Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Romance, #Contemporaine, #2017

Synopsis :

Ca-tas-tro-phi-que. Voilà qui caractérise parfaitement bien l’été qui s’annonce pour Elise Philippe, chef de cuisine surdouée. L’ouverture à Snow Crystal du café qu’elle doit diriger – son bébé, le projet de sa vie – ne cesse d’être repoussé à cause d’une succession d’incidents rocambolesques. Comme si le destin complotait pour lui pourrir la vie ! Heureusement, telle la meringue sur la tarte au citron, voilà que Sean O’Neil rentre au domaine. Le beau, le charismatique et troublant Sean… dans les bras duquel elle a passé la plus belle des nuits, l’été dernier. Oui, là, tout de suite, Sean pourrait être une distraction bienvenue et très, très sympathique. Une distraction de quelques heures, sans attaches ni lendemain. Après tout, ce n’est pas comme si elle risquait de tomber amoureuse, non ?

 

Mon avis :

Je remercie à nouveau mon amie Clarisse qui m’a offert à Noël, le 3ème tome de cette saga. Dès sa réception, je me suis dit qu’il était plus que temps de sortir celui-ci. Surtout que j’avais hâte de retourner à Snow Crystal et de retrouver la famille O’Neil. J’ai eu bien RAISON, c’est un GROS COUP DE CŒUR !! <3

Ici, on rencontre Sean et Elise. Lui est chirurgien orthopédique et elle, chef de cuisine. L’un est l’autre ne veulent pas s’engager dans une relation amoureuse. Ils se donnent corps et âme à leur vie professionnelle. Pourtant, lorsque Sean doit revenir à Snow Crystal, l’attraction entre eux est palpable. Ils ont immédiatement en tête, la nuit qu’ils ont passée ensemble un an auparavant et ont chacun du mal à l’oublier. Arriveront-ils à admettre qu’il y a plus qu’une attirance entre eux et à reconnaitre les sentiments qu’ils éprouvent l’un envers l’autre ?

L’intrigue de cette romance est simple et classique. Pourtant, elle est terriblement efficace ! Sean et Elise sont comme deux aimants. L’alchimie entre eux est instantanée et palpable. Ils auront beau dires que c’est « juste comme ça », sans sentiment et sans attache, le lecteur sait immédiatement que ce n’est pas le cas. Ce qui m’a énormément plus, c’est d’avoir été témoin de toute l’évolution de leur relation. Sans oublier Snow Crystal, ce décor magnifique que j’ai adoré retrouver. Surtout que cette fois-ci, l’histoire se passe en l’été.

Bien que les chapitres soient assez longs, je n’ai pas vu le temps passer ne serait-ce qu’une seule seconde. Dès la première page, j’ai été catapulté au cœur de l’intrigue. Ce tome compagnon est totalement addictif. Il m’a fallu beaucoup de volonté afin de poser ce roman et et de m'occuper de mes obligations. Mon esprit était toujours connecté à Snow Crystal, à Sean et à Elise. Je n'aurai pas dit non à une centaine de pages supplémentaires... rien que pour faire durer un peu plus le plaisir d'être avec eux !

Du côté des protagonistes, j’ai eu l’immense plaisir de retrouver la famille O’Neil dont je me suis attachée immédiatement dans le premier tome. J’avais hâte de découvrir ce qu’il en était advenu de chacun d’eux. Mais surtout, je voulais en savoir plus sur le cher Docteur de cette fratrie. Sean possède un charisme fou, et même s’il n’en joue pas avec Elise, les lectrices comprennent pourquoi elle a autant de mal à lui résister. Surtout, qu’il a aussi beaucoup de qualités qui font chavirer le cœur des filles. Bref, après Jackson du tome 1, j’ai découvert son frère et je ne sais pas lequel des deux mon cœur préfère, tellement ce sont tous les 2 des hommes incroyables !

Elise quant à elle, est une mordue de travail. Dès qu’elle s’ennuie, elle cuisine. Dès qu’elle est stressée, elle cuisine. En fait, peu importe son état d’esprit, son humeur ou les émotions qui la submergent, elle cuisine sans cesse. Mais heureusement que son environnement lui offre aussi d’autres choses, à cette adorable et attachante Elise.

Sans oublier, Snow Crystal qui est bien plus qu’un nom de domaine et un décor idyllique. C’est également un personnage à lui tout seul dans cette superbe saga.

