Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Dystopie, #2015
Divergent – Tome 2 : Insurgés de Veronica Roth

Synopsis :

Le monde de Tris a volé en éclats. La guerre a dressé entre elles les factions qui régissent la société, elle a tué ses parents et fait de ses amis des tueurs.

Tris est rongée par le chagrin et la culpabilité.

Mais elle est Divergente. Plus que tout autre, elle doit choisir son camp et se battre pour sauver ce qui peut encore l'être...

Mon avis :

Avec la sortie de l’adaptation, j’avais envie de le lire avant, pour apprécier l’histoire, contrairement à ce que j’avais fait avec le premier.

On retrouve Tris et Quatre dans un train en direction du siège des Fraternels. Une fois sur place ils doivent appliquer les règles de cette section afin de faire profils bas, ce qui n’est pas vraiment au goût de Tris. Suite aux événements passés à la fin du tome 1, le quotidien des habitants de chaque section est chamboulé à jamais. Aucune d’entre elles n’est épargnée et cette récente guerre déclarée va mettre Tris dans un état émotionnel dont le lecteur aura parfois du mal à comprendre son comportement.

Durant tout ce volume 2, j’appréhendai qu’il soit mou mais au contraire j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup plus d’actions que dans le précédant. Du coup, je ne me suis pas du tout ennuyée. Par contre, je n’ai pas compris certains choix de Tris. Il est vrai que pendant les événements déclencheurs de cette guerre, Tris à dut prendre des décisions difficiles et pour ce faire pardonner, choisira ici des décisions téméraires.

J’ai également beaucoup aimé découvrir, que le statut des « divergent », soit au cœur du sujet de cette partie, qu’il soit mis en avant et approfondi.

La fin est comme je les aime. Il y a un événement que je profilais bien dans ma tête, mais certains dont je ne m’y attendais pas. Résultat, j’ai hâte de connaitre cette suite et fin de cette célèbre trilogie !

J’ai trouvé que Tris flirtais souvent avec un comportement proche de celui de suicidaire à celui d’audacieux. Comme si, elle ne trouvait pas cette limite. D’ailleurs, agissant ainsi, on pourrait parfois la trouver égoïste dans ses choix.

Encore une fois, j’ai trouvé Quatre entouré d’un halo de mystère, mais avec des révélations très intéressantes. De plus, l’une d’entre elle sera vraiment importante durant ce tome central.

La traduction en français canadien de l’édition ADA est parfaitement fluide et addictive. Je trouve d’ailleurs vraiment chouette que cette maison d’édition est gardée cette magnifique couverture.

En conclusion :

Un tome de transition portant bien sa position, avec rythme soutenu, où je ne me suis pas ennuyée du tout. Une héroïne perdue par ses fantômes et pense trouver le pardon en jouant avec sa vie. Un Quatre, toujours aussi charmant et mystérieux. Sans oublier, une fin qui donne envie de nous jeter sur le 3 pour connaitre enfin le fin mot de cette histoire.

Note : 19/20

Quelques mots sur l’adaptation :

Contrairement au premier, celui-ci a une adaptation beaucoup libre.

Par exemple, dans le film, il est question d’une boite à ouvrir, mais celle-ci n’existe pas dans le roman. Tout comme, les événements concernant certains personnages arrivent bien, mais pas du tout au même moment et de la même manière que dans le livre.

Bref, d’après moi, si on prend en compte seulement le film, on passe un très bon moment. Le jeu des acteurs, les effets spéciaux sont bons et n’ayant pas de comparaison livre/film à faire, on n’est pas agacé par certains éléments.

Malheureusement, si on aime les adaptations les plus fidèles possibles, la déception sera là. Rien d’autre ne vous fera oublier ces libertés prises.

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Romance, #Historique
Une Guirlande de neige de Liz Curtis Higgs

Synopsis :

La veille de Noël, 1894

Tout ce que Margaret Campbell veut pour Noël est un voyage de retour sans encombre à la maison. Quand son projet de passer les fêtes avec sa famille à Stirling est saboté par l’amertume de son frère, la jeune institutrice n’a d’autres désirs que de retrouver les élèves qu’elle aime et sa maison de ville d’Édimbourg. C’est alors qu’un concours de circonstances inattendu la met en présence de Gordon Shaw, un séduisant journaliste de Glasgow, lui-même accablé de honte et de remords. Quand le secret de leur histoire commune est révélé, les laissera-t-il enchevêtré dans un nœud de regrets? Ou leur passé détiendrait-il les fils qui lieront leur avenir ensemble? Aussi chaud qu’une écharpe de laine par une froide soirée d’hiver, Une guirlande de neige est une tendre histoire d’amour et de pardon, enveloppée dans la célébration de tout ce qui est écossais, de tout ce qui est victorien, de tout ce qui est esprit de Noël.

Mon avis :

En attendant les beaux jours arriver avec le printemps, j’avais très envie d’une histoire toute mimi se déroulant sous la neige. Alors, lorsque ce livre est arrivé dans ma boite aux lettres, je n’ai pas hésité une seconde et je m’y suis directement plongée dedans.

