Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #2015 catégorie

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Thriller, #Humoristique, #2015
N’oublie pas mon petit soulier de Gabriel Katz

Synopsis :

En acceptant ce job de Père Noël aux grands magasins, Benjamin Varenne ne s'attendait pas à déclencher un cataclysme dans sa petite vie de comédien raté. Beau gosse, séducteur, il va flasher sur la seule fille de Paris qu'il aurait mieux fait d'éviter comme la peste. Il faut dire que Victoire, cette petite blonde irrésistible, n'est pas la gosse de riche qu'elle a l'air d'être, mais la femme d'un mafieux albanais, qui ne plaisante pas avec le code d'honneur.

Happé dans un engrenage de luxe et de violence dont il ne maîtrise pas les rouages, Benjamin va devoir improviser et, contrairement à ce qu'il pense, ce n'est pas ce qu'il fait de mieux. Des palaces parisiens aux îles paradisiaques du golfe de Thaïlande, il va vivre le Noël le plus mouvementé de sa vie...

Mon avis :

Après avoir découvert Gabriel Katz avec Le puits des mémoires, j’avais très hâte de le connaitre dans un autre genre. N’oublie pas mon petit soulier était donc parfait pour ça.

Ici, Benjamin est un acteur raté, qui pour vivre va endosser le costume du père Noël dans un grand magasin de Paris. Etant charmeur, il ne peut pas s’empêcher de séduire des filles, alors quand Victoire entre dans son champ de vision, plus rien d’autre n’existe. Dans cette tenue, il n’hésite pas une seconde à déserter son grand fauteuil, les enfants et leurs parents qui attendent, pour lui courir après. Rapidement, il apprendra qu’elle n’est pas la fille à papa qu’elle prétend être mais plutôt la femme d’un mafieux. Alors forcément, en se mettant la mafia Albanaise à dos, de très gros ennuis vont foncer droit sur lui.

Une fois de plus, l’intrigue est parfaitement bien ficelée et maitrisée du début à la fin. Les éléments pour faire avancer ce thriller tombent au bon moment et m’ont permis de garder constamment mon intérêt, si ce n’est de m’interroger davantage.

De Paris au soleil de la Thaïlande, le lecteur suit le Noël très mouvementé de Benjamin où les courts chapitres aident le rythme à monter crescendo. Pas un seul instant je me suis ennuyée et l’embarcation s’est faite dès la toute première page !

Ce roman ne serait pas du tout le même sans l’humour que Gabriel y a mis. C’est simple, cet humour, c’est le sien et c’est aussi sa signature (sous une « forme » différente, je l’avais découverte dans sa trilogie Le puits des Mémoires). Grâce à lui, cette histoire donne un thriller complètement et totalement décalé à souhait. J’ai commencé à rire au bout de 2 pages, c’est pour vous dire.

Même si j’avais dû penser à cette fin, j’ai été surprise par celle-ci. D’ailleurs, je la trouve parfaite et en accord avec tout ce récit.

Côté personnages, on rencontre un trio complémentaire et haut en couleur. Je les ais adoré. Benjamin est très drôle dans son comportement, ses réactions, son humour et son narcissisme. Victoire, elle aime jouer la fille capricieuse, inaccessible et effrontée. Marco, le garde du corps de cette dernière possédant un physique menaçant se révélera être tout de même attachant.

J’ai adoré retrouver la plume de Gabriel Katz ! Même avec le changement de genre, il garde sa signature avec son humour, sa fluidité et ce petit quelque chose qui la rend complètement addictive. De plus, le choix de la première personne au singulier est excellente ! Il nous permet d’être proche de Benjamin, de comprendre et suivre son état d’esprit à tout moment.

Je voulais ajouter d’un dernier élément avant la fin. Il s’agit de cette magnifique couverture. Elle est tout en sobriété et caractérise parfaitement l’histoire du roman grâce à l’escarpin, aux balles et à la boule de Noël.

En conclusion :

Ce premier thriller pour Gabriel Katz est une réussite ! J’ai ri du début à la fin et bien que l’humour ait une très grande place, l’intrigue n’en est pas moins mis de côté. Bien au contraire, elle est maitrisée et très bien menée. Les protagonistes sont charismatiques et attachants et jouent leurs rôles à merveille. Le tout est écrit par une plume entrainante et addictive. Vous l’avez compris, j’ai ADORE et je vous le recommande vivement !

Note : 19/20 à PETIT COUP DE CŒUR !

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Dystopie, #2015
Evolutis - Tome 1 : De chairs et de sang de Christie Bronn

Synopsis :

2033, Ebola a ravagé notre monde. Les Evolutis protègent ce qui reste de l’humanité.

Traquée, Emma doit lutter pour sa survie et contre elle-même. Son sang est la clé.

Dans sa fuite solitaire, elle rencontre Ian qui lui fait entrevoir ce qui peut la sauver ou la détruire : l’espoir.

Ami ou ennemi ?

Tiraillée dans sa chair et son sang, elle devra choisir.

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier Stéphanie et les Editions de la Reine pour leur confiance et pour m’avoir permis de découvrir cette histoire. Les dystopies étant un genre que j’aime de plus en plus me plonger dedans, j’avais très hâte de connaitre celle-ci.

