Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #2017 catégorie

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Contemporaine, #2017

 

Synopsis :

1977. Sonia, diseuse de bonne aventure, fuit Montréal avec ses deux filles, Lou et Georgia, pour trouver refuge à Memphis. Elles s’installent dans la chambre 306 du Motel Lorraine, inoccupée depuis 1968 lorsque Martin Luther King y a été assassiné.

Chacune à sa manière cherche à accomplir son rêve, à trouver sa place dans un monde tumultueux.

 

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier Camille et les Editions Michel Lafon pour leur confiance et pour m’avoir permis de découvrir ce roman de la Rentrée Littéraire.

Ici, on rencontre parmi les nombreux protagonistes, Louisiane, Georgia et leur mère Sonia. Après une décision prise sur un coup de tête, celle-ci conduit ses deux filles à Memphis où se trouve le Motel Lorraine. Cet établissement est surtout connu pour y avoir accueilli le Révérend Martin Luther King devant lequel il s’est fait assassiner. Dans ce nouvel environnement, Louisiane rêve de devenir modèle et Georgia chanteuse. Chacune va faire en sorte de s’entourer des bonnes personnes afin d’y parvenir. Y-arriveront-elles ?

Cette intrigue est plantée aux Etats Unis d’Amérique au milieu des années 70. Il s’agit de la fin de la ségrégation, mais il reste encore du chemin à parcourir avant que les mentalités changent totalement. Sonia et ses filles sont noires, mais possèdent comme tout à chacun, des rêves auxquels elles veulent croire. Ce côté culturel et historique à travers les droits civiques évoqués, rendent le sujet de cette histoire intéressante.

Concernant le rythme, il est en lien direct avec la construction du roman. Cette originalité est due à un narrateur différent à chaque chapitre. Ce procédé est peu utilisé lorsqu’il y en a plus de 2. Mais, c’est également captivant à suivre, car en fonction du conteur, sa narration et la vision de sa situation n’est plus la même que le précédent. Cela donne une dynamique et un tempo en constante évolution et complète le récit comme l‘assemblage d’un puzzle.

Du côté des protagonistes, j’ai aimé découvrir le passé de Sonia afin mieux la comprendre. Sa vie difficile donne aux lecteurs la compassion dont il a besoin pour éviter de trop la juger sur son comportement. Quant à ses filles, Louisiane possède une détermination et un très fort caractère qui l’empêche de se laisse marcher sur les pieds et de se concentrer sur son objectif. Georgia est plus facile à vivre. Elle est douce et introvertie. Mais, cela ne l’empêche pas de tout mettre en œuvre pour atteindre son rêve.

Ces trois personnages sont ceux avec qui j’ai passé de bons moments durant cette lecture. Cependant, il y a une multitude de protagonistes qui rentrent en jeu et ajoute leur histoire et leur observation. Mais, ils ne m’ont pas apporté autant que je l’aurai souhaité.

Pour finir, la plume de Brigitte Pilote est fluide et étonnante. Etonnante dans le sens où, certains chapitres sont écrits à la première personne et d’autres à la 3ème. C’est un peu déstabilisant au début, mais, on fini par s’y faire.

 

En conclusion :

Ce roman est surtout surprenant dans sa construction et dans son nombre important de narrateurs. Mais derrière ces éléments, il y a des sujets intéressant qui y sont abordés. On découvre le combat et les conditions de vie des Américains de couleur, peu de temps après la ségrégation.

Malgré tous ces points positifs, il m’a tout de même manqué certains éléments pour que j’en sois totalement captivée et conquise.

Note : 15/20

 

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Jeunesse, #Romance, #Drame, #2017

 

Synopsis :

Une fois le lycée terminé, Hunter et sa demi-sœur Ashlin décident de prendre une année sabbatique et d'emménager chez leur père. Là-bas, ils retrouvent Chance, un garçon fantastique avec qui ils passent tous leurs étés depuis l'enfance. Si le jeune homme les a toujours fascinés, Ashlin et Hunter éprouvent bientôt pour lui de tout autres sentiments. Mais ils comprennent aussi que les excentricités de Chance dissimulent une vérité bien plus noire...

 

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier Marie et les Editions Pocket Jeunesse pour leur confiance et pour m’avoir permis de découvrir cette fabuleuse histoire.

Ici nous rencontrons Hunter, sa demi-sœur Ashlin et Chance, un jeune homme mystérieux, étrange et fantaisiste. Durant toute leur enfance, chaque été, Hunter et Ashlin retrouvaient Chance. Après leur dernière année de lycée, Hunter et Ashlin ont décidés tous les deux, de passer une année sabbatique auprès de leur père et de Chance. Les retrouvailles avec ce dernier se déroulent comme à leurs habitudes, c'est-à-dire, qu’il n’est pas forcément là où ils l’attentent. Mais, cette année, plusieurs événements vont confrontés ce trio à traverser différentes épreuves. Vont-ils en ressortir plus fort ou bien, serait-ce la rupture du lien qui les unit ? Pourquoi Chance agit-il toujours de manière inattendue ? Y aurait-il une sombre explication pour la justifier ?

L’intrigue s’installe tranquillement afin de mettre en place tous les éléments et de bien planter le décor. Mais, plus on avance dans la lecture, plus on découvre des petits éléments subtilement placés par-ci et par-là. On ne peut que constater que l’auteure maitrise parfaitement la construction de son intrigue et sait à quel moment la révélation doit être faite. Pourtant, le lecteur devine bien avant de quoi il s’agit. Seulement, le sujet traité par ce roman est tellement fort, qu’il est nécessaire d’y mettre clairement des mots dessus. Bref, il est impossible d’y rester insensible.