La fin est tout à fait celle que j’attendais. J’ai donc été très heureuse qu’elle se passe ainsi. Je l’ai terminé il y a 2 ou 3 semaines et je ne l’ai pas oublié. D’ailleurs, il est possible qu’elle reste encore un moment dans ma tête, tellement je l’ai aimé !

Enfin, je souhaite souligner mon soulagement quand j’ai vu que la traductrice était différente de celle pour « La danse hésitante des flocons de neige ». Je me souviens des erreurs de traduction et j’avais peur que ça soit la même chose avec celui-ci. Heureusement, ça n’a pas été le cas. A part 2 ou 3 incohérences, la traduction est parfaite ! Du coup, j’ai adoré la plume de Sarah Morgan. Elle est fluide et addictive à souhait. Les émotions sont incroyablement bien décrites et je les ai ressenties à un point que je suis passée par toutes les couleurs possibles.

 

En conclusion :

Ce deuxième roman de la saga est un GROS COUP DE CŒUR !! <3 J’ai retrouvé tout ce qu’il m’avait plus dans le précédent. J’ai été très heureuse de revoir cette famille O’Neil si chaleureuse, accueillante et bienveillante. Mais surtout, quelle joie de découvrir enfin le mystérieux Dr Sean O’Neil et la fabuleuse chef de cuisine Elise. Tous les deux, ils forment un duo explosif et j’ai adoré les suivre tout au long de ce roman. Sans oublier, Snow Crystal qui est tout aussi splendide en été comme en hiver. Maintenant, je n’ai qu’une hâte, c’est de connaitre l’histoire de Tyler, le dernier frère de cette fratrie ! Vivement que je la lise !

Note : GROS COUP DE CŒUR !! <3

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Thriller, #2017

Synopsis :

Cassandra Blackwell, jeune Américaine d'origine modeste, intègre la prestigieuse université d'Oxford pour une année d'études. Toutefois, la qualité de l'enseignement, les porches recouverts de lierre ou les soirées étudiantes ne figurent pas parmi ses priorités. Elle n'a qu'un objectif : découvrir la vérité sur le passé de sa mère, étudiante à Oxford dans les années 1990, qui a fui ce paradis d'un autre temps avant de se suicider quelques années plus tard. L'enjeu est important, car Cassie pourrait enfin connaître l'identité de son père.

La jeune femme se lie rapidement avec l'élite anglaise et plonge dans ce monde fascinant aux traditions séculaires.

Pourtant, au sein de ce campus légendaire, une force inquiétante est à l’œuvre, l'École de la Nuit, une société secrète qui semble liée à une série de suicides. Cassie pourrait bien être la seule à pouvoir y mettre un terme - mais à quel prix ?

 

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier Camille et les Editions Michel Lafon pour leur confiance et pour m’avoir permis de découvrir cette histoire.

Ici, on fait la connaissance de Cassie, une jeune étudiante américaine qui, dans le cadre d’un programme d’échange, intègre la célèbre université de Raleigh à Oxford. Malgré les apparences du cadre idyllique, Cassie n’est pas là pour ses études. Elle a un but bien précis. Il s’agit de découvrir la vérité sur le passé de sa mère dont toutes les pistes la conduisent à cet endroit. De plus, elle apprend l’existence d’une sombre et puissante société secrète et de plusieurs morts ayant un lien avec le campus. Tous ces éléments sont-ils reliés à sa mère ?

L’auteure prend son temps pour installer son intrigue. Les différents éléments la constituant se mettent en place petit à petit. Cependant, grâce à l’atmosphère et l’environnement hors du temps d‘Oxford, l’histoire m’a captivé et m’a interrogé sur plusieurs points. Je me suis demandée plus d’une fois ce qu’il en est vraiment de cette société secrète. C’est ce mystère qui m’a maintenu jusqu’à la toute fin.

Pourtant, j’ai trouvé quelques longueurs à cette histoire. Certains événements auraient put être raccourcis ou bien supprimés. Heureusement, les chapitres ne sont pas très long et permet ainsi de fournir la dynamique nécessaire pour rendre ce roman addictif.

Arrivé au deux tiers du roman, j’avais établie une hypothèse. Celle-ci s’est révélée en partie juste. Du coup, j’en suis ravie de la partie que je ne soupçonnais pas.