Ici, on rencontre Emma, une adolescente qui se cache par tous les moyens dont elle dispose. Après la visite d’un jeune homme dans le café où elle travaille, elle se sent en danger. Elle décide de fuir à nouveau. Mais, elle fini par être rattrapé par celui-ci. Pourtant, il n’a pas l’air aussi dangereux qu’Emma le pense. Qui est-il ? Pourquoi voudrait-il l’aider ? Est-il comme elle ? Telles sont les questions qu’elle se pose ainsi que le lecteur.

D’ailleurs en commençant la lecture, nous ne savons rien du passé d’Emma. On l’apprend petit à petit grâce aux souvenirs qu’elle nous dévoile. On découvre pourquoi elle est traquée par une organisation et comment elle est devenue ce qu’elle est. J’ai beaucoup aimé la manière dont tout cela est amenée et incorporée dans l’histoire.

Le rythme est fou. Dès la première page, on se retrouve catapulté dans cet univers. Au côté d’Emma, le lecteur la suit sans qu’il y ait un seul temps mort. On court tout autant qu’elle. Les pages se tournent toutes seules, tellement on est prit dans le récit, tellement c’est addictif.

L’univers imaginé par Christie Bronn est inédit. Pour moi, il reste cependant trop en retrait. J’aurai aimé qu’il soit plus exploité, plus approfondi. Mais étant un tome d’introduction, je pense et j‘espère que cela sera le cas dans le 2ème volume. J’aimerai pour cette suite, que le mystère des missions de l’organisation des Evolutis soit levé et connaitre davantage les ravages d‘Ebola sur la population mondiale.

La décision d’Emma ainsi que les événements qui clôturent ce tome 1, vont donner un nouveau tremplin intéressant pour la suite. J’ai très hâte de la découvrir.

Côté Personnages, Emma est notre narratrice. Elle est tourmentée après les horribles événements qu’elle a subis. Elle puisse en elle toute l’énergie qu’elle a pour continuer ses différents combats (celle du changement de sa vie d’avant avec celle de sa vie actuelle, celle contre l’organisation qui la recherche, …). Même si elle tombe amoureuse de Ian très rapidement, voir même trop rapidement, elle reste forte, déterminé et garde le cap vers ses objectifs.

Ian est le fameux jeune homme mystérieux. Dans un premier temps, je l’ai trouvé froid, distant, étrange aussi, mais il sait aussi être attentionné et chaleureux. Ce protagoniste est complexe. Par contre, j’espère en découvrir davantage à son sujet dans la suite. Il m’a aussi manqué des informations pour mieux le comprendre et le cerner.

J’ai beaucoup aimé ce duo de personnalités complémentaire. J’ai hâte et j’espère que les retrouver très vite dans la suite de leurs aventures.

Christie possède une plume fluide, entrainante et totalement addictive. Elle a également un don dans la manière de transmettre les émotions qu’elle souhaite. On passe par une multitude de sentiments et de sensibilités qui m’a particulièrement touché. D’ailleurs, cela a été renforcé par son choix de narration à la première personne du singulier.

En conclusion

Il s’agit d’un excellent tome d’introduction. L’intrigue et le rythme donne une histoire très prenante complexe et addictive. Emma et Ian ont des personnalités et caractères bien définis et différents. Cela donne toute la force à leur duo. La fin me donne très envie de me jeter de suite sur le volume suivant. Il ne faut pas oublier la qualité de la plume de l’auteure qui nous offre une plume très agréable et un ressenti des d’émotions très fort.

Bref, je vous recommande cette histoire chaudement !

Note : 18/20

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Jeunesse, #Science Fiction, #2015
Zodiaque de Romina Russell

Synopsis :

Sur la planète du Cancer, comme dans le reste de la constellation du Zodiaque, l'astrologie régit la vie quotidienne. Pas de place pour les imprévus, et encore moins pour une catastrophe…

Rhoma, jeune étudiante du signe du Cancer, est hantée par des visions cataclysmiques. Personne ne la croit, mais l’impensable se produit : une des lunes de sa planète explose. Raz-de-marée, pluies de météorites, tout l’univers de la jeune fille est plongé dans le chaos. Et pour elle il n’y a aucun doute : une puissance malfaisante est à l’œuvre…

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier Camille et les Editions Michel Lafon pour leur confiance et pour m’avoir permis de découvrir cette histoire. J’ignore pourquoi j’ai lu très peu de roman sur le thème du Zodiaque alors que ça m’a toujours intrigué et tenté. D’ailleurs, avec Mathieu de « The Shadow Books » et de Géraldine de « Mirrorcle World », nous avons décidé de faire ce voyage avec une lecture commune.

Ici on rencontre Roma, une adolescente venant de la constellation du Cancer. Cette dernière est sur le point de terminer ses études, mais à quelques jours de la fin un événement tragique va totalement bouleverser sa vie, son univers. Pourtant, elle avait bien décelé un danger peu de temps avant, mais ses méthodes n’étant pas traditionnelles, personne ne l’avait cru. C’est donc après cette terrible catastrophe qu’elle est en devoir d’informer et surtout de convaincre les autres constellations que forment le Zodiaque. Malheureusement, cette menace étant considérée comme une légende, personne ne prend Roma au sérieux. Elle va devoir être forte et ingénieuse pour trouver un moyen de les persuader.

Même si l’histoire est dense, l’intrigue de base est simple à comprendre. Ce qui la rend intéressante et captivante, c’est toute la mythologie imaginée par l’auteure. A première vue, elle peut paraitre complexe. Cependant, Roma prend bien le temps d’expliquer le riche univers qu’elle a créé. Cela permet au lecteur de se plonger dedans sans difficultés et sans être perdu.