Ici, on rencontre le soir d’un réveillon de Noël, Margaret, dit « Meg » et Gordon qui, pour des raisons différentes souhaitent partir au plus vite de la ville de Stirling. Tous les 2 se rencontrent dans un train pour rejoindre Edimbourg. Malheureusement, la neige les forcera à revoir leur projet. Durant, ce temps partagé ensemble, ils vont apprécier la compagnie de l’autre. Mais, chacun d‘entre eux possède un secret.

A première vue, aucun lien ne semble les lier tous les deux et pourtant dans le cas contraire, lequel serait-il ? Comment l’autre acceptera cette révélation ? Le pardon sera-t-il possible ? Auront-ils un avenir ensemble ? Ce sont bien des questions que l’on se pose tout au longtemps de la lecture.

Comme il s’agit d’un conte de Noël, la fin est prévisible. Mais tout le déroulement et le développement de l’histoire est ce qui m’intéressais le plus. Tout comme les émotions dégagées. Je confirme que ce récit est parfait pour la période des fêtes de fin d’années. Elle aborde des sujets différents et représentatifs de cette fête, tel que : La tolérance, l’acceptation, le pardon et l’amour.

Côté personnages, Meg et Gordon sont bien travaillés pour un roman de 212 pages. J’ai eu beaucoup d’empathie et d’attachement pour eux. J’ai adoré comment l’auteure a fait évoluer le lien entre eux de manière tout à fait crédible.

Ce récit étant édité chez Ada éditions, il est donc en français canadien. Si je tiens à le préciser, c’est tout simplement pour appuyer sur ce fait ! Je ne souhaite pas lire que la traduction est ratée, comme j’ai pu le constater pour certain roman de chez eux. Elle n’a juste pas été faite pour la France Métropolitaine. Pour ma part ici, j’ai trouvé la traduction de la plume de Liz Curtis Higgs très fluide et agréable et les petits chapitres rendent l’histoire encore plus addictive.

En conclusion :

Ce roman est un parfait baume au cœur pour la période des fêtes de fin d’année. Mais pas seulement, elle peut être lue à n’importe quel moment de l’année, comme ce fut le cas pour moi. J’ai adoré ce moment que j’ai partagé au côté de Meg et de Gordon, leur relation et les valeurs que l’auteure a incorporé dans magnifique histoire. Je suis sûre que je la relierai ! Je vous la recommande vivement !

Note : 18/20

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Nouvelle, #Erotisme, #2015
La robe noire de June Summer

Synopsis :

La petite robe noire, accessoire indispensable à toute femme qui veut magnifier sa féminité. Mais La robe noire de cette histoire est bien plus qu’un accessoire. Elle est sensuelle, presque vivante, et à coup sûr une véritable partenaire sexuelle qui va entraîner Justine dans des délices et des jeux érotiques qu’elle ne soupçonnait pas. Avec un fond de magie, magie noire peut-être, en tout cas magie des sens qui s’exacerbent pour notre plus grand plaisir.

Mon avis :

Après avoir beaucoup aimé la dernière nouvelle que j’ai lu (Les enfants de Karia d’Anthony Holay), j’avais très envie d’en lire une autre mais dans un genre totalement différent. C’est pourquoi j’ai décidé de me plonger dans celle-ci.

Ici, on rencontre Justine qui après avoir craqué sur une robe noire, se rend avec Thierry, son amoureux à un dîner « libertin ». Alors qu’en temps normal, Justine n’a pas cette audace, elle se désinhibe petit à petit durant cette soirée spéciale. Elle est persuadée que la robe noire qu’elle porte en est l’origine. D’ailleurs, parmi les personnes présentes à ce repas, il y a le mystérieux Luke qui est convaincu que la seule femme qu’il n’ait jamais aimé avait exactement la même. Ce dernier raconte donc sa relation avec elle et captive toute son assemblée et le lecteur par la même occasion.

Toute la partie concernant le récit des souvenirs de Luke est addictive. Etant délivrée au compte goutte, j’ai été suspendu à ces lèvres, tout comme les invités de ce dîner, jusqu’à avoir le fin de mot de son histoire. Ce passage a été le plus intéressant grâce à son mystère.

Ce qui est surprenant avec cette nouvelle, c’est la combinaison de genres différents. Au tout début, le lecteur découvre une histoire « plutôt contemporaine ». Puis cela change lorsque, le récit tourne autour de la « Robe » et donne des touches de fantastiques. Et pour finir, il y a le côté érotique exposé par l’aspect libertin de ce dîner. On pourrait croire que la combinaison des trois genres, est incompatible et/ou impossible à mélanger, mais le glissement de l’un à l’autre se fait naturellement.

D’ailleurs, au fur à mesure de la lecture, j’ai ressenti toute cette tension érotique qui montait crescendo et elle a même fini par prendre le dessus des autres genres. De plus, je me doutais fortement de la suite après le récit de Luke, même s’il y avait des explications concernant les événements du dernier quart de l’histoire. Selon moi, cette fin part complètement en vrille en voulant ajouter ces scènes de sexes. J’ai eu l’impression qu’elles étaient là parce qu’il fallait en mettre ! D’ailleurs, ces scènes n’ont absolument rien de sensuelle, c’est même tout le contraire ! J’ai clairement détesté cette partie pour cette raison. Malheureusement pour moi, avoir fini ma lecture sur cette impression, a presque fait oublier les points positifs de cette histoire.