Du côté des protagonistes, Cassie est une jeune femme forte. Elle sait ce qu’elle veut et rien ne la fait dévier de son objectif. Malheureusement, il lui arrive de comprendre après certaines de ses actions spontanées, que celles-ci peuvent avoir des répercussions sur d’autres personnes et les mettre ainsi en danger.

Les autres personnages présents ont chacun leur rôle à jouer et apporte leur petit quelque chose en plus pour parfaire cette histoire intéressante.

Quant à la plume d’Ann A. McDonald, elle est simple, fluide, accrocheuse et addictive. Grâce aux superbes descriptions faites de l’université de Raleigh, je m’y suis totalement cru là-bas. Rien que pour ce voyage dépaysant, ça valait le coup de faire cette découverte.

 

En conclusion :

Cette histoire mélangeant quête de vérité et société secrète annonce une lecture passionnante. L’héroïne est une battante et en aucun cas, elle ne s’apitoie sur son propre passé. Elle ne fait que l’évoquer. Les quelques longueurs peuvent ternir quelque peu l’intrigue, mais le mystère de la sombre société secrète permet de garder le livre entre les mains du lecteur. Ce que j’ai préféré est incontestablement mon séjour à l’université de Raleigh à Oxford, le temps de cette lecture.

Note : 16/20

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Fantastique, #Jeunesse, #2017

Synopsis :

Bouleversée par les révélations de Notre-Dame, Marjane est déterminée à libérer Andras et Ashley. Mais comment forcer les portes de la puissante Résidence ?

Pendant qu'avec Mats, Borvo, Soura et les autres, elle cherche un moyen d'atteindre la crypte, le temps passe. Et le temps presse !

D'autant qu'à force de fouiller le passé, Marjane risque de découvrir des secrets plus dangereux encore...

 

Mon avis :

Après avoir adoré le nouvel univers imaginé par Marie Pavlenko dans Marjane, Mathieu (Enjoy Books) et moi avions très hâte de le retrouver, tout comme ses personnages. C’est pourquoi fin 2016 et début 2017 a été le moment parfait pour le sortir enfin de nos PAL.

Grâce au résumé du tome précédent, on replonge instantanément dans le Paris peuplé de Ninns et autres créatures. Marjane est dans tous ses états suite aux conséquences du combat à Notre-Dame. Bien que presser de rectifier le tir, une préparation est nécessaire. Bien sûr, comme toute mise en place d’un plan d’action, Marjane trouve le temps bien trop long. Va-t-elle agir de manière inconsidérée ou prendra-t-elle son mal en patience ? En parallèle, de nouveaux secrets sombres et dangereux sont sur le point de remonter à la surface. Comment va-t-elle réagir face à ces nouvelles révélations ?

L’intrigue garde toujours l’univers très riche qui m’avait tant plus dans le premier volume. Cette fois, nous avons en plus un tome de transition, car les révélations faites au compte-gouttes nous réservent de très sombres heures à venir. Sans oublier que Marjane est obnubilée par le bien-être d’Andras et d’Ashley. Cette double intrigue permet d’élargir et d’approfondir encore plus son contenu pour mon plus grand bonheur.

Le choix des points de vus principaux de Marjane, d’Andras et d’Ashley est astucieux. Il donne un rythme soutenu pour une intrigue principale qui se développe doucement, mais réservant incontestablement beaucoup de surprises pour la suite. Ce qui est sûr, c’est que ce roman ne se lit pas, il se dévore aussi vite que ton prédécesseur.

Quant à sa fin, Marie Pavlenko m’a de nouveau mis les nerfs à vif en nous laissant avec un cliffhanger de dingue ! Nan, mais comment est-ce possible de nous laisser terminer la dernière page de cette façon ?

Du côté des protagonistes, Marjane continue à évoluer. Même si à première vue, son comportement et ses décisions semblent être égoïste, c’est toujours dans le but d’aider les personnes qu’elle aime. Avec du recul, ses actes inconsidérés la mettant parfois en danger, sont purement guidés par l’amour qu’elle leur porte. De plus, elle continue à être forte, même après toutes les épreuves qu’elle traverse en si peu de temps. Alors qu’elle a toutes les raisons pour flancher, et cela, à de nombreuses reprises.

On retrouve aussi, tous ses amis présents depuis le début de la saga. Ils sont toujours aussi bien travaillés et c’est un bonheur de les revoir et de partager à nouveau un moment avec eux. Comme avec Andras et Ashley, qui pour l’un m’a beaucoup touché et pour l’autre m’a apporté une vague de fraîcheur. J’ai hâte de découvrir ce qu’ils vont tous devenir.