Même si j’ai apprécié de suivre les aventures de Roma, j’ai tout de même constaté à plusieurs reprises des longueurs qui ont freiné mon rythme de lecture. Je me demande encore si ces passages ont vraiment un impact dans la suite de la saga, car dans le cas contraire des petites coupes auraient donné plus de dynamique au récit.

Côté personnages, on suit essentiellement Roma, Mathias et Hysan. On y trouve aussi le schéma classique du triangle amoureux. Même si en général cela ne me dérange pas, ici j’ai été gênée. Face aux deux caractères opposés de ces deux jeunes hommes, je ne comprends pas pourquoi Roma a autant d’hésitation.

Du haut de ses 16 ans, Roma est une adolescente qui va se retrouver avec des responsabilités et une mission que même un adulte aurait dut mal à accomplir. Elle va devoir apprendre à savoir en qui elle peut avoir confiance et suivre ses intuitions bonnes ou mauvaises. J’avoue que Roma m’a agacé à plusieurs reprises dans ses choix injustifiés et ses réactions indécises, mais qui s’explique aussi par son âge et son inexpérience.

Mathias est le plus proche conseiller de Roma. Il fera tout pour la protéger et accomplir au maximum son devoir. Mathias est très mystérieux, flou et je n’ai pas réussi à le cerner. Je me suis souvent demandé quelles étaient ses réelles intentions et si sa sincérité était vraie.

Hysan est natif de la constellation de la Balance. Avec Mathias, ils sont le jour et la nuit, aussi bien sur le plan du caractère, que du physique. Hysan est chaleureux, lumineux, blagueur et protecteur avec Roma. Des qualités qui font fondre beaucoup de filles. Il a lui aussi son lot de secrets qui le rend encore plus attirant. J’avoue avoir complètement craqué pou lui.

La plume de Romina est fluide, simple ce qui permet d’accrocher le jeune lecteur sans difficulté. L’auteure a fait le choix ici d’utiliser la première personne au singulier et permet ainsi de connaitre Roma et ses réactions et ses émotions diverses.

En conclusion :

Dans l’ensemble, il s’agit d’un bon premier tome. La découverte de cet univers et fascinante malgré des longueurs à plusieurs reprises. Les personnages auraient été encore plus attachants s’il n’y avait pas eu ce triangle amoureux. Cependant, avec cette fin, je suis très curieuse de savoir la suite et j’espère qu’elle sera disponible en 2016.

Note : 15/20

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Fantastique, #Contemporaine, #2015
La mort est une femme comme les autres de Marie Pavlenko

Synopsis :

Imaginez un monde où personne ne s'éteint.

Imaginez un service de soins palliatifs où personne ne succombe.

Imaginez un univers où la mort en a ras la faux et fait un burn out.

Emm n'en peut plus. Un matin, elle s'arrête et s'assoit. Ses bras sont de plomb, elle pèse une tonne, elle ne peut plus se lever.

En se laissant aller à son spleen, elle rencontre Suzie, une jeune femme dont la gentillesse va l'émouvoir. Commence alors un périple extraordinaire au cours duquel Emm va découvrir la richesse de la nature humaine.

Mon Avis :

Pour les personnes qui me suivent et/ou me connaissent, elles savent à quel point j’attends toujours avec beaucoup beaucoup d’impatience la sortie d’un nouveau roman de Marie Pavlenko. Celui-ci n’a pas échappé à la règle. J’avais d’autant plus hâte de le découvrir sachant que celui-ci est complètement différent de ses autres œuvres. Comme toujours lorsqu’il s’agit de nos auteures préférées, avec Mathieu d’Enjoy Books ont a décidé de se plonger dedans avec une lecture commune.

Dès la première page, on rentre tout de suite dans le vif du sujet. Le lecteur est témoin d’une famille au chevet d’une vieille dame qui est sur le point de mourir à l’hôpital. Mais contre toute attente, et même avec un coup de pouce, il n’y a pas moyen qu’elle décède. Elle n’est d’ailleurs pas la seule, aucun mourant ne trépasse. Alors que se passe t-il ? La réponse est simple, Emm la faucheuse, est fatiguée, complètement épuisée. Elle fait tout simplement un Burn-out !

Sans elle au top de sa forme et n’accomplissant plus son travail, comment le monde va-t-il continuer de tourner normalement ? C’est à travers les différentes tribulations tantôt délirantes, tantôt touchantes d’Emm que Marie Pavlenko va nous régaler.

Durant ce passage à vide, elle va rencontrer Suzie, un cloporte (comme elle aime nous appeler), une humaine atteinte d’une maladie incurable et dont les jours sont comptés. On pourrait croire que l’on a affaire à une histoire triste où la mort est très présente, mais en réalité, il s’agit surtout ici de LA VIE. Grâce à Suzie, Emm va combler son ignorance du mode de vie humain et va aussi découvrir les plaisirs simples de la vie.

