Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Manga, #Seinen, #2014
La saga DRUG-ON de Misaki Saito

Synopsis :

Par bravade et soif d’aventure, Ian et ses amis Lulu et Paul décident de se rendre sur Dragon’s Beak (la Gueule du dragon), une île mystérieuse sur laquelle planent d’inquiétantes légendes.

Ils rencontreront en chemin Alice et Kai, des individus aux pouvoirs étranges. Ces derniers vaudront à une partie des fouineurs un sort des plus funestes…

Une dizaine d’années plus tard, Ian devenu journaliste croisera de nouveau Alice. A sa grande stupéfaction, le temps ne semble pas avoir eu d'effet sur elle…

Mon avis :

Je ne me souviens plus de la raison qui m’a poussé à me procurer la saga, sûrement le côté fantastique de l’histoire. Pourtant, elle est restée dans ma PAL pendant plusieurs mois.

L’histoire commence avec trois amis, Ian, Paul et Lulu qui décident d’aller au bout de leur curiosité en se rendant sur cette île où une source très convoitée, permettrai de réaliser tous les souhaits. Mais, la situation tourne au drame ! Une fois sur île, ces derniers se retrouvent devant des monstres que les « Takers », traquent et tuent. Malheureusement, seulement un d’entre eux survit.

L’intrigue commence vraiment 15 ans après cet événement où le lecteur rencontre tous les « takers » et leur « Valet », leur partenaire. Leur mission est d’empêcher le « public » de se rendre sur l’île, mais surtout de la source où les pouvoirs rendent les visiteurs avides de puissance. Mais lorsqu’ils arrivent tout de même à l’atteindre, soit ils en réchappent, soit ils se transforment en monstres.

On comprend donc pourquoi les « Takers » préfèrent les dissuader avant qu’il ne soit obligé de les tuer une fois transformé.

Parallèlement, ils cherchent un moyen de tuer « Le Comte » et ses deux sujets une bonne fois pour toute.

La fin conclue qu’une partie des événements avec des révélations au bon moment, mais il y a encore beaucoup de questions qui pour ma part n’ont pas trouvé de réponse et ce manque me donne un goût d’inachevé.

Ce qui m’a déconcerté, c’est le fait qu’à aucun moment il n’est indiqué ce changement de laps de temps juste après la venue de Ian et ses amis. C’est en retrouvant Ian avec quelques d’années de plus que j’ai compris.

Parfois, je ne comprenais pas où l’on m’amenait. Il y a certains passages qui n’apportent rien car ils ne sont pas expliqué et exploité jusqu’au bout.

Même si le scénario de la saga complète a été plutôt brouillon pour moi, le point fort reste les personnages. Lorsque leur psychologie est abordée, l’histoire prend beaucoup plus d’intérêts. Ce sont les parties que j’ai préféré.

Parmi les personnages principaux, il y a trois « takers » et font chacun équipe avec leur « Valet », leur subalterne. Chaque chasseur de montres possède un pouvoir lié aux éléments.

On découvre Alice en premier. Elle est la partenaire de Kai. Elle est tendre et docile et souvent malmenée par son maitre. Cela ne l’empêche pas de risquer sa vie pour lui.

Kai est un « taker » qui utilise la terre. C’est un asocial qui vit dans un château et mène la vie dure à Alice.

Dorothy et Jack forment l’une des équipes. Dorothy est le « Valet » de Jack. Ils sont très proche l’un de l’autre. Dorothy est le personnage féminin qui m’a le plus plu. Elle est forte et a du caractère, mais elle est également téméraire ce qui va parfois lui provoquer des problèmes. Jack, quand à lui est un taker au pouvoir lié au vent. Il est du genre tyrannique et capricieux et se montre parfois immature et puéril.

Peter et Jill forment le dernier partenariat. Peter est le « Valet » de Jill. Il a l’apparence d’un enfant alors qu’il bien plus âgé que Jack et les autres. Jill est un « taker » qui utilise l’eau. Elle est comme son partenaire la plus âgée des chasseurs de monstres. Avant qu’elle apparaisse, elle vivait une vie retirée pendant que Kai et Jack s’occupaient de son travail.

L’existence du « Comte », leur plus grand ennemi, est comparable à celle du Dieu de la Mort car tous ceux qui le croisent décèdent. Il a obtenu ce pouvoir grâce à sa source.

Côté graphisme, il est agréable et esthétique. Les traits sont fins. De cet aspect là, je n’ai rien à lui reproché.

En conclusion :

Une saga dont je ressors mitigée. Un récit avec une base très tentante mais qui pour ma part de m’a pas entièrement convaincu et d’une fin avec un sentiment d’inachevé. Par contre, la psychologie des personnages est vraiment le gros point fort de l’histoire et le graphisme fin rend la lecture très agréable à lire.

Note : 12/20

Commenter cet article

NetGalley

 

 

 

 

 

 

Articles récents

Badge Lecteur professionnel

Hébergé par Overblog