Pour finir, la plume de Marie Pavlenko est toujours aussi addictive, imagée et prenante. J’aime son talent dans sa manière de nous planter les différents décors et les événements, pour que le lecteur puisse y voir chaque détail avec précision. Elle possède vraiment ce petit truc en plus, telle une empreinte, une signature qui la distingue des autres auteurs.

 

En conclusion :

Ce second volume est génial ! Dès le premier chapitre, ce tome de transition nous plonge dans le cœur de l’action. Les événements s’enchaînent directement après la fin de la première partie. Les protagonistes évoluent chacun à leur manière et avec crédibilité. J’ai hâte de pouvoir les retrouver et de découvrir si les hypothèses faites avec les éléments finaux sont justes ou pas. Sans oublier, la plume magique de Marie qui me fait voyager à chaque fois.

Vous l’avez compris, c’est une saga qu’il faut continuer ou bien débuter. Vous ne serez pas déçu !

Note : 18/20

La chronique à Mathieu ici

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Contemporaine, #Drame, #2016

Synopsis :

Une jeune femme est assise dans les toilettes d'une gare. Elle a placé le canon d'un fusil dans sa bouche. Le doigt sur la détente, elle est prête à faire feu. Elle entend les bruits aux alentours et, soudain, des moments de sa vie défilent, de son enfance à cet instant. Elle laisse alors ces morceaux de vie revenir. Joies, désespoirs, rencontres insolites, amours et bouleversements se succèdent jusqu'à l'instant ultime.

 

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier Mathieu et les Editions Librinova pour leur confiance et pour m’avoir permis de découvrir cette histoire. Le sujet de cette histoire étant très intéressant, je n’ai pas hésité longtemps avant de me plonger dedans.

Ici, nous faisons la connaissance de Josiane, une trentenaire. Cette rencontre se fait de manière particulière puisque qu’elle est aux toilettes d’une gare de Paris avec le canon d’un fusil dans la bouche. Mais, avant de prendre l’ultime décision de sa vie, elle nous fait par de son histoire. De son enfance à la raison qui la pousse à se retrouver dans cette situation. Elle ne nous cache rien. Elle revient sur les rencontres, les événements marquants, comme ceux qui le sont moins, heureux ou difficiles, … Mais, la plus grande question reste : Va-t- elle ou non appuyer sur la gâchette ?

Le sujet de cette intrigue est très bien trouvé. Dès la lecture de la première page, je me suis demandée la raison poussant cette femme à vouloir en finir avec sa vie. Elle devait être très présente et bien ancrée en elle pour qu’elle puisse y songer sérieusement avant de se retrouver dans ces toilettes. En mettant en route, le film de son existence, on comprend tout petit à petit grâce aux frasques de son passé. J’ai été prise par diverses émotions , avec quelques moments de joie. Mais la plupart du temps, j’ai ressenti beaucoup de colère et de peine pour elle. Même si son passé l’explique, je ne comprends pas que l’on puisse accepter et avoir autant de manque de considération pour soi-même. Du coup, certaines de ses décisions, m’ont mise en colère. J’ai eu l’impression que Josiane cherchait par tous les moyens de toucher encore plus profondément le fond. C’est la raison pour laquelle, je n’ai pas aimé la seconde partie de sa vie.

Pour bien accompagner cette histoire, le roman a besoin d’un bon rythme. Ici, Denis Faïck l’a trouvé. Son livre se lit tout seul. Les pans de la vie de Josiane défilent sous nos yeux avec une telle fluidité qu’on ne se rend pas compte qu’on approche dangereusement de la fin.

Quant à celle-ci, elle est telle que je l’espérai. Elle apporte toutes les réponses aux questions que l’on se pose au cours de la lecture.

La plume de l’auteur est fluide et addictive. Pourtant, il utilise également un langage familier, expliqué par la narration faite par Josiane. Celle-ci n’ayant pas la langue dans sa poche pour exprimer certaines de ses émotions.

 

En conclusion :

Ce roman est déroutant par son sujet, mais surtout par l’acceptation de certains événements traversés par Josiane. On peut avoir vécu des choses difficiles sans pour autant faire et accepter n’importe quoi. De plus, je regrette de n’avoir pas réussi à m’attacher plus que ça à elle. Je pense que c’est pour cette raison que je n’ai pas réussi dépasser mon ressenti de ce qu’elle vivait dans la seconde partie du livre.