Marie pousse également le lecteur à la réflexion d’un monde sans mort et à la conséquence qu’une surpopulation puisse provoquer. Imaginez des rues entières de personnes qui se baladent soit avec les boyaux à l’air, soit avec des membres en moins. Cela vous donne tout de suite très envie de sortir de chez vous, n’est ce pas ? Mais aussi à une société, la notre, qui n’est jamais contente, qui en demande toujours plus. Tout simplement parce qu’elle à oublié les bonheurs essentiels, ceux qui nous tiennent debout tous les jours ; L’amour, la famille, les amis, le partage avec une personne proche ou avec un inconnu, les loisirs, …

La fin … Quoi en dire, mise à part que j’ai tout simplement A-DO-RE !! Elle se termine de la meilleure des façons et m’a arraché plusieurs sourires.

De tous les romans de l’auteure, celui-ci est incontestablement le livre possédant le plus d’humour. J’ai eu des fous rires énormes et à n’en plus finir grâce aux situations très cocasses et aux réactions totalement décalées de notre adorable Emm. Sans oublier son côté absolument frappadingue.

C’est avec évidence que mes protagonistes chouchou de cette histoire sont Emm et … SA FAUX ! Si si, je ne plaisante pas. Même si sa faux est une partie d’Emm, toutes les deux, elles discutent et leurs dialogues sont tordants, un pure délice ! Toutes les deux forment un incroyable duo de choc. Emm m’a aussi beaucoup touché dans son processus d’humanisation.

Même étant mourante Suzie ne change pas, elle continue à déborder de générosité et à rester elle-même. Un caractère et une personnalité qui saura toucher le cœur d’Emm, d’Anatole et celui du lecteur.

Anatole, c’est LE protagoniste masculin, celui qui a en tête le profil physique de la femme de ses rêves et qui en est totalement obsédé. Mais finalement, il va craquer pour une femme aux antipodes de cette image et va se rendre compte que le plus important est la beauté intérieure.

Comme dans toutes histoires et dans nos vies, on possède tous une personne que l’on ne supporte pas du tout. Ici, il s’agit de Joséphine, l’abominable maman d’Anatole. Lorsque vous ferez sa connaissance vous comprendrez tout de suite de quoi je parle et du pourquoi.

Retrouver la plume de Marie Pavlenko a été une nouvelle fois un grand bonheur. Elle fait partie de ces auteures qui possèdent une véritable « plume signature ». De plus, il se passe tellement de choses dans ses 193 pages que l’on ne s’ennuie jamais !

Mon seul bémol concerne uniquement le prix que j’estime être élevé par rapport au nombre de pages et qui pourrait malheureusement freiner la vente de cette formidable histoire.

En conclusion :

Une fois de plus, avec son nouveau roman, Marie Pavlenko à réussi son coup ! Son imagination débordante et ses superbes idées donnent une histoire touchante, pétillante et totalement barrée pour mon plus grand bonheur ! Son point fort, c’est qu’à travers ce roman, elle arrive aussi à mener le lecteur à la réflexion. Et bien sûr, ce bijou ne brillerait pas sans la présence de l’irrésistible Emm et de sa Faux.

Note : 19/20

Vous trouverez la chronique de Mathieu ici.

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Jeunesse, #Fantastique, #2015
La terrifiante histoire et le sanglant destin de Hansel et Gretel d’Adam Gidwitz

Synopsis :

La sanglante histoire et le terrifiant destin de H. et G. … … ou la vraie-fausse histoire de Hansel et Gretel (celle que vos parents ne vous raconteront jamais). Vous y trouverez :
* un roi amoureux,
* un serviteur fidèle,
* un dragon redoutable,
* une boulangère mangeuse d’enfants,
* du sang,
* des doigts coupés,
* des têtes tranchées, et vous savez quoi ? Vous allez adorer.
P.S. : Aucun personnage n’a été blessé durant l’écriture de ce roman.
P.P.S. : Enfin… Ils s’en sont bien remis.
P.P.P.S. : Ne pas laisser à la portée de vos petits frères et sœurs. On vous aura prévenus…

Mon avis :

Pour commencer, je vais vous parler de l’objet livre. Les éditions Hachette en ont fait une magnifique petite merveille, un livre en version harback comme on en a peu et dont on raffole. Alors, évidemment, je le voulais dans ma bibliothèque et j’avoue que ça en jette !

Ici, l’histoire de Hansel et Gretel est une version différente de celle que je connaissais. En effet, le récit ne commence pas par la rencontre de ces deux enfants avec la vieille sorcière cannibale, mais par la rencontre de leurs parents.

Avec la composition inédite de ce livre, on découvre leurs aventures, tel un fil rouge à travers les 9 contes que forment cette seule et unique histoire. À travers eux, on rencontre de nouveaux personnages, un nouveau décor et un nouvel enjeu dans la vie de nos héros, tout en gardant le même objectif ; rester en vie !

Le titre laisse penser à une ambiance très sombre, oppressante et sanglante. Je dois vous avouer qu’il n’y a que certains passages qui m’ont permis de cocher ces trois cases. Je m’attendais à ce que tout cela soit encore plus amplifier. Cependant, j’ai tout de même passé un agréable moment avec cette histoire ne sachant que la partie connue de tous.

Ce livre possède également des illustrations très sympathiques représentées par trois couleurs dominantes. Celles-ci ont été très bien choisies. Le noir pour le côté obscur, le rouge pour le sang et le blanc sert de contraste.

A travers leurs nombreuses tribulations, Hansel et Gretel sont deux enfants qui vont apprendre à grandir bien trop vite pour leur âge en se fiant à leur intuition, à eux-mêmes.