Parmi eux, il y a d’abord Luke. Cet homme qui fait office d’homme de cérémonie durant cette soirée. Son histoire est tellement prenante qu’il arrive à faire passer Justine et à Thierry à l’arrière plan. Ensuite, l’auteure arrive à transformer un objet (presque du quotidien), une robe, en protagoniste principal car tout le récit est centré autour de lui. J’en ai été agréablement surprise car il s’agit d’une première pour moi.

Pour finir, cette nouvelle est très bien écrite et elle est addictive. Elle utilise des mots simples, à la portée de tous.

En conclusion :

Il s’agit d’une lecture plutôt agréable dans l’ensemble, jusqu’à ce que la fin approche. La conclusion me laisse comme un arrière goût désagréable et a complètement ternie cette histoire. Dommage car elle aurait pu être tellement meilleure, avec des choix différents. Mais, les personnages que je n’attendais pas et la plume agréable de l’auteure ont été les aspects positifs et de belles surprises.

Je ne la conseille pas, comme je ne la déconseille pas. C’est vraiment à vous de voir si vous souhaitez la découvrir ou pas.

Note : 12/20

Voir les commentaires

Publié le par Mo comme Mordue
Publié dans : #Nouvelle, #Fantasy, #2015
Les enfants de Karia d’Anthony Holay

Synopsis :

Le village de Karia est en proie à la terreur. Des enfants disparaissent la nuit venue, sans que quiconque puisse y remédier. Kenan, Redresseur de Foi officiant pour le Temple et le royaume, enquête sur ces mystérieux kidnappings ; ses soupçons le mènent jusqu'à une ferme isolée tenue par trois vieillards. Là, il s'aperçoit bientôt que les enlèvements cachent en réalité quelque chose d'horrible, et il se trouvera confronté à la créature la plus maléfique qu'il ait jamais rencontrée...

Mon avis :

Tout d’abord, je tiens tout particulièrement à remercier Anthony Holay de sa confiance et de m’avoir à nouveau contacté et proposé de découvrir sa nouvelle histoire.

Après avoir beaucoup apprécié « Incubes », la première nouvelle de l’auteur, j’étais plus que ravie de lire son dernier récit et dans un genre différent.

Ici, on rencontre Kenan, un redresseur de Foi, envoyé par l’Ordre du Royaume afin de mener l’enquête sur ces mystérieuses disparitions d’enfants. Arrivé à une ferme loin d’un village, il rencontre trois vieux hommes et une magnifique jeune femme. Qui sont-ils et ont-ils réellement un lien avec ces événements ? L’image projetée de chacun est-elle leur véritable reflet ou bien cache-t-elle autre chose ? Telles ont été mes questions tout au long de cette lecture.

Etant une nouvelle, il n’y pas de place aux descriptions et aux chichis ce que j’ai beaucoup apprécié. Le lecteur est plongé dans le sujet, le cœur du récit dès la première phrase. D’ailleurs, à peine, l’avais-je reçu que j’ai voulu en lire quelques lignes, juste par curiosité et finalement, j’ai été tellement happé par l’histoire que je l’ai dévoré !!

De plus, le rythme est excellent, il n’y a pas de temps mort et donc, je n’ai pas vu le temps passé ! La mythologie développée donne une histoire tellement captivante que j‘avais l’impression de vivre toute cette aventure au côté de Kenan.

Certains éléments exposés, ainsi que la fin peuvent laisser supposer à une possible suite ou éventuellement à une saga plus conséquente, car il y a vraiment matière à développer et a faire poursuivre les histoires de Kenan. Si cela se concrétise, je serai très heureuse de continuer à les découvrir.

Le mystère qui plane autour des personnages de cette ferme est vraiment l’élément qui rend curieux le lecteur et le récit si addictif. A côté, on découvre Kenan, notre héros. On en apprend peu à son sujet mais assez pour s’attacher à lui et ressentir ses émotions (le stress, la peur, …). Je n’en dirai pas plus, mais une chose est sûre, je l’ai beaucoup apprécié !

En conclusion :

Il s’agit de la deuxième nouvelle de cet auteur et c’est un presque coup de cœur. Il me manque un petit je ne sais quoi pour en faire un. Mais, cette lecture a été excellente !! J’ai vraiment aimé du début à la fin ! J’espère qu’un jour je retrouverai Kenan et avoir ainsi l’occasion de le connaitre un peu plus.

Si avec tout ce que j’ai dit, cela ne vous convaincs pas à découvrir cette merveille, alors je ne sais pas quoi ajouter de plus ;)

Jetez-vous dessus, vous ne le regretterez pas !

Note : 19/20

Voir les commentaires

NetGalley

 

 

 

 

 

 

Articles récents

Badge Lecteur professionnel

Hébergé par Overblog