Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Psychologie, #Intrigue, #2016
La femme sans peur – Vol. 8 de Jean-Philippe Touzeau

Synopsis :

SPOILER DANS LE RESUME :

Trinity Silverman a réussi un coup de maître.

Tenue prisonnière dans un pays Amérique centrale par un gang local, elle a réussi à s'échapper grâce à la complicité de bonnes âmes qui lui confirment que l’être humain n’est pas si noir que cela.

Pourtant, tout est loin d’être résolu pour elle. A commencer par ces images colorées et ces vibrations subtiles qui recommencent à l’envahir comme pendant son enfance. D’où viennent-elles ?

Mais d’autres challenges, beaucoup plus terre à terre, se profilent à l’horizon alors que Trinity effectue un retour discret aux États-Unis.

Comment peut-elle échapper à la police et à la mystérieuse agence qui la poursuivent ?

Comment peut-elle blanchir son nom devant la justice de son pays ?

Et surtout, comment retrouver Gianmarco pour enfin comprendre dans quel tourbillon insondable et intemporel elle s’est laissée entraîner ?

Mon avis :

Je remercie une fois de plus Jean-Philippe Touzeau pour sa confiance et pour l’envoi de ce tome 8. Comme à chaque fois depuis 3 ans, je suis très touchée qu’il me transmette la suite que j’attends toujours avec beaucoup d‘impatience. Pour celui-ci, je l’ai enchainé avec son prédécesseur.

On retrouve Trinity juste après les événements du tome 7 où elle avait établie un plan pour fuir Zancudo, un chef de gang très puissant au Salvador. Mais une fois de plus, de nouvelles épreuves l’attendent. Sans compter qu’elle est toujours poursuivie par cette organisation et par un Jefferson plus motivé que jamais pour lui mettre enfin la main dessus. Elle devra redoubler d’ingéniosité pour leur échapper et surtout découvrir comment ils arrivent toujours à la retrouver aussi rapidement. Parallèlement, Trinity devra comprendre comment Gianmarco, l’homme qu’elle aime et qui est retenu prisonnier a trouvé le moyen de lui envoyer un colis. De plus, celui-ci contient une énigme qu’elle doit résoudre pour le sauver. Arrivera-t-elle à affronter tout ça ? Sont-elles les épreuves de trop ?

L’intrigue principale reprend la direction qu’elle avait quittée à la fin du tome 5. On retrouve donc la même organisation qui cherche à nuire notre héroïne. Leur patience a atteint leur limite depuis un moment déjà et leur dangerosité en est qu’amplifiée. J’ai donc été constamment en stress avec Trinity, tout en émettant des hypothèses en même temps qu’elle. Comme toujours, je me suis laissée entrainer dans les nombreuses actions du roman.

Bien que le rythme de ce volume soit moins effréné que son prédécesseur, il reste tout de même prenant. On obtient certaines réponses et d’autres questions sont posées. Le mélange est parfait pour maintenir notre curiosité et la fin du tome arrive encore et toujours bien trop vite.

Cette fin nous annonce de belles surprises pour la suite grâce au virage étonnant qu’elle a pris. J’ai hâte de savoir ce qu’il en retourne ! Et de pouvoir continuer à émettre des hypothèses.

Du côté des protagonistes, Trinity gagne encore en assurance et en force de caractère dans ce tome. Elle repousse à nouveau ses limites, à tel point que je me demande si elle en a. Elle est pleine de surprises et c’est toujours un plaisir de connaitre la façon dont elle s’en sort.

On retrouve également d’anciens personnages et on en rencontre d’autres pour étoffer un peu plus la saga.

J’aime toujours autant la plume de Jean-Philippe Touzeau. Elle est si caractéristique, fluide et totalement addictive. A chaque fois, je ne souhaite qu’une seule chose ; la SUITE !!

En conclusion :

Une fois de plus, ce tome est addictif ! Grâce aux questions posées par l’intrigue, le lecteur est constamment tenu en haleine. On ne s’ennuie jamais. Il y a toujours beaucoup d’actions, de surprises et des révélations. Au risque de me répéter à chaque fin de tome ; Vivement la suite !

Note : COUP DE CŒUR !!

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Romance, #Contemporaine, #2016
Seulement si tu en as envie … de Bruno Combes

Synopsis :

Il l’attend depuis toujours...elle ne l’a pas vraiment oublié !

Ils se sont connus à seize ans, sur les bancs du lycée d’Arcachon, puis chacun a fait sa vie de son côté.