La plume de l’auteur est simple et accessible à tous (ce qui est nécessaire pour des contes pour enfants). Mais, il arrive parfaitement à se distinguer grâce à un élément qui caractérise également ce livre. On y trouve en plus du récit écrit en noir, des paragraphes en rouge. Ces derniers sont en réalité ses commentaires, ses mises en garde pour le lecteur. Au début, ça m’a dérouté et même un peu gêné, mais au fur et à mesure je les recherchais car ils apportent le rythme dont l’histoire a besoin.

En conclusion :

Il s’agit d’un magnifique objet livre qui claque dans une bibliothèque. L’histoire se déroulant sur 9 contes est agréable, même si elle n’est pas aussi sombre et sanglante que je l’aurai souhaité. Les illustrations et les commentaires de l’auteur permettent de donner un cachet et une distinction supplémentaire aux autres livres de ce genre. C’est un livre que je commande de découvrir et de posséder !

Note : 16/20

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Nouvelle, #Dystopie, #Jeunesse, #2015
La Sélection : Histoires secrètes 2 – La Reine & La Préférée de Kiera Cass

Synopsis :

Des années avant America, une jeune femme de caste inférieure est déjà venue au Palais dans l'espoir de conquérir la main du Prince. Découvrez dans « La Reine » comment Amberly, une fille ordinaire, est devenue souveraine d'Illeá.

« La Préférée » vous révèle les coulisses de l'histoire de Marlee : si America a longtemps hésité entre Aspen et Maxon, sa meilleure amie, elle, a su immédiatement ce qu'elle voulait... ou plutôt qui elle voulait. Quitte à tomber en disgrâce.

Mon avis :

Après avoir découverte les nouvelles concernant Le Prince Maxon et Le Garde Aspen, je ne pouvais évidemment pas passer à côté de La Reine Amberly et de la Préférée (Marlee). Celle de La Reine étant sorti en numérique quelques mois plus tôt, je n’étais naturellement jeté dessus, tout comme Mathieu d’Enjoy Books avec qui j’avais partagé cette lecture. Vous trouverez d’ailleurs mon avis ici et le sien ici.

Dans la Préférée, on retrouve Marlee au moment où elle est sur le point de vivre le moment le plus humiliant de sa vie. C’est à cet instant précis qu’elle se replonge dans ses souvenirs et qu’elle nous raconte à travers eux sa rencontre avec Carter, l’homme de sa vie, leur complicité évidente et leur amour naissant mais surtout interdit. Peu importe, leurs sentiments sont beaucoup trop forts pour les faire taire.

C’est donc avec une narration en 2 temps que le lecteur devient témoin de la naissance de leur histoire d’amour, des moments merveilleux comme les plus difficiles.

La fin m‘a beaucoup plus et m’a même émue. C’est pour vous dire à quel point j’ai A-DO-RE !! Elle laisse un bref aperçu de ce que l’on peut apprendre dans l’après-sélection avec America. On a même une réponse sur l’un des projets de Maxon qui lui tenait vraiment à cœur.

De toutes les autres candidates de la Sélection, Marlee était de loin ma préférée. J’ai été ravie de pouvoir la connaitre mieux. Elle est authentique, joyeuse, attentionnée, spontanée, aimante et fidèle à ce que lui dicte son cœur, quitte à en devoir payer le prix fort.

Carter de son côté est affectueux et même s’il est l’un des gardes du château, il serait naturellement prêt à donner sa vie à Marlee, celle qu’il aime.

La plume de Kiera Cass est toujours aussi entrainante et addictive. Les pages se tournent encore et toujours toutes seules et la fin arrive malheureusement bien trop vite. Encore une fois, j’en aurai voulu bien davantage afin de rester un maximum de temps avec eux.

A travers les petits bonus ajoutés, l’auteure nous amène à nouveau dans les coulisses de sa saga grâce à une interview et les complète avec des informations sur le devenir de certaines anciennes candidates de La Sélection. Pour les véritables fans, ces éléments les raviront.

En conclusion :

Biens qu’il soit trop court à mon goût, c’est un recueil vraiment attrayant pour les fans de la saga. Après la découverte des nouvelles sur les deux protagonistes masculins de la saga, ici, on fait place aux Dames ; Amberly, la futur Reine d’Iléa et Marlee. Ces deux courtes histoires sont deux petites merveilles qui permettent de mieux les connaitre et les comprendre. J’ai passé un excellent moment auprès d’elles. Les bonus sont intéressant aussi et complètent très bien cette saga formidable et à succès.

Note : 19/20

Voici ici l’avis complet de Mathieu, mon binôme de cette LC.

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Dystopie, #Jeunesse, #2015
La symphonie des abysses – Livre 2 de Carina Rozenfeld

Synopsis :

UNE NOUVELLE VILLE, DE NOUVELLES LOIS, LES MÊMES INTERDITS.

Abrielle et ses compagnons croyaient s’être enfin affranchis du tyrannique Règlement Intérieur. Hélas, ils vont découvrir que les rêves qu’ils portent en eux ne pourront jamais s’exprimer dans l’enceinte du Mur. Mais leur rencontre avec Eyal, jeune homme assoiffé de vérité, va faire renaître l’espoir.

AUCUN MUR, AUSSI HAUT SOIT-IL, NE PEUT ÉTOUFFER LES CŒURS ÉPRIS DE LIBERTÉ.

