et psychologique à son entourage. Il est à un stade où il a dépassé la colère de ce qu’il vit désormais. Cet homme m’a charmé par son intelligence, ses intentions envers Lou, sa façon de lui faire repousser ses limites et son désir à la faire réfléchir sur sa propre vie. Toutes ces choses font de lui, cet être exceptionnel à qui on s’attache et que l’on adore. En tout cas, pour ma part, c’est vraiment le ressenti que j’en ai eu.

Il y a aussi ses parents. Même si on ne les comprend pas toujours, c’est leurs manières de faire face à cette situation. Leurs comportements et leur décisions sont constamment prisent par amour pour leur fils. Will peut aussi compter sur son infirmier qui au fil des années est devenu un vrai et précieux ami.

La plume de l’auteure est magnifique ! Elle est fluide, addictive, imagée et chargée d’émotions fortes. C’était un bonheur de découvrir cette écriture. Ce que j’ai apprécié aussi, c’est que Jojo Moyes ne prend jamais partie du choix de mourir de Will, ni celui de Lou à vouloir le maintenir à tout prix en vie. Elle expose simplement leurs deux points de vus et laisse le lecteur décider seul, de quel côté il souhaite se placer.

En conclusion :

Je me suis prise une belle claque avec ce roman ! Je me doutais bien qu’il me toucherait, mais pas à ce point là. L’histoire, Lou et Will, leurs positions face à ce désir de mourir dignement, la maladie, la souffrance physique et psychologique, tout est très bien abordés et de manière tellement intelligente que cette histoire vous percutera en plein cœur. Je suis sûre que tout comme moi, vous en sortirez complètement chambouler et marqué très longtemps.

Note : COUP DE CŒUR !

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Contemporaine, #2016
Big Easy de Ruta Sepetys

Synopsis :

1950, La Nouvelle-Orléan. Josie, 17 ans et fille de prostituée, a grandi dans une maison close. Pourtant, elle n’a qu’un rêve : entrer dans une prestigieuse université. Impliquée dans une histoire de meurtre, tout pousse la jeune fille à suivre, elle aussi, la voie de l’argent facile. Mais, Jo vaut mieux que cela … et ceux qui l’aiment le savent.

Mon avis :

C’est dans le cadre du club de lecture « Les marmottes à bigoudis » de Marie Pavlenko sur goodreads, que j’ai découvert ce roman. Ayant eu auparavant de très bon échos, je l’ai donc commencé en toute confiance.

Ici, on fait la connaissance de Josie. Elle a 17 ans et elle est la fille d’une prostituée. On pourrait croire qu’elle va devenir comme sa mère, mais sa volonté et sa force de caractère vont la pousser à rêver encore plus grand et plus fort son désir d’université. Son quotidien bien réglé et partagé entre le ménage de la maison close et la librairie où elle travaille, se retrouve être troublé par une mort suspecte. Josie est attristée par cette nouvelle, surtout que la victime avait échangé quelques mots avec elle et qu’elle lui avait fait une très bonne impression. Ce décès va-t-il remettre en question les rêves de Josie et /ou ses choix de vie ?

Dans cette histoire, on se retrouve catapulté au cœur de la Nouvelle-Orléans des années 50, où la mafia et la prostitution sont très présentes. Mais, l’auteure a également inséré dans ce roman, des sujets très variés et riches de problèmes sociaux encore actuels. On peut y découvrir la maladie d’Alzheimer (autrefois appelé démence), l’homosexualité, les différences entre les classes sociales, le racisme, l’amitié, l’amour, la persévérance de croire en soi et en ses rêves, … Selon moi, le lieu de cette intrigue est vraiment un excellent choix. Ruta Sepetys a pu aborder tous ces thèmes sans à avoir à justifier leurs présences. Tout cela étaient déjà sur place et demandaient juste à être exploités.

Le récit est rythmé par toute cette multitude de thèmes abordés. Ils s’entremêlent et parfois dès qu’un se termine, un autre prend la relève si bien que l’on s’ennui jamais. Les pages se tournent sans cesse toutes seules. En plus, les chapitres sont très courts et donne à l’ensemble, une dynamique rapide, fluide et incroyablement addictive.

Mon seul petit bémol pour cette magnifique histoire serait sa fin. Je l’ai trouvé un peu précipité. Je serai bien restée avec ces personnages pendant encore plusieurs dizaines de pages. Cependant, tout tient debout, tout est cohérent et cela est le principal pour moi.

Du côté protagonistes, il y a d’abord notre héroïne Josie. Elle est mature, intelligente, ambitieuse et dotée d’une très grande force intérieure. Tout comme moi, dès que vous la rencontrerez, vous vous attacherez à elle. Josie arrive à nous démontrer à travers son histoire, qu’il faut toujours persévérer, ne rien lâcher et de jamais cesser d’y croire pour pouvoir déplacer des montagnes et réussir à écrire le destin que l’on souhaite.

Les autres personnages sont très nombreux à graviter autour d’elle. On rencontre Louise sa mère, une femme inconsciente, égoïste, avide d’argent et cruelle avec sa fille. Willie, la Maquerelle de la Maison Close qui représente la figure maternelle qui lui manque. Cokie, son plus vieil et fidèle ami, qui l’a vu grandir. Patrick, l’un de ses plus proches amis avec qui Josie travaille à la librairie. Charlie, le père que Patrick qu’elle aime comme faisant partie de sa famille. Jesse, ce jeune homme mystérieux, plein de charme et qui ne manque pas de la surprendre. Charlotte, une étudiante fortunée avec qui elle se lie d’amitié. Cincinnati, un malfrat qui fricote avec la mafia. Bref, ils sont nombreux, haut en couleurs et apportent de la profondeur à ce récit passionnant.

La plume de Ruta Sepetys possède quelques choses de magique. Elle a réussi l’exploit de me faire voyager dans temps et surtout de me donner l’impression d’y être vraiment. Les descriptions données, m’ont permise de visualiser parfaitement la ville, les habitants, la maison close, la librairie et tout le reste. Sans compter que les nombreux sujets énoncés sont tous écris avec justesse et intelligence. CHAPEAU A L’AUTEURE !

En conclusion :

Ce roman est un magnifique bijou où l’on suit avec avidité l’histoire de Josie et ses interactions avec les autres personnages parfaitement décris. L’histoire est très riche, grâce à introduction des divers sujets sociaux abordés. Le lecteur ne peut que constater qu’après même plusieurs décennies et une intrigue se déroulant sur un autre continent, un récit fort et toujours très actuel.

Bref, vous l’avez compris, c’est un COUP DE CŒUR pour moi que je vous recommande vivement ! D’ailleurs, j’ai ajouté dans ma Wish-List ses deux autres romans que je meure d’envie de découvrir.

Note : COUP DE CŒUR !

Voir les commentaires

NetGalley

 

 

 

 

 

 

Articles récents

Badge Lecteur professionnel

Hébergé par Overblog