Cependant, si le sujet et le bouquin vous tente, surtout n’hésitez pas à vous faire votre propre avis.

Note : 14/20

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Contemporaine, #2016

Synopsis :

La terrible cousine Abeline, aussi riche qu’originale, convie amis et famille dans son domaine pour leur faire une étrange proposition. Elle leur propose un jeu où les participants devront se montrer drôles et machiavéliques.

Elle cédera la moitié de sa fortune à celui ou celle qui remportera le défi.

11 invités. 11 serpents. Le gagnant sera celui qui mordra le plus fort.

Coups de théâtres, scènes cocasses et parfois cruelles vont s’enchaîner jusqu’à l’incontournable twist final.

 

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier Philippe Saimbert pour sa confiance et pour m’avoir permis de découvrir son dernier roman. La couverture m’avait vraiment attiré l’œil et le résumé en avait fini de moi. Je voulais absolument découvrir cette histoire prometteuse.

Ici, on rencontre Abeline, une septuagénaire qui a conçu un « drôle » de jeu pour ses onze invités. En effet, n’ayant pas d’héritier, celui-ci va déterminer qui bénéficiera de la moitié de sa grande fortune. Durant une semaine, ses convives devront se montrer imaginatifs pour la distraire. Mais surtout faire sortir en eux leur côté sombre, en étant parfois cruel et surtout sans scrupule dans leurs coups bas, leurs humiliations et leurs manipulations. Tous les coups sont permis tant que le règlement de ce jeu atypique est respecté. Qui en sortira gagnant et de quelle façon obtiendra-t-il ce pactole ?

L’intrigue en elle-même est simple. Mais diaboliquement efficace ! Elle pousse le lecteur à découvrir cette histoire avec avidité et à lever le voile sur les différents stratagèmes de chacun, afin d’écarter, voir même écraser leurs adversaires. Ce que j’ai particulièrement aimé, c’est de connaitre leurs plans sournois et leurs malheureuses victimes. Car ces protagonistes ne manquent pas d’idées, loin de là !

Avec une telle intrigue, une excellente dynamique ne pouvait que se créer. Elle réside surtout dans l’attente du prochain coup machiavélique provoquant ce suspense tendu. Celui même, qui donne sans cesse l’envie de dévorer les pages les unes après les autres.

La fin, quant a elle, m’a surprise majoritairement. J’avais fait une petite supposition sans en être complètement sûre et elle s’est révélée juste. Mais, je suis ravie de n’avoir pas tout découvert, car l’information qui me manquait était la plus importante et surtout la plus surprenante. C’est pour cette raison que je remercie Philippe Saimbert pour cette conclusion si bien trouvée !

Ce qui m’a plu du côté des personnages, c’est la mixité de leurs caractères hauts en couleurs. Ils ont tous quelques choses à apporter pour parfaire ce roman. Du coup, pour ne pas trop en dévoiler, je vous parlerai seulement d’Abéline et de Philippe.

Malgré son âge, Abeline sait parfaitement ce qu’elle fait et ce qu’elle propose. Son humour noir et piquant font qu’on adore la détester. Avec elle, il faut toujours se méfier, être sur ses gardes, car tout peut arriver.

Philippe est notre narrateur et c’est aussi le parfait anti-héro. Sa vie est loin d’être rose et on a envie que cette tendance s’inverse. Survivra-t-il à cette semaine ?

Et pour finir, la plume de l’auteur et son humour présent donnent un récit très divertissant où j’ai ris à plusieurs reprises. Les tons caustiques et mordants sont parfaits pour cette histoire. De plus, Philippe Saimbert nous démontre à quel point l’argent peut faire perdre la tête à plus d’un, quand leur côté « obcur » prend le dessus. L’égoïsme monte au sommet des caractères de chacun, qu’ils en soient conscient ou non.

 

En conclusion :

Ce premier roman lu de l’auteur est une excellente découverte ! Aussi bien pour l’histoire, la plume, la thématique, l’humour acerbe, les personnages, les messages que l’on peut découvrir, les manigances … C’était un vrai régal ! Merci !

D'ailleurs, je compte bien découvrir les autres romans de l'auteur qui me semble tout aussi prometteur que celui-ci.

Note : 18/20

Voir les commentaires

NetGalley

 

 

 

 

 

 

Articles récents

Badge Lecteur professionnel

Hébergé par Overblog