Mon avis :

Après avoir lu le tome 1 un peu plus de 10 mois plus tôt, il était vraiment temps que je découvre enfin la suite et fin de ce dyptique dont j’avais beaucoup aimé la première partie. C’est avec Mathieu d’Enjoy Books que je suis partie à la recherche du chemin de la liberté pour découvrir comment passer derrière le mur.

Ce livre est à nouveau composé de deux parties. On découvre un nouveau protagoniste, celui Eyal que l’on avait très brièvement aperçu à la toute fin du premier volume. A travers sa partition, on découvre la ville de Porte avec de nouvelles règles, un nouveau mode de vie, mais aussi on en apprend beaucoup sur son passé, sa soif de vérité et de liberté. En effet, Eyal étant un « mélangé », il n’a pas de statut reconnu au sein de sa communauté de « peaux sombres » et doit se faire passer pour quelqu’un qu’il n’est pas. C’est en persévérant dans ses recherches et aussi par le plus grand des hasards, qu’il va se retrouver sur le chemin d’Abrielle, de Sa et de Ca.

Dans cette seconde et dernière partie de ce dyptique titré « La symphonie des abysses », on comprend tout de suite qu’elle est synonyme de révélations et de réponses à toutes les questions soulevées tout au long de la lecture. J’ajouterais juste que l’ensemble de toute cette histoire est très bien ficelée, très bien pensée et totalement cohérente. Les découvertes faites m’ont laissé bouche bée et en même temps, je me suis dit que j’aurai dut y penser avant. Je n’en dirai pas plus afin de bien conserver le mystère de cet atoll.

De peur de me faire spoiler, j’avais lu et entendu très peu d’avis sur ce volume. Cependant, j’avais entendu dire que certaines personnes avaient été un peu déçues par cette fin. En ce qui me concerne, ce n’est absolument pas le cas, c’est même tout le contraire. J’ai adoré, les messages d’espoir, de choix et d’acceptation des personnes pour qui ils sont entièrement.

Le rythme se fait comme dans le premier tome, c'est-à-dire petit à petit, le temps que le lecteur prenne ses marques avec les nouveaux lieux, les nouvelles lois et surtout qu’il fasse connaissance avec le personnage pour qu’il s’y attache. Une fois fait, les événements s’enchainent les uns après les autres et impossible de souffler, de lâcher le roman ! Tout se fait de manière crescendo ! J’ai A-DO-RE !!

Le protagoniste d’Eyal est aussi bien travaillé que ceux d’Abrielle, de Sa et de Ca. On découvre un jeune homme déterminé et décidé pour que sa vie change et pourquoi pas celles des autres par la même occasion. Absolument rien ne l’arrête pour connaitre les secrets de sa ville et de l’atoll car il veut tout comme ces trois amis, ne plus se soumettre à cette existence. Il est également attentif, prévenant et tendre. Bref, j’ai craqué pour lui de la même manière que pour les trois autres.

On constate que l’amitié qui relie Abrielle, Sa et Ca est très forte. Abrielle est toujours aussi forte, même si sa fragilité ressort de temps à autres. Sa et Ca doivent s’habituer à leur nouveaux corps, ce qui n’est pas toujours facile pour eux et créé parfois des tensions.

J’avais à peine terminé de lire la première page que j’avais le sourire aux lèvres d’avoir retrouvé la plume de Carina Rozenfeld ! Elle est tellement magique avec toutes les émotions diverses et variées qu’elle arrive à dégager ! J’ai été encore une fois transportée et souvent complètement bouleversée par ce présent récit ! Bien que ses sagas soient très différentes des unes des autres, je retrouve toujours sa marque, sa signature et j’ai hâte de la retrouver en découvrant ses prochaines histoires !

En conclusion :

Ce dyptique m’aura transporté du début à la fin. Les messages forts délivrés ici forment avec les protagonistes et l’univers créé, une histoire puissante qui pousse et laisse le lecteur à réfléchir sur nos libertés, nos façons de vivre, nos choix et l’ouverture d’esprit. J’ai aimé la construction de cette saga en quatre parties, en quatre partitions, la façon dont le destin de nos quatre héros s’entremêlent et leur combat vers le même objectif. Sans oublier, la plume merveilleuse et envoutante de Carina Rozenfeld.

Note : 19/20

Note du dyptique : PETIT COUP DE CŒUR !

Ici, ma chronique du tome 1 pour les curieux ;)

Vous trouverez ici la chronique de Mathieu pour cette lecture commune.

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Bit-lit, #Romance, #2015
Ne me lâche pas de Lil Evans

Synopsis :

Elle l’envoûte. Il la protège. Louka va la rencontrer sur son territoire. Elle, cette jeune femme perdue et brisée qui réveille sa bestialité. Alors qu’il devrait la tuer, ses instincts de loup le poussent à la protéger, envers et contre tout. Mais dans ce monde où les Métamorphes sont enfin libres de vivre, certaines personnes se révèlent être encore pire que des cauchemars. Leur violence n’aura d’égal que leur haine pour tout ce qui touche au surnaturel. Des événements tragiques forceront alors un Louka dévasté à prendre son destin en main. Il fera tout pour sauver la femme qu’il aime avant qu’il ne soit trop tard.

Mon avis :

Tout d’abord je tiens à remercier les éditions « La plume et le parchemin » pour l’envoi de ce roman et pour avoir également renouvelé leur confiance. Surtout que cette histoire me faisait de l’œil depuis la diffusion de cette magnifique couverture !