Concernant le rythme, il est donné par leurs multitudes péripéties. C’est tantôt lent, tantôt plus rapide. Ce qui est sûr, c’est qu’au fil des pages, on a de plus en plus envie d’être à leurs côtés, tant l’addiction est présente.

La fin quant à elle, m’a prise par surprise. Jamais je ne l’aurai imaginé comme telle. Pour vous avouer, après l’avoir terminé depuis quelques heures, je ne sais toujours pas si elle me convient ou pas.

Du côté des protagonistes, Nous avons Hunter et Ashlin, nos narrateurs. Hunter est protecteur et loyal avec les personnes qu’ils aiment. Ashlin, est mature pour son âge, même si elle partage de temps à autre son petit grain de folie. Son attachement pour les 2 jeunes hommes est très fort.

Chance est LE personnage principal de ce roman. Il est au cœur même de la raison de cette intrigue. Il est brisé, mais regarde au mieux la vie du bon côté. Les personnes qu’ils aiment sont son moteur afin de lutter contre sa situation.

Pour finir, la plume de Kelley York est magnifique, fluide, juste et réaliste. L’idée de l’alternance des points de vus fraternels entre Hunter et Ashlin, permet au lecteur de ressentir pleinement leurs émotions (leurs joies, leurs peines, leurs peurs, leurs angoisses, …) et envoie cette histoire dans une autre dimension émotionnelle.

 

En conclusion :

Il s’agit de mon premier roman lu de cette auteure et c’est un coup de poing au cœur que j’ai reçu. Ce récit est une combinaison réaliste où il est question de loyauté, d’amitié, d’amour, d’orientation sexuelle et d’événements sombres. De plus, on découvre un trio est très attachant. Sans oublier que Kelley York a su parfaitement bien maitriser ses sujets du début à la fin. Bref, c’est une histoire qui restera un bon moment gravé dans ma tête.

Note : 18/20

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Contemporaine, #2017

Synopsis :

Durant dix-huit ans, Vincent n'a cessé d'être trimballé de foyer en foyer. Quand Maggie le recueille, il pense avoir enfin trouvé son refuge. Mais il se trompe, une fois de plus. Brisé, Vince consulte Suicide Watch, un forum destiné à ceux qui songent à la mort. Il y rencontre Casper, tentée d'abandonner son combat contre le cancer, et le très discret Adam, qui se croit insignifiant. Vince va devoir faire un choix : vivre et affronter ses sentiments ou mourir sans savoir s'il aurait pu, un jour, goûter au bonheur.

 

Mon avis :

Après avoir découvert Sous la même étoile, j’avais très envie de découvrir un autre roman de l’auteure. Celui-ci étant le seul présent dans ma Pile A Lire, je me suis donc jetée dessus.

Ici on rencontre Vincent, un jeune homme qui vient d’être diplômé de son baccalauréat. Alors que ce jour est cessé être festif, il apprend une terrible nouvelle. Brisé et portant un passé rempli de solitude et de peines, il va devoir trouver la force de continuer à vivre et de ne pas définitivement sombrer. C’est alors que le site Suicide Watch arrive dans sa vie. Après avoir constaté son contenu glauque, Vincent souhaite le quitter au plus vite. Mais celui-ci reçoit à ce moment précis un message de deux membres souhaitant échanger avec lui. Que lui veulent-ils ? Vont-ils le convaincre de mettre fin à ses jours ou bien veulent-ils seulement développer une amitié ? Pourquoi sont-ils inscrits sur ce site pro-suicide ?

L’intrigue est portée autour des interrogations que l’on peut se poser sur la mort, le suicide, mais elle est surtout centrée sur LA VIE. Cette VIE qui nous offre tellement de possibilités lorsque l’on en a conscience. Pour cela, l’auteure développe et met en avant la naissance d’une très forte amitié entre ces trois jeunes gens. Un lien rare et d’une puissance qui permet d’avancer un pas devant l’autre, jour après jours, sans vraiment s’en rendre compte.

Rythmiquement, l’immersion dans ce roman est si rapide que les pages se tournent rapidement. De plus, la fluidité des courts chapitres donnent indéniablement une addiction à l’histoire.

La fin ? Il n’y a qu’une seule chose à faire pour savoir si elle est lumineuse ou pas. Lisez-le et vous le saurez.

Du côté des protagonistes, Vincent est totalement perdu et en manque de repère lorsque l’on fait sa connaissance. Sa bonté et son côté "solitaire", pas par choix, mais par protection émotionnelle, vont le pousser à combler ce vide dans son quotidien et aller vers Casper et Adam. Il est attentif, loyal et aimant avec les personnes qui lui rendent en retour. Casper est la seule fille du trio. Elle est emphatique, voit toujours le verre à moitié plein et la beauté de la vie. Alors, pourquoi est-elle inscrite sur ce site ? Adam est très introverti. Lui aussi a son lot de soucis qui le ronge, mais il n’en laisse paraitre.

Ce trio très attachant est complémentaire. Ensemble, ils vont (ré)apprendre à vivre et découvrir ce qu’une véritable amitié peut apporter. C’est incontestablement LE message principal délivré par ce roman.

Pour finir, la plume de Kelley York est magnifique, fluide, juste et réaliste. Avoir décidé de faire de Vincent l’unique narrateur, permet de ressentir pleinement toutes ses blessures et émotions. Ce qui est certain, c’est que ce roman ne m’a pas épargné, loin de là. A plusieurs reprises, les larmes ont coulés toutes seules. Il est d’ailleurs fort possible qu’il vous retourne émotionnellement comme il l’a fait avec moi.