Camille est devenue une brillante avocate parisienne, Stephen vit de sa passion des livres entre Londres et Paris. Ils n’auraient jamais dû se revoir, mais le hasard en a décidé autrement.

Les souvenirs s’entrechoquent, laissant apparaître les failles de l’attente et du désir.

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier Camille et les Editions Michel Lafon pour leur confiance et pour m’avoir permis de découvrir cette histoire.

Ici, on rencontre Camille. Elle est une brillante avocate, mariée et a deux enfants. Elle a tout ce dont rêve les gens. Pourtant, son mari est distant et à chaque fois qu’elle le lui fait remarquer, il lui offre un nouveau parfum. Comme si son manque d’attention peut se faire pardonner et s’acheter ainsi. Sa fille se comporte comme toutes les adolescentes de son âge avec son téléphone greffé dans la main. Son fils est le seul à être attentif et présent pour Camille. Alors, quand Stephen son amour de jeunesse refait surface, de nombreuses questions et émotions se bousculent dans sa tête.
Que me veut-il ? Pourquoi maintenant ? Vais-je aller le revoir ? Vais-je succomber à mes désirs ? Puis-je trahir ma famille, mon mari et mes enfants ? …

Ce roman traite des sujets actuels, dont beaucoup de personnes peuvent se reconnaitre dedans. Il aborde de manière intelligente, la vie, les remises en questions, l’épanouissement de soi par la recherche du bonheur, l’amour, la passion mais aussi la culpabilité de blesser son entourage. L’héroïne se retrouve confrontée à choisir entre sa raison et ses envies guidées par son cœur.

Le lien qui uni Camille à Stephen est magnifique. Il est tellement fort et unique que j’ai voulu sans cesse connaitre la suite. L’histoire devient très vite addictive et la fin arrive bien trop vite à moi goût.

Pourtant, cette conclusion m’a tout de même laissé sur ma fin. J’aurai préféré qu’elle soit plus tranchée.

Il y a aussi un autre bémol. Le résumé en 4ème de couverture en dit bien trop malheureusement. Le manuscrit inachevé n’est pas le sujet central de l’histoire. Bien au contraire. Donc, si c’est ce qui vous donne envie de découvrir ce livre, vous risquerez d’être déçu.

Du côté des protagonistes, Camille m’a plus tout de suite. Elle est attachante par son histoire, son caractère et sa simplicité. Même si par ces décisions prises, j’aurai pu lui en vouloir, qui suis-je pour la juger ?

Stephen, m’a fait rêver par son romantisme, sa bienveillance, son humour, son côté absolument adorable et son amour pour les livres. Cet homme a tout pour faire fondre Camille et moi-même et surtout il est à l’opposé de Richard, son mari.

D’ailleurs, parlons-en de sa famille. Richard m’a insupporté dès le début. Sa fierté le rend complètement glaciale. Au fil des pages, on découvre la raison de ce caractère et c’est le seul moment où j’ai ressenti un tout petit peu de compassion pour lui. Car après tout, il est maitre de sa vie. Ses enfants sont comme tous les enfants de leurs âges, mais ils ne m’ont malheureusement pas plus touchés que ça.

Par contre, dans ces personnages secondaires, j’ai beaucoup aimé les parents de cœur de Camille. On pourrait croire qu’ils sont vraiment les siens tellement leur valeurs sont les mêmes et l’amour qu’ils se portent entre eux et beau, grand et fort.

La plume de Bruno Combes est entrainante, fluide, addictive et pleine d’émotions. J’ai également aimé cette idée d’introduction sous forme de poésie à chaque début de chapitre. Cela donne un cachet supplémentaire au roman.

En conclusion :

Ce livre est bien plus profond qu’il ne le laisse supposer. Il traite des sujets universels auxquels de nombreuses personnes peuvent se reconnaitre, dont l’amour, le romantisme, la passion, la culpabilité, les remords. Sans compter, que cette histoire est magnifiquement portée par un duo de personnages terriblement adorables et attachants et une plume addictive remplie d’émotions.

Bref, je vous recommande cette très belle histoire et j’espère quelle vous plaira autant qu’à moi.

Note : 18/20

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Jeunesse, #Romance, #2016
La Sélection : L’héritière – Tome 4 de Kiera Cass

Synopsis :

Une nouvelle sélection commence.

Vingt ans après la Sélection d'America Singer, et malgré l'abolition des castes, la famille royale d'Illeá doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l'heure est venue de lancer une nouvelle Sélection.