Ici on rencontre « Elle » dont sa vie se résumait à de la souffrance et des douleurs dues à des tortures quotidiennes causées par ses parents. Celles-ci prennent fin lors d’un accident de la route et qu’elle décide d’en profiter pour s’échapper. Dans sa fuite, elle va se retrouver sur le territoire de Louka, un homme mystérieux, mais terriblement bon et charismatique. Grâce à lui, la vie de « Elle » va prendre un tournant décisif, ce qui la changera pour toujours.

J’ai trouvé l’intrigue est parfaitement bien amenée et bien ficelée avec le bon dosage entre la romance paranormale et la tension créée pour découvrir les véritables intentions des parents de « Elle ». L’histoire d’amour se fait petit à petit et j’ai beaucoup aimé être témoin de toute cette évolution, de chacune des étapes franchies et partagées entre eux. De plus, les chapitres sont ni trop longs, ni trop courts (ce que j’apprécie beaucoup), donnent ainsi un rythme rapide et une lecture addictive. Il m’a donc été très difficile de poser le livre.

N’ayant pas relu la quatrième de couverture lors de ma lecture, je ne me souvenais plus s’il s’agissait d’une saga ou d’un one-shot. Même si j’aurai aimé retrouver cet univers et ses personnages dans un autre volume, je suis ravie que Lil Evans ait fait le choix d’un tome unique pour cette histoire. Cette conclusion est parfaite avec les réponses apportées pour toutes les questions que je m’étais posée.

Côté protagonistes, « Elle » du haut de ses 25 ans ne connait pas les choses simples de la vie. Son apprentissage ne m’a en aucun cas agacé, au contraire, il m’a d’ailleurs touché. Elle semble fragile physiquement et psychologiquement au premier abord, mais elle a en réalité une force intérieure qui s’est parfaitement ressortir quand elle en a le plus besoin. J’ai adoré ce personnage pour toute cette palette de nuances.

Louka a fait fondre mon petit cœur dès qu’il est apparu. Il a un magnétisme incroyable. Je comprends très bien pourquoi « Elle » est tombée sous son charme ! De plus, il est protecteur, attentionné et donnera tout pour elle et les membres de sa famille.

Les personnages secondaires de la meute m’ont également beaucoup plu (je pense surtout à Alek). Chacun d’entre eux ont des caractères qui leur sont bien propres et sont très bien travaillés et exploités dans ce récit. Bien sûr, il y en a aussi qui possèdent un fond mauvais, voir même très pourri et qui font froid dans le dos ! Lil Evans a très bien réussi à me faire ressentir seulement de la colère et de la haine de la part de ces derniers. L’ensemble apporte un bon mélange de protagonistes hauts en couleurs !

Concernant la plume de l’auteure, elle est simple et efficace, les pages se tournent toutes seules et les chapitres défilent rapidement sans s’en rendre compte. Ce que j’ai grandement aimé, c’est ce qu’offre cette narration à la 3ème personne du singulier. Elle permet de donner le point de vu d’ensemble dont l’histoire a besoin.

En conclusion :

Pour un premier roman de l’auteure, c’est une véritable réussite. J’ai été conquise du début à la fin ! J’ai aimé la mythologie et l’univers que Lil Evans a su créer et la manière dont elle m’a fait plonger dedans. L’intrigue et le rythme apportent une véritable envie d’en savoir toujours plus et rendent l’histoire très addictive. Il y a également les protagonistes qui ont su me toucher ou au contraire me mettre en colère. Bref, je recommande vivement ce roman pour tous les amateurs et amatrices de romances paranormales.

Note : 19/20 PETIT COUP DE CŒUR !

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Jeunesse, #Fantastique, #2015
Les Gardiens de l’Océan d’Irène Salvador

Synopsis :

En plongeant pour sauver son père de la noyade, Marco se découvre l’incroyable don de respirer sous l’eau. Un inconnu lui révèle alors qu’il appartient à un peuple millénaire, les Gardiens de l’océan, et qu’il doit les rejoindre afin de maîtriser ses pouvoirs avant que ces derniers ne le détruisent.

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier Camille et les Editions Michel Lafon pour leur confiance et pour m’avoir permis de découvrir cette histoire. J’ignore pourquoi j’ai lu très peu de roman sur le thème des fonds marin alors que ça m’a toujours intrigué et tenté.

Ici, on rencontre très rapidement Marco et sa famille. Lors d’une sortie en mer avec son père, une catastrophe à été évité de peu grâce à lui. C’est à ce moment là que Marco connaitra toute la vérité le concernant, son lien incroyable avec l’océan et ses nouvelles responsabilités.

Ce livre est vraiment court avec ses 221 pages. Pourtant le rythme est plutôt bon avec l’aide des chapitres ni trop longs, ni trop courts. L’intrigue est intéressante, mais mon gros bémol, c’est ce manque d’approfondissement. Il y a beaucoup trop d’événements clés dans la vie de notre jeune héros qui ont malheureusement été traité en surface. Pour moi, ce sont ces aventures là que j’aurai aimé connaitre en détails. Même avec ce point noir, il est vrai que j’ai passé un bon moment en compagnie de cet univers, de cette mythologie très bien pensés et de ses protagonistes plutôt attachants.

Avec la fin présentée et le contenu général de ce roman, il me pousse à croire qu’il s’agisse d’un tome d’introduction. En tout cas, il en a toutes les caractéristiques et j’espère en effet que ce sera bien le cas, car je souhaite vraiment en découvrir davantage.