 

En conclusion :

Deuxième roman de Kelley York est deuxième réussite pour moi. Le sujet peut faire peur à certaines personnes, mais rassurez-vous, il est très bien traité et beaucoup de luminosité est apportée grâce à la forte amitié qui lie nos trois attachants protagonistes. Bref, je n’ai juste qu’un seul conseil concernant cette histoire : Courrez et procurez-vous le au plus vite !

Note : COUP DE CŒUR !

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Fantasy, #Jeunesse, #2017

 

Synopsis :

Ce n'était pas une vie ordinaire pour une jeune fille de onze ans : Lyra vivait, en compagnie de son daemon Pantalaimon, parmi les Érudits de Jordan Collège, passant ses journées à courir dans les rues d'Oxford à la recherche éperdue d'aventures.

Mais sa vie bascule le jour où elle entend parler d'une extraordinaire particule. D'une taille microscopique, la Poussière que l'on trouve uniquement dans les vastes étendues glacées des Royaumes du Nord - est censée posséder le pouvoir de briser les frontières entre les mondes, un pouvoir qui suscite effroi et convoitises...

Jetée au cœur d'un terrible conflit, Lyra sera forcée d'accorder sa confiance aux gitans et à un our en armure. Et, lors de son périlleux voyage vers le Nord, elle devra découvrir pourquoi son propre destin semble étroitement lié à cette bataille sans merci où s'opposent des forces que nul ne l'avait préparée à affronter.

 

Mon avis :

Je me souviens d’avoir découvert cet univers à la sortie de son adaptation cinématographique et qu’il m’avait captivé. Seulement à l’époque, je ne lisais pas autant qu’aujourd’hui, bien que je m’étais procurée l’intégrale. En apprenant la sortie du premier tome de la nouvelle trilogie de Philip Pullman, je me suis dit qu’il était plus que temps de me lancer dans cette incroyable saga.

Ici, on fait la connaissance de Lyra, une jeune fille de onze ans qui a vécu presque toute sa vie au sein du Jordan Collège. Rien ne change dans sa vie quotidienne, jusqu’au jour où son Oncle Asriel manque de se faire empoisonner et que son meilleur ami Roger disparait. Elle pense immédiatement aux Enfourneurs, ces kidnappeurs d’enfants dont elle a si souvent entendu parler. Mais, Lyra a peu de temps pour y songer car elle rencontre Mme Coulter et devient son assistante à sa demande. Elle découvre aussi que « la poussière » est de plus en plus souvent sur lèvres des adultes et veut comprendre de quoi il s’agit exactement. Tout comme elle souhaite savoir pourquoi il y a autant d’agitation au sujet de cette poussière ? Pourquoi les enfourneurs enlèvent-ils des enfants ? Que leur font-ils ? Y aurait-il un lien entre les deux ?

Grâce à Philipp Pullman, on découvre dans ce roman un univers riche et passionnant. Tout d’abord, le monde dans lequel on est catapulté est proche du notre, mais avec des variantes très intéressantes. Chaque humain possède un Daemon qui est une représentation animale de leur âme et le monde est également dirigé par un Ordre religieux appelé Magisterium. Mais ce premier volume est surtout rempli d’aventures, d’actions, de révélations et de retournements de situations. J’ai adoré ce voyage aux côtés de Lyra, de Pantalaimon et de Iorek, cet ours polaire en armure.

Quant au rythme, il est rapidement donné avec l’aide des trois parties qui composent ce premier tome. La première prend son temps à poser les bases de l’histoire et de son univers. Elle est donc un peu lente, mais permet de bien s’imprégner du récit et de ses enjeux. La deuxième est centrée sur l’action et elle dépote vraiment ! La dernière ne manque pas de frissons par les surprises qu’elle réserve.

D’ailleurs, je ne m’attendais absolument pas aux événements de la fin ! J’en suis restée bouche bée ! Je n’ai rien vu venir ! Chapeau à l’auteur !

Du côté des personnages, nous passons tout le roman aux côtés de Lyra, une jeune fille possédant une force de caractère et de courage que très peu ont à cet âge. De plus, elle est très futée, très observatrice, et à l’écoute. Des qualités qui vont lui être très utile dans cette aventure. Pour l’accompagner, il y a Iorek, un Ours Polaire en armure qui va devenir un allié de taille et un grand ami sur qui elle peut compter en toute circonstance. Le Duo Lyra/Iorek m’a beaucoup plus. Ce lien qui les unit est digne d’une des plus grandes amitiés que l’on peut découvrir entre 2 êtres humains.

Cependant, l’histoire contient également beaucoup d’autres protagonistes. Parmi eux, il y en a qui vont vous faire frémir, d’autres vont se révéler sous un autre jour et d’autres vont apporter l’aide dont Lyra va avoir besoin. Bref, c’est une belle palette de personnages hauts en couleurs que l’auteur nous présente.

Pour finir, la plume de Philip Pullman est fluide et terriblement addictive ! Une fois plongée dans l’histoire, il est très difficile, voir impossible de lâcher le livre ! J’ai été captivée du début à la fin et maintenant, je n’ai qu’une hâte ; me jeter sur la suite.

 

En conclusion :

Ce premier tome est un voyage incroyable ! L’univers est bien trouvé, tout comme son intrigue est captivante. La multitude de personnages nous permet de découvrir la bonté et également la noirceur de l’être humain. Après Bolvangar et Svalbard, j’ai hâte de retrouver Lyra dans le tome 2 : La tour des Anges. Sans oublier que je vous recommande vivement cette saga incontournable !