A dix-huit ans, la Princesse Eadlyn se sent prête à devenir reine. Elle l'est beaucoup moins à trouver un mari, au point que cette idée ne l'a même jamais effleurée. Quand elle consent finalement à ce que ses parents lui organisent une Sélection, Eadlyn voit son quotidien bouleversé par l'arrivée de ses 35 prétendants et la folie médiatique qui l'accompagne. Mais entre les raisons du coeur et la raison d'État, la Princesse va devoir faire des choix, et, au fil des semaines, se prendre à ce jeu dont dépend l'avenir d'Illeá...

Mon avis :

Tout comme pour la première trilogie, ce livre rentre dans le cadre d’une Lecture Commune et cette fois-ci, c’est avec Mathieu M du Blog « Enjoy Books » et Guillaume de « Tribulation d’une vie ».

Ici, il s’agit d’une toute nouvelle sélection. Celle d’Eadlyn, la fille ainée de Maxon. Hé oui, le Roi a décidé à la naissance de sa fille, de changer la loi disant que seul le premier né garçon peut diriger le pays d’Illéa. Cette Sélection n’est pas du tout au goût de la Princesse. Elle se sent bien trop jeune pour se marier et surtout Eadlyn est convaincue qu’elle peut être une très bonne Reine tout en étant seule. Pourtant, face à la colère du peuple qui ne cesse de grandir depuis l’abolition des castes, elle fini par s’y résoudre. A sa grande surprise, les événements ne se passent pas toujours comme elle l’imaginait.

Très rapidement, le lecteur connait les enjeux de cette intrigue. Lors de sa Sélection, Eadlyn cherche à être sur tous les fronts ; voulant accomplir ses devoirs de future Reine, satisfaire ses envies de liberté et faire de son mieux pour connaitre chaque candidat. On découvre sa manière pas toujours très adroite de mener à bien tous ces objectifs en même temps.

Malgré tout ce qui s’y passe, Kiera Cass prend son temps pour nous présenter Eadlyn, sa famille et les différentes personnes qu’elle a toujours connu au château. Tout comme chaque moment de cette sélection et de sa vie privée. Le rythme est peut-être un chouia trop lent, mais cela m’a permis de vivre pleinement et totalement chaque rendez-vous, chaque instant de cette aventure. S’il avait été plus rapide, je serai éventuellement passée à côté de certains éléments qui vont peut-être se révéler être important pour la suite et fin de cette histoire et de cette saga.

D’ailleurs, concernant la fin, elle se fini sur un cliffhanger qui nous donne envie de se jeter immédiatement sur La Couronne, sa suite.

Du côté des protagonistes, Eadlyn est une jeune femme qui au premier abord m’a paru très hautaine. Sa façon de se considérer comme étant la personne la plus puissante du monde m’a dérangé. Mais, au fil de la lecture, Eadlyn se révèle être attachante, soucieuse des personnes de son entourage et même de celles qui faisait partie de son « décor ». Cette expérience la grandit jour après jour et lui permet de dévoiler l’humanité qu’elle cache derrière son « attitude ». J’ai aimé suivre cette évolution et tous les moments où son masque tombe. Eadlyn nous révèle aussi son sens de l’humour et sa répartie qui m’a fait rire à de très nombreuses reprises. J’ai hâte de la retrouver prochainement.

Bien sûr, ses parents sont présents dont Maxon qui m’avait conquise lors de sa propre Sélection. Bien qu’il soit plus vieux, il est toujours aussi attachant, plein de bonté et d’amour pour sa femme, pour ses enfants et pour ses amis. C’était une immense joie de pouvoir à nouveau le croiser et de savoir ce qu’il est devenu.

Concernant la plume de Kiera, elle reste la même, accessible, fluide et complètement addictive. Une fois, le nez dans le roman, il est impossible de le lâcher sans ressentir la frustration de ne pas le lire d’une traite.

Avec L’Héritière, l’auteure a réussi à me replonger sans soucis et de manière très cohérente dans l’univers de la Sélection et du royaume d’Illéa. C’était un énorme bonheur pour moi de le retrouver et de faire durer ce plaisir, même s’il s’agit d’une autre génération.

En conclusion :

Ce premier tome de ce second cycle est une réussite ! J’ai retrouvé cet univers que j’avais tant aimé et j’ai découvert une héroïne qui ne manque pas de caractère, mais qui commet également des erreurs sans s’en rendre compte. Au fil des pages, on constate son envie de bien faire les choses et la peur de décevoir ses proches et son peuple. C’est sur l’évolution de la psychologie d’Eadlyn qu’est porté ce volume. A voir si La couronne sera sur cette même optique ou bien si elle sera dirigé davantage sur l’univers et le peuple d’Illéa.