Le protagoniste le plus développé est incontestablement celui de Marco. Cela est en effet logique du fait que le récit tourne autour de lui. Du haut de ses 16 ans, il est mature grâce à des valeurs auxquelles il croit et qui sont bien ancrées en lui. Il est courageux, loyal et très proche de sa famille et de toutes les personnes qu’il aime. Il y a également Léo qui apporte la touche humoristique et dont j’ai tout de suite aimé. Bien sûr il y a en beaucoup d’autres. Le mieux c’est de les découvrir par vous-même.

La plume d’Irène Salvador est vraiment accessible pour le public visé, les 11/15 ans. Pour une meilleure vue d’ensemble sur le roman, son choix s’est porté sur une narration à la 3ème personne. En ce qui me concerne, j’aurai préféré que la 1ère personne soit utilisée. La distance mise a parfois été une barrière pour apprécier pleinement l’ensemble de l’histoire.

En conclusion :

Je croise vraiment les doigts pour qu’il s’agisse vraiment d’un tome d’introduction. Dans le cas contraire, je retiendrai malgré après voir passé un bon moment avec ce livre, une certaine frustration de manque d’approfondissements. Cependant, l’univers et la mythologie sont intéressants et bien trouvée. Sans oublier que ce bouquin est destiné à un public jeunesse.

Note : 15/20

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Psychologie, #Intrigue, #2015
La femme sans peur – Vol. 6 de Jean-Philippe Touzeau

Synopsis :

Trinity est en fuite, poursuivie pratiquement par le monde entier.

Grâce à la complicité de Speedy et de quelques éminences du Vatican, elle réussit à échapper à ses poursuivants à Milan et à Rome pour mieux tomber dans un piège encore plus machiavélique. Sa situation est désespérée, elle ne peut plus compter sur qui que ce soit ou presque. Maintenant, on lui ordonne de se rendre aux autorités de son pays qui veulent l’interroger. Trinity va-t-elle abandonner ? A-t-elle décidé que trop c’est trop ? Qu’il y a des limites à ce qu’un être humain puisse endurer ?

Ou alors, lui reste-t-il un dernier tour dans son sac ?

Qui est plus machiavélique au final ?

Mon avis :

Je remercie une fois de plus Jean-Philippe Touzeau pour sa confiance et pour l’envoi de ce tome 6. Comme à chaque fois depuis 2 ans, je suis très touchée qu’il me transmette la suite que j’attends toujours avec beaucoup d‘impatience. Pour celui-ci, j’ai préféré le garder pour mes congés d’été en septembre.

Après Las Vegas et ses aventures en Italie, on retrouve Trinity dans un nouveau pays auquel je n’aurais pas pensé ; Le Salvador. Ce nouveau décor est très loin de tout ce qu’elle a connu et nous aussi. Elle devra s’adapter au climat très chaud et aux coutumes de ces habitants tout en restant sur ses gardes face à ses ennemis de toujours et aux nouveaux tout aussi redoutables. Trinity est épuisée de devoir sans cesse courir et fuir, mais sa force intérieure est constamment plus forte à ce qu’elle pense.

L’intrigue prend un tournant surprenant avec ce changement d’environnement. Cela à permis d’orienter le récit dans un milieu très différent et très hostile. Jean-Philippe Touzeau a su parfaitement introduire de nouvelles péripéties toutes aussi incroyable que dangereuses afin de donner un nouveau souffle à la saga.

Ce volume est tout autant dynamique que ses prédécesseurs. La mécanique est telle que le rythme est toujours aussi soutenu. Comme à chaque fois, il n’y a aucun temps mort tellement l’action est présente et en continue. J’ai constamment tremblé avec et en même temps que Trinity, tant que sa vie est mise à rude épreuve ici.

Cette fin m’a laissé bouche bée et complètement frustrée. Cela dit, les conclusions des différents tomes précédents se terminent très souvent sur des cliffhangers et me pousse toujours à vouloir harceler l’auteur pour avoir la suite plus rapidement. Vivement fin 2015/début 2016 pour le volume 7 !!

Tout au long des volumes, on constate la belle évolution de Trinity. Elle n’est plus cette femme que l’on rencontre avec cette timidité maladive. Ici, elle forte et elle a retenu toutes les leçons de ses rencontres précédentes. Elle prouve vraiment bien que l’amour que l’on porte une personne est un très puissant moteur de dépassement de soi.

J’ai également remarqué que cette fois-ci, on suit du début à la fin notre héroïne, comme pour marquer l’ouverture d’une nouvelle partie de sa vie et de ses recherches pour retrouver Gianmarco.

La plume de Jean-Philippe Touzeau reste la même. Toujours aussi fluide, à la portée de tous et incroyablement addictive. A chaque fois, les tomes sont trop courts à mon goût.

En conclusion :

J’ai aimé retrouver Trinity dans un pays hostile qu’elle ne connait pas. Cela permet de faire monter la pression pour l’héroïne et le lecteur. Le danger est constant et imprévisible ce qui permet à l’intrigue de se renouveler et d’avoir toujours ce rythme rapide. Bref, les ingrédients qui font le succès de la saga sont toujours présents dans celui-ci. J’ADORE et j’attends une fois de plus avec impatience la suite.

Note : COUP DE CŒUR !!

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>

NetGalley

 

 

 

 

 

 

Articles récents

Badge Lecteur professionnel

Hébergé par Overblog