Note : 18/20

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Contemporaine, #2017

 

Synopsis :

Jeune senior de 59 ans, tout juste préretraitée, cherche à partager appartement proche tour Eiffel avec colocataire gai et optimiste. Profil idéal recherché : étudiant étranger voire jeune quadra en transition de vie. » Telle est l’étonnante annonce que la pétillante Jeanne a publiée pour réaliser son voeu le plus cher : habiter près de la tour Eiffel. Mise en retraite anticipée par son employeur, fière de laisser voler de ses propres ailes son fils Léo – le seul homme de sa vie –, Jeanne est déterminée à se prouver qu’il n’y a pas d’âge pour vivre ses rêves, en se lançant dans l’aventure de la colocation. Cette nouvelle vie, riche de surprises et de belles rencontres, pourrait bien l’amener à s’autoriser enfin à explorer des horizons qu’elle s’était jusque-là interdits.

 

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier Camille et les Editions Michel Lafon pour leur confiance et pour m’avoir permis de découvrir ce roman. Depuis que j’ai découvert Agnès Martin Lugand et Angélique Barbérat, j’ai de plus en plus envie de découvrir des romans d’auteur(e)s contemporains. C’est pourquoi, j’ai voulu tenter l’aventure au côté de Jeanne.

Ici, nous rencontrons Jeanne, une femme de 59 ans à qui l’on conseille fortement de prendre une retraite anticipée. Après avoir fait le point sur sa vie passé et présent, elle fait le choix de tenter de réaliser l’un de ses rêves : Vivre en colocation avec un jeune homme (de préférence Brésilien), mais surtout dans un appartement avec vue sur la Tour Eiffel. Jeanne met tout en œuvre pour porter à bien ce projet. Y arrivera-t-elle ? Cette expérience sera-t-elle aussi incroyable qu’elle le pense ? Va-t-elle lui apporter ce qu’elle recherche ? Ou bien, va-t-elle déchanter ?

L’intrigue de ce roman est portée par les souvenirs de Jeanne. Elle nous explique les événements forts de son passé et la raison de ses décisions dans le présent. Le pourquoi et la motivation de cette folle expérience de colocation avec un homme qui peut être pris pour son propre fils. Jeanne n’a finalement qu’une seule chose en tête, elle veut vivre sa vie pleinement avant que la vieillesse l’en empêche. C’est de cette manière, qu’au fil de l’histoire, nous faisons la connaissance de Paulo, de Julien et de Manuel. 3 hommes différents, qui vont avoir un fort impact sur la suite de son avenir.

Le rythme quant à lui est donné par ses courts chapitres. Il est partagé entre les souvenirs, les révélations et les actions de Jeanne. C’est tantôt lent, tantôt plus rapide. D’ailleurs, l’histoire commence doucement. Il m’a fallu attendre le 5ème chapitre pour que l’intrigue se mettre vraiment en place.

Bien que la fin soit belle et positive, j’ai été surprise de sa tournure. Si Jeanne avait eu 20 ans de moins, elle m’aurait été bien plus crédible.

Du côté des protagonistes, Jeanne en est le principal. Par sa vie, elle est attentive aux 3 hommes qu’elle a rencontrés. Bien plus qu’à son propre fils. Cependant, sa bienveillance et sa bonté la rende sympathique. Quant à Paulo, il est solaire grâce à ses origines Brésilienne et ce tempérament est communicatif. Julien est incontestablement celui qui a le plus évolué au côté de Jeanne. Il est devenu plus mature et plus responsable qu’à leur rencontre. C’est aussi celui dont je me suis le plus attachée. Et enfin, il y a Manuel, qui va lui apporte bien plus qu’elle ne le pensait.

Pour finir, la plume de Christine Jusanx est douce, simple et fluide. On avance petit à petit dans l’histoire pour nous démontrer qu’il n’y a pas âge pour réaliser ses rêves, même les plus fous.

 

En conclusion :

Ce roman représente la vie avant tout. Mais surtout celle que l’on a envie de vivre en tentant l’expérience des folies de notre jeunesse que l’on n’a jamais voulu essayer. Avec cette histoire, Christine Jusanx nous démontre qu’il n’y a pas d'âge pour vivre pleinement. C’est en tout cas, le message que je garderai en tête de ce livre.

Note : 13/20

Cette lecture a été faite dans le cadre d’une lecture commune avec Emi-Livres. Vous trouverez sa chronique ici.

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Fantastique, #2017

Synopsis :

Le jour des 18 ans de Samantha, le temps s'est arrêté. Piégée 48 heures dans un monde où tous ceux qu'elle aime sont transformés en statues de cire, Sam réalise avec effroi qu'elle est la cause de ce phénomène. La vie reprend son cours, mais Sam, elle est persuadée de devenir folle. Pourtant son don est on ne peut plus réel. Et convoité.

Alors que M. Delatour, son professeur de physique, s'intéresse subitement à elle, la jeune femme réalise avec stupeur qu'elle est incapable de figer le nouveau de la classe, le mystérieux Matthias. Seraient-ils plus liés qu'elle n'ose l'espérer ?

Mais à trop jouer avec le temps, Sam pourrait bien finir par en manquer... car Delatour semble prêt à tout pour s'approprier son pouvoir, peu importent les conséquences.

 

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier Camille et les Editions Michel Lafon pour leur confiance et pour m’avoir permis de découvrir ce roman. Les histoires qui portent pour sujet « le temps » m’ont toujours attirées grâce aux grandes possibilités qu’elles offrent.