Note : COUP DE CŒUR !

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Psychologie, #Intrigue, #2016
La femme sans peur – Vol. 7 de Jean-Philippe Touzeau

Synopsis :

La vie vous joue parfois de drôles de tours.

Trinity, cachée dans un petit pays d’Amérique centrale, pensait être enfin débarrassée de tous ses problèmes, au moins pour quelques temps.

Plus de courses-poursuites, plus d’angoisses, plus d’agents qui veulent en finir avec elle. Elle mène une vie discrète et retrouve certaines joies de son existence d’avant. Elle ne peut pas aider Gianmarco mais au moins, elle survit.

Pourtant, elle se rend compte, une fois de plus, que les apparences ne correspondent pas à la réalité. Trompée comme jamais auparavant, elle a été entraînée, bien malgré elle, entre les griffes des gangs les plus violents de la région, ceux qui ont même des ramifications jusqu’aux États-Unis. Comprenant, qu’une nouvelle fois, elle est prise dans un piège sans issue, Trinity prend la plus tragique décision de sa vie.

Ou pas ?

Mon avis :

Je remercie une fois de plus Jean-Philippe Touzeau pour sa confiance et pour l’envoi de ce tome 7. Bien que j’avais hâte de découvrir cette suite, je l’ai fait trainer jusqu’à la sortie du 8ème volume, ce dont je ne me l’explique pas. La bonne nouvelle, c’est que je vais pouvoir enchainer les deux très rapidement.

L’histoire reprend 2 à 3 semaines après les événements du tome précédent. On retrouve Trinity au Salvador. Elle est retenue par Zancudo, le chef de gang le plus violent de tout le pays. Ce dernier, compte la faire sienne en officialisant leur union par un mariage. Seulement, Trinity ne compte pas sombrer dans le syndrome de Stockholm et décide d’organiser la plus risquée de toutes les opérations qu’elle a pu mener jusqu’ici ; son évasion. Y arrivera-t-elle ? Sera-t-elle trahi par les quelques personnes dans la confidence ? Va-t-elle y laisser sa peau ?

Ici, l’intrigue est simple, mais d’une efficacité redoutable. Le lecteur suit toute l’évolution de l’organisation pour mener à bien la fuite de Trinity. Mais comme toujours, rien n’en facile et à plusieurs reprises, le plan d’évasion est remis en question. Du coup, la tension ne cesse d’augmenter et le stress est palpable. Tout cela est dû au rythme effréné mis en place par l’auteur. A un bon nombre de fois j’ai été en apnée, pour n’avoir que quelques moments de répit avant de l’être à nouveau ! Ce qui est sûr, c’est que Jean-Philippe Touzeau a réussi à me rendre chèvre, une fois de plus avec ce volume, pour mon plus grand bonheur.

Cette fois-ci, la fin ne se termine pas sur un cliffhanger qui rend fou, mais elle est amplement suffisante pour donner envie de découvrir rapidement la suite. Et heureusement, elle n’est pas très loin de moi !

Du côté des personnages, on retrouve Trinity qui a toutes les raisons pour sombrer dans la dépression, Mais, c’est sans compter sur ses atouts et sa force de caractère pour l’aider à s’en sortir. J’ai pu à nouveau constater sa forte volonté apparaitre et sur laquelle Trinity peut compter dans les pires des situations. Cette femme est pleine de ressources et sait donner de l’espoir là où l’on pense qu’il n’y en a plus.

Bien entendu, on retrouve son fidèle ami Speedy, toujours présent dans cette aventure et qui continue à lui apporter son soutient à sa façon si particulière.

La plume de Jean-Philippe Touzeau reste la même. Toujours aussi fluide, dynamique et terriblement addictive. Comme à chaque fois, ce tome a été trop court à mon goût.

Pour finir, je voulais ajouter un point intéressant. Ce volume a été écrit de telle sorte qu’il peut se lire indépendamment des 6 premiers. On peut donc débuter les aventures de Trinity ici sans être perdu, mais je vous conseille cependant de commencer cette saga par le tout début.

En conclusion :

Une fois de plus, je me suis fait embarquer par cette suite à l’intrigue parfaitement bien mené et au rythme qui monte crescendo. Le stress est palpable et rend la lecture totalement addictive. J’ai aimé suivre et retrouver Trinity ainsi que son fidèle Speedy. Vivement la suite !

Note : COUP DE CŒUR !

Voir les commentaires

NetGalley

 

 

 

 

 

 

Articles récents

Badge Lecteur professionnel

Hébergé par Overblog