Ici, on fait la connaissance de Samantha qui au jour de ses 18 ans, un événement étrange se produit. En effet, le temps s’arrête et toutes les personnes qui l’entourent se retrouvent figées, toutes transformées en statut de cire. Toutes sauf elle, enfin … C’est ce qu’elle croyait. Qui est cette personne ? Pourquoi n’est-elle pas affectée par ce pouvoir ? Pourquoi ne se montre-elle pas ? Et comment et pourquoi Samantha peut –elle figer le temps ?

Avec un tel résumé, j’en avais l’eau à la bouche. Pourtant, l’histoire n’est pas centrée sur ce sujet. Elle l’est surtout sur l’interaction entre tous les personnages. Il a fallu que je supporte le comportement puéril de certains d’entres eux, dont celui de Samantha. Cela en a même provoqué un frein dans ma lecture, ce qui est fort dommage. Cependant, à la moitié du roman, un événement va relancer l’intrigue. Dès cet instant, je me suis concentrée sur l’univers du temps figé et non aux gamineries des protagonistes. Grâce à cela, ma lecture a été plus agréable.

Concernant le rythme, le livre est découpé en courts chapitres afin de lui donner du tempo. Mais, pour les raisons évoquées au dessus, cet élément n’a pas eu l’effet escompté. Malheureusement, même s’ils avaient été longs, ça aurait donné le même résultat.

Quant à la fin, c’est bien le seul point positif que j’ai découvert. Elle m’a beaucoup surprise et m’a également permis de comprendre le comportement ambivalent de Matthias. Franchement, c’est bien trouvé ! Mais pour en arriver à cette affirmation, il faut réussir à aller jusqu’à la fin, (ce qui n’est pas forcément gagné). D’ailleurs, au vu de celle-ci, une suite est-elle prévue ? Car de nombreuses questions restent en suspend et d’autres sont arrivées à la dernière page.

Du côté des protagonistes, le roman est censé se dérouler à la fac, mais au vu des descriptions et des comportements, j’ai toujours ressenti un décalage. Pour moi, ils étaient tous au lycée et cela aurait été plus crédible si cela avait été le cas. De plus et à mon grand regret, je n’ai pas réussi à m’attacher à un seul d’entre eux, dommage …

Pour finir, j’ai également eu des difficultés à accrocher avec la plume de Nadia Richard. J’en suis vraiment désolée.

 

En conclusion :

Ce premier roman était chargé de bonnes idées et de promesses alléchantes, mais je n’ai pas trouvé ce que j’attendais. Cependant, poussé par la curiosité et surtout par la persévérance, j’avoue que son final est vraiment bien trouvé ! Malheureusement, c’est pour moi, le seul point positif que je garde en tête. Car à de nombreuses reprises, j’ai eu envie de mettre des claques aux protagonistes.

Note : 12/20

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Thriller, #Psychologie, #2017

Synopsis :

Trinity Silverman a effectué un retour “tonitruant” aux États-Unis.

Entre poursuites avec les agents de cette branche glauque des services secrets américains et des explosions en tout genre, toujours accompagnée de son fidèle Speedy, elle n’a pourtant pas avancé d’un millimètre dans sa quête pour retrouver Gianmarco.

Recherchée par toutes les polices, perdue dans le désert de l’Utah, avec la venimeuse Cassandra à sa poursuite, Trinity se réfugie dans un land art, Sun Tunnels, une structure composée de quatre énormes tuyaux en ciment pointant les quatre points cardinaux.

Alors qu’elle est cachée là, épuisée et désespérée soudain, Gianmarco, l’amour de sa vie, apparaît devant ses yeux pourtant clos. Rêve-t-elle ? Délire-t-elle ? En tout cas, il lui révèle la manipulation dont elle a été victime depuis leur toute première rencontre à Las Vegas. Effondrée, Trinity comprend pourtant que c’est grâce à cette manœuvre que le chercheur italien est tombé amoureux d’elle. Alors qu’elle tente de faire sens de tout cela, Gianmarco lui explique que tout ceci n’est pas terminé et que son rôle à elle est primordial pour le futur de l’humanité.

Ses visions disparaissent, la laissant seule, paniquée, ne pouvant croire qu’elle détient le destin du monde entre ses mains.

Que doit-elle accomplir, quand et où ?

Les angoisses de Trinity ne sont pas prêtes de disparaître.

 

Mon avis :

Je remercie Jean-Philippe TOUZEAU de m’avoir fait confiance une fois de plus et de m’avoir permis de connaitre la suite de cette incroyable saga. Je me demande comment j’ai fait pour ne pas l’avoir dévoré plus tôt. En fait si, je le sais. Je ne voulais tout simplement pas, que le temps d’attente entre celui-ci et prochain et dernier tome soit trop long. C’était juste stratégique ;)

Ici, on retrouve Trinity exactement là où on l’a laissé après le grand choc qu’elle a eu de revoir l’homme qu’elle aime. Mais est-ce bien lui ? Ou est-ce son esprit qui lui joue des tours ? Pourquoi lui avoir dit ces mots ? Est-ce bien un nouveau message codé ? Trinity est perdue face à toutes ses interrogations. Mais, elle doit continuer à fuir l’organisation qui la poursuit sans relâche, tout en essayant de résoudre cette nouvelle énigme. A sa grande surprise, Trinity retrouve un visage connu et amical en la personne de Shunichi, ce japonais qu’elle pensait ne plus jamais recroiser sur sa route. Que fait-il auprès d’elle ? Peut-elle encore compter sur son aide ?

Dans ce volume, l’intrigue est centrée sur la croyance de l’impossible. Elle est portée et créée grâce à l’Amour. Celui qui donne la force de déplacer les montagnes. Pourtant, aussi grand et fort qu’il est, le doute persiste toujours dans l’esprit cartésien de Trinity. C’est à travers tout un périple qu’un vrai duel se livre en elle. Trinity n’a plus le choix, elle doit prendre la bonne décision et continuer à se battre si elle veut vraiment sauver l’homme qu’elle aime.

Comme dans chacun des 8 volumes précédents, l’intrigue est à nouveau soutenue, mais possède également des instants de réflexions sur le passé de Trinity. C’est pourquoi, le rythme peut être très cadencé et parfois un peu plus lent. Mais c’est toujours pour repartir sur les chapeaux de roues. Résultat, je me régale et il m’est toujours autant difficile de poser ma lecture avant la fin.

D’ailleurs en parlant elle, j’ai été scotchée par celle-ci ! Je ne m’attendais pas du tout à ça ! Et j’en suis ravie ! Je me demande fortement comment cet événement va nous être expliqué et quelle sera la conclusion finale. J’ai vraiment très très hâte !

Du côté des personnages, j’aime pouvoir être témoin de l’évolution constante de la force de caractère de Trinity. Elle a bien changé depuis le tout premier tome. Aujourd’hui, elle sait puiser en elle sa force intérieure insoupçonnée et se sortir de situations qui semblent perdues d’avance. C’est une véritable héroïne des temps modernes !

Pour finir, j’aime toujours autant la plume de Jean-Philippe Touzeau. Elle est si caractéristique, fluide et totalement addictive. A chaque fois, je ne souhaite qu’une seule chose ; la SUITE !!

 

En conclusion :

Une fois de plus, je me suis fait embarquer par cette suite à l’intrigue parfaitement bien mené. Grâce aux questions posées par l’intrigue, j’ai été constamment tenu en haleine. Je ne me suis jamais ennuyée. J’ai à nouveau retrouvé beaucoup d’actions, de surprises et des révélations. Et l’addiction est toujours aussi présente. Vivement la suite et fin de cette grande aventure aux côtés de Trinity et de Speedy.

Note : COUP DE CŒUR !

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Romance, #New Adult, #2017

 

Synopsis :

Ryan Cosgrove et Liliana Delgado ont rendez-vous avec le destin. Ils ne le savent pas encore, mais avant la fin de la nuit, leurs vies changeront à jamais.

Passer la fête de la Saint-Valentin dans un bar burlesque n'avait pas été la manière idéale pour Liliana d'occuper un vendredi soir. Elle aurait de loin préféré être revenue au campus pour faire ses travaux scolaires... jusqu'à ce qu'elle rencontre Ryan. Il est grand, athlétique et canon. Lili n'arrive pas à le quitter des yeux. Malgré ses manières bourrues et son état d'ivresse, il a piqué la curiosité de Liliana.

Ryan a des démons. Ils sont abyssaux, noirs et ils le dévorent. Malgré son attirance pour la menue brunette, il est fatigué de lutter, de prétendre que pendant les quinze dernières années, sortir de son lit le matin n'a pas été un combat quotidien. Ce soir-là, il décide de mettre fin à sa douleur, de tout laisser derrière lui et de glisser dans l'obscurité bénie de l'inconscience. Mais le destin a d'autres projets pour Ryan ; Lili le découvre et elle lui porte secours, déterminée non seulement à sauver son corps, mais aussi son âme.

C'est leur moment...

 

Mon avis :

C’est la couverture irrésistible de ce roman qui m’a attiré l’œil. Surtout, n’essayez pas de me convaincre du contraire, vous n’y arriverez pas ^^ Du coup, c’est sans m’en rendre compte que je l’avais entre mes mains et la lecture du résumé en a fini de moi.

Ici, on rencontre Liliana et Ryan. Ils ont tous les deux vécus des événements très forts et traumatisants. Lili est devenue maman à 14 ans, tout en s’occupant de la maladie dégénérative de sa mère. Ryan possède un secret qui le dévore jours après jours, années après années. Il fait son possible pour vivre avec, mais certaines périodes sont plus difficiles à supporter que d’autres. C’est le cas, le jour de cette Saint Valentin. Ryan décide de commettre l’irréparable juste après avoir passé la soirée aux côtés de Lili et de son cousin. Par chance, elle le trouve avant qu’il ne soit trop tard, mais l’amour qu’elle lui porte est-il suffisant pour le sauver ? Lili pourra-t-elle porter son quotidien et la détresse de Ryan sans s’écrouler ? Ryan arrivera-t-il à se libérer de son lourd secret ?

Ce New Adult nous propose une intrigue ayant pour thèmes des sujets forts qui font le succès de ce genre. Dans celui-ci, l’auteure aborde la réaction face à la maladie, les difficultés de la vie, le désir de bonheur, les secrets qui nous rongent et bien entendu, l’Amour avec un grand A. Grâce à cette palette de sujets, les émotions qui vont avec nous mettent sans dessus dessous. Je suis passée du bonheur avec des papillons dans le ventre, à l’envie de pleurer de rage par les événements très sombres et difficiles. Cette histoire vous prendra incontestablement aux tripes et vous marquera comme elle l’a fait avec moi !

Ce que j’ai particulièrement beaucoup aimé, c’est que chaque chapitre contient les points de vue Lili et de Ryan. On passe de l’un à l’autre avant que celui-ci ne se termine. Grâce à cela, le lecteur ressent parfaitement les émotions des deux protagonistes et leur donne encore plus de profondeur. Il est totalement impossible de reste de marbre face à leur histoire. De plus, ce procédé permet de donner un rythme et de rendre le roman complètement addictif. Pour ma part, j’ai eu beaucoup de difficulté à le poser.

Du côté des personnages, l’histoire gravite essentiellement autour de Lilianna et de Ryan. Lili, malgré tous les événements de son passé, reste positive et s’efforce constamment à être forte quoiqu’il arrive. Mais, sa fragilité n’est jamais très loin. Quant à Ryan, il est brisé depuis un événement traumatisant et ce secret est un véritable démon, qui est tel un parasite se nourrit de son hôte. Malgré leur vécu, ils sont complémentaires et terriblement attachants. J’ai ADORE passer du temps à leurs côtés.

Afin de compléter leur entourage, on fait également la connaissance de la mère de Lili, son fils Javi et d’Alex le cousin de Ryan. Grâce à eux 3, nos protagonistes sont bien entourés et l’amour qu’ils se portent entre eux les aide au mieux à affronter les aléas de leur vie quotidienne.

Pour finir, la plume de Marie Hall est magnifique ! J’ai adoré la justesse de ses mots et la multitude d’émotions ressenties comme si j’avais fait un manège à sensations fortes ! C’est si beau que j’en redemande ! Vivement que je la retrouve dans « L’instant Présent ».

 

En conclusion :

Ce premier tome d’une trilogie à histoire indépendante est une MAGNIFIQUE SURPRISE ! J’ai tout aimé, aussi bien les thèmes forts abordés, que les protagonistes très attachants, les émotions diverses dégagées et la plume juste et forte de Marie Hall.

Bref, c’est une très belle réussite et une histoire qui va rester graver un bon moment dans mon esprit. Je remercie les Editions ADA de l’avoir traduite et de l’avoir distribué en France afin qu’un plus grand nombre de lectrices puisque découvrir ce roman émotionnel.

Maintenant, je n’ai plus qu’à me jeter sur « L’instant présent » et découvrir l’histoire d’Alex dans ce tome 2.

 

Note : PETIT COUP DE CŒUR !

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Contemporaine, #2017

 

Synopsis :

Elles ont grandi entourées d’amour ; elles vont découvrir la haine.

Rentrée 2012 : Louise et Chloé entament leurs études à Montpellier. Contrairement à leurs mères et grand-mères, amies depuis toujours elles ne peuvent pas se voir. Tout les oppose. C’est épidermique : l’une ne comprend rien à l’art, l’autre ne supporte pas le cartésianisme des surdoués.

Pourtant, toutes les deux vont se lier d’amitié avec des jeunes gays. Et se passionner, avec leurs familles respectives, pour les discussions autour du mariage pour tous.

Comment les jeunes filles vont-elles réagir au déferlement de haine que cette nouvelle loi entraîne dans son sillage ?

 

Mon avis :

Je remercie Florence Clerfeuille de m’avoir fait confiance une fois de plus et de m’avoir permis de connaitre la suite et fin des aventures des descendantes de Jacqueline et de Maryvonne. C’est avec une joie immense que je me suis jetée dessus !

Ici, nous sommes en 2012 et nous faisons la connaissance de Louise et de Chloé. Elles sont les petites filles de Jacqueline et de Maryvonne (rencontrés dans le Frisson de la liberté). Au grand dam de leurs grands-mères et de leurs mères, celles-ci ne se supportent pas. Il y a entre elles une animosité qui semble totalement irrémédiable. Pourtant, grâce au mariage pour tous qui est sur toutes les lèvres, elles vont toutes les deux connaitre un tournant décisif de leur vie. Surtout aux côtés de leurs amis gays. Arriveront-elles à être les amies que leurs ainées souhaitent depuis leur naissance ? Quel impact le mariage pour tous va avoir sur leur vie ?

Dans le frisson de la liberté, on découvrait que les droits des femmes étaient quasi absents de ce que nos générations actuelles connaissent. Dans le Poids de la colère, la condition féminine avait déjà fait un peu de son chemin en une seule génération. Les femmes pouvaient entre autres, choisir un contraceptif sans qu’on les montre du doigt. Avec Le choc de la haine, l’intrigue est centrée sur le mariage homosexuel avec le passage de cette loi. D’après moi, ce sujet est rarement exposé de cette façon et grâce à la magie des mots de Florence Clerfeuille, je me suis retrouvée catapulté 5 ans en arrière. J’ai revécu toute cette période sous un regard complémentaire de ce que j’avais moi-même pu être témoin à l’époque.

Une fois de plus, grâce aux courts chapitres et à l’intrigue passionnante, je n’ai pas vu les pages se tourner. Elles ont défilées à vive allure ! J’ai d’ailleurs dû m’obliger à le poser à plusieurs reprises afin d’éviter de le lire d’une traite. Comme pour tous les derniers tomes de saga, c’est toujours avec beaucoup d’appréhension que je dois dire au revoir aux protagonistes. C’est pour cette raison que je l’ai fait durer un maximum. Il m’a été douloureux de devoir quitter cette grande famille 2 en 1.

Ce tome 3 et cette saga se terminent en beauté ! Je n’aurai pas pu rêver mieux pour la clôturer. Toute cette grande histoire est une merveille, un bijou magnifique qui devrait être exposé dans toutes les librairies françaises !

Du côté des protagonistes, l’histoire est centrée sur Louise et Chloé. Louise est dotée une grande intelligence grâce à son QI plus élevé que la moyenne. Même si pendant tout son parcours scolaire cela n’a pas toujours été facile pour elle de se sociabiliser, elle a tout de même gardé un très grand cœur. Quant à Chloé, elle a grandit avec sa mère. Sa vie d’enfant de parent divorcé n’a pas toujours été facile, mais elle s’en est très bien accommodée.

Ce que j’ai particulièrement beaucoup aimé, c’est la force qui émane de ces 2 jeunes filles. Celle-ci transpire grâce à leurs vécus respectifs et rend cette histoire encore plus réaliste qu’elle ne l’est déjà avec la véracité de certains faits historiques.

Et pour finir, la plume de Florence Clerfeuille est un autre de ses points fort. Elle m’a à nouveau complètement transporté ! Je me suis sentie très proche de Louise et de Chloé, bien que l’histoire soit écrite à la 3ème personne. J’ai aussi ressenti beaucoup d’émotions diverses ; de la joie, de l’euphorie, de la tristesse, de la colère, … Tout en me poussant constamment à la réflexion.

 

En conclusion :

Dans les tomes précédents, j’avais adoré rencontrer leurs grands-mères et leurs mères et découvrir leurs conditions de vie. C’est donc avec empressement que j’ai fait la connaissance de Louise et de Chloé. Ces dernières sont bien les descendantes de leurs ainées. Elles possèdent leur force de caractères et mènent à leur tour le combat des inégalités sociales. Le tout est servi avec une plume parfaitement juste et réaliste.

Bref, pour moi, ce tome et cette saga sont un ENORME COUP DE CŒUR !! Et j’espère qu’elle sera lue par un très grand nombre de personnes !

Note : COUP DE CŒUR !

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Thriller, #Policier, #2017

Synopsis :

Un cadavre, émasculé, qui rouvre les yeux sur la table d'autopsie. Un portable qui se met à sonner dans le corps d'un jeune toxico, mort de brûlures inexplicables. Malgré quinze ans de terrain en Seine-Saint-Denis, Victor Coste, capitaine de police, se prépare au pire.

Et que penser de ces lettres anonymes qui dessinent une première piste : celle d'un mystérieux dossier, le " Code 93 " ?

Une piste qui, des cercles huppés parisiens aux quartiers déshérités, fera franchir à Coste les limites du périphérique, et de la raison...

 

Mon avis :

Suite aux nombreux avis très enthousiaste et à ma rencontre avec Olivier Norek, j’avais très envie de découvrir enfin son premier roman. Surtout que j’adore les thrillers policiers, même si j’en lis vraiment peu dernièrement.

Ici, nous sommes en début de l’année 2012 et nous faisons la connaissance du Capitaine Victor Coste et de son équipe. Cette nuit là, ils sont appelés pour mener l’enquête d’un meurtre sordide. En effet, alors que tout porte à croire que cet homme est bien décédé, ce dernier se réveille en salle d’autopsie. Il s’agit en fait d’un premier événement d’une longue série, car un autre cadavre est retrouvé carbonisé avec un portable qui sonne à l’intérieur de celui-ci. Bien entendu, le capitaine Coste n’ayant pas assez de travail, doit également se creuser la tête afin de comprendre les lettres anonymes qu’il reçoit. Et, si tout ceci a un lien entre eux ? Possède-t-il un message derrière ? Si oui, lequel ? Et y aura-t-il d’autres conséquences que ces victimes ? En gros et pour faire simple, quel est le mobile afin de stopper tout ça ?

Dès les premières pages, je me suis retrouvée catapultée dans cette sombre intrigue construite avec brio ! C’est pour moi, l’un des éléments important dans ce genre littéraire et c’est une réussite avec ce roman. En plus qu’elle soit incroyable, elle tient parfaitement debout grâce à un réalisme fou et omniprésent. J’ai vraiment eu cette impression d’immersion dans le quotidien de cette équipe. D’ailleurs, il me semble que c’est la première fois que j’ai un ressenti aussi fort sur ce dernier point.

Avoir une excellente intrigue, c’est bien, mais combiné avec un rythme endiablé, c’est plus que parfait ! Dans ce roman, on découvre un tempo soutenu délivré par de courts chapitres. Celui-ci fait monter la pression comme il se doit et permet ainsi de ne pas pouvoir lâcher le livre avant de l’avoir terminé.

Ce que j’ai particulièrement apprécié, c’est que chaque roman est une histoire bien indépendante. Du coup, il n’y a pas de cliffhanger et il est aussi possible de découvrir les écrits d’Olivier Norek sans avoir à suivre un ordre en particulier. Cependant, cela ne m’empêche pas d’avoir très envie de me jeter sur « Territoire » et sur « Surtension ».

Du côté des protagonistes, je ne vais vous parler uniquement du Capitaine Victor Coste, car il faut bien laisser encore un peu plus de mystère. Il s’agit d’un homme atypique possédant de fortes valeurs auxquelles il ne déroge pas. Son équipe sait qu’elle peut compter sur lui en toute circonstance. Sa force vient de cette cohésion créée avec elle, de leur humanité et de l’attachement qu’ils ont entre eux. D’ailleurs, ça se transpire tellement que le lecteur n’en peut être que touché.

La plume d’Olivier Norek est directe et percutante. Elle possède également un réalisme bluffant apporté sans aucun doute par le vécu du métier exercé par l’auteur depuis une quinzaine d’année.

 

En conclusion :

Ce premier roman est excellent. Tant par son scénario étonnant que par ses personnages attachant et le fort réalisme apporté. J’ai été très agréablement surprise par cette rencontre et cette découverte. En plus, je suis sûre que si vous aimiez ou pas ce genre, vous allez l’apprécier, voir même plus en le tentant !

Note : 18/20

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>

NetGalley

 

 

 

 

 

 

Articles récents

Badge Lecteur professionnel

Hébergé